L'expérience... ça ne sert à rien

Trouver l'inspiration, techniques d'écriture

L'expérience... ça ne sert à rien

Messagepar becdanlo » Dim Déc 20, 2009 6:11 pm

L'expérience, c'est comme les flotteurs d'un hydravion... une fois en l'air, ça ne sert à rien.

Je peux commencer à écrire un livre que lorsque je suis sûr de ne pas être capable de l'écrire..

[Antonio Lobo Antunes]

http://www.dailymotion.com/video/k1JW1fw9gQz42r1jnJQ

Plein de choses sur la façon dont il écrit... j'ai une douleur dans la chambre mais je ne sais pas si elle m'appartient... à propos de sa source d'inspiration.
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar nicamic » Dim Déc 20, 2009 7:05 pm

Intéressant mais déconcertant, pour moi en tout cas. Je veux bien croire qu'il commence à écrire, comme ça, à partir de rien ou de pas grand-chose mais je regrette qu'il ne s'attarde pas davantage sur le long travail de reprise qui s'impose ensuite à lui (il le dit) ; il "lâche" seulement, d'ailleurs très vite, qu'il en jette une bonne partie mais comment procède-t-il à partir de là ? Il semble lui-même surpris de la cohérence qui se dégage de l'ensemble et j'avoue que j'ai du mal à le suivre. Je reste sur ma faim ! Mystère ou secret de l'écrivain qui, en fait, ne veut pas se dévoiler totalement ?
"Ne te courbe que pour aimer."
Avatar de l’utilisateur
nicamic
 
Messages: 306
Inscription: Jeu Mar 12, 2009 6:02 pm
Localisation: Perpignan

sur la vidéo

Messagepar Richard » Dim Déc 20, 2009 9:51 pm

Il dit qu'il passe environ 18 mois pour écrire une première version (qui est peut-être un épouvantable brouillon).
C'est seulement lorsqu'il dispose de cette matière qu'il commence à structurer. Mais il a besoin pour cela d'une impression de cohérence d'ensemble sur laquelle il peut s'appuyer pour travailler cette matière.
Il est surpris du résultat, comme s'il ne venait pas de lui.
Enfin ! c'est ce que j'ai compris. Mais j'avoue que je n'entendais pas très bien.
Je connais un peintre qui travaille un peu comme ça. Il commence sur un vague sujet, sans vraiment savoir ce qu'il va obtenir, et la toile sort peu à peu comme malgré lui.
Richard
 
Messages: 31
Inscription: Ven Déc 11, 2009 1:05 pm
Localisation: Côte d'Or

Messagepar Ishtar » Dim Déc 20, 2009 10:23 pm

Je pense Richard, que cet état de chose est valable pour les peintres.
Ils s'installent à quelques pas d'une grande toile blanche et restent ainsi immobiles pendant de longues minutes, comme hypnotisés par cette surface immaculée. Et brusquement, ils s'avancent et leur main décrit de grands mouvements sur la toile. Ils entrent en quelque sorte en transe, et commencent à jeter de grands traits et des taches de couleur.
Puis, soudain ils s'arrêtent, ils redeviennent eux-mêmes et regardent la toile, sidérés : "c'est moi qui ai fait ça" ? Ils ne comprennent pas ce qu'ils viennent d'esquisser...
Il paraîtrait que pour les peintres, c'est chose normale, c'est l'Ire sacrée, la fameuse Muse qui les anime...
Quant aux écrivains, à part peut être, l'écriture automatique... le feu de l'inspiration ne vient pas devant la feuille blanche... Du moins, pas chez moi (sourire)
Qu'en est-il de vous ?
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar becdanlo » Dim Déc 20, 2009 10:26 pm

@nicamic et Richard : Moi, j'entends derrière le discours d'Antonio Lobo Antunes... qu'il serait comme "possédé" durant le temps de l'écriture. Plusieur fois il affirme ne pas "reconnaître" son écriture, comme si elle venait d'ailleurs. Comme c'est quelqu'un qui se veut une personne sérieuse (il est psychiatre de formation) ... il ne l'exprime pas de cette façon... mais le suggère bien tout de même. Je n'ai pas la stature de cet écrivain... mais j'ai senti un peu la même chose... du temps où j'arrivais à faire quelque chose :wink:

Je n'avais pas vu le message d'Ishtar... que je rejoins pour ce qui est du "geste" du peintre...
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Richard » Dim Déc 20, 2009 11:05 pm

Becdanlo, c'est en effet ce qu'il suggère. Une inspiration venue d'ailleurs qui passe par son stylo... on ne sait pas trop comment et il ne le sait pas lui-même.
Ishtar, puisque tu me poses la question, je suis la plupart du temps en panne d'inspiration. L'angoisse de la feuille blanche, je connais parfaitement. Les idées me viennent dans ma baignoire, au volant de ma voiture, devant ma tasse de café, ou parfois le matin après une nuit de sommeil agité. Elles disparaissent dès que je suis devant la feuille. C'est le jeu du chat et de la souris entre les idées et moi. J'en sors la plupart du temps bredouille. D'ailleurs, je le reconnais, mes histoires ne sont malheureusement pas d'une grande originalité. Bon ! je me suis fait à l'idée, je ne serai jamais un Victor Hugo.

Quand à Tonio dont il est question, je comprends assez bien qu'il ait besoin d'avoir de la matière avant de structurer son livre. Alors, il écrit pendant dix-huit mois ce qui lui traverse l'esprit. Le résultat n'est peut-être pas conforme à ce qu'il attendait, mais il obtient tout de même quelque chose. C'est à ce moment-là que le véritable travail commence pour lui. C'est un peu ce qu'il explique.
Richard
 
Messages: 31
Inscription: Ven Déc 11, 2009 1:05 pm
Localisation: Côte d'Or

Messagepar nicamic » Dim Déc 20, 2009 11:46 pm

Richard a écrit:
Becdanlo, c'est en effet ce qu'il suggère. Une inspiration venue d'ailleurs qui passe par son stylo... on ne sait pas trop comment et il ne le sait pas lui-même.
Ishtar, puisque tu me poses la question, je suis la plupart du temps en panne d'inspiration. L'angoisse de la feuille blanche, je connais parfaitement. Les idées me viennent dans ma baignoire, au volant de ma voiture, devant ma tasse de café, ou parfois le matin après une nuit de sommeil agité. Elles disparaissent dès que je suis devant la feuille. C'est le jeu du chat et de la souris entre les idées et moi. J'en sors la plupart du temps bredouille. D'ailleurs, je le reconnais, mes histoires ne sont malheureusement pas d'une grande originalité. Bon ! je me suis fait à l'idée, je ne serai jamais un Victor Hugo.

Quand à Tonio dont il est question, je comprends assez bien qu'il ait besoin d'avoir de la matière avant de structurer son livre. Alors, il écrit pendant dix-huit mois ce qui lui traverse l'esprit. Le résultat n'est peut-être pas conforme à ce qu'il attendait, mais il obtient tout de même quelque chose. C'est à ce moment-là que le véritable travail commence pour lui. C'est un peu ce qu'il explique.


Oui mais justement c'est sur ce travail-là que j'aurais bien aimé qu'il s'exprimât !.. Et je n'ai rien entendu, je suis peut-être sourde :cry: :wink:
"Ne te courbe que pour aimer."
Avatar de l’utilisateur
nicamic
 
Messages: 306
Inscription: Jeu Mar 12, 2009 6:02 pm
Localisation: Perpignan

Messagepar becdanlo » Lun Déc 21, 2009 10:37 am

nicamic a écrit:
Oui mais justement c'est sur ce travail-là que j'aurais bien aimé qu'il s'exprimât !.. Et je n'ai rien entendu, je suis peut-être sourde :cry: :wink:


Non, tu n'es pas sourde :lol: Mais je crains fort qu'il ne soit pas lui-même capable d'expliquer comment il procède... le tour de main du cuisinier qui aurait du mal à se faire comprendre ?

Note pour Richard: dans un fil connexe nous avons tenté d'expliquer nos façons de faire... "nos cuisine personnelles":

http://www.becdanlo.fr/forum/viewtopic. ... sc&start=0
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Richard » Lun Déc 21, 2009 11:05 am

en effet, j'ai parcouru cette rubrique très intéressante.
Richard
 
Messages: 31
Inscription: Ven Déc 11, 2009 1:05 pm
Localisation: Côte d'Or


Retourner vers Conseils d'auteurs à auteurs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron