Ecrire et écrire

Trouver l'inspiration, techniques d'écriture

Ecrire et écrire

Messagepar Romane » Sam Avr 12, 2008 7:31 pm

Je viens de me voir confier le manuscrit d'un monsieur, qui me demande de le lui éreinter sans concession, car son entourage proche, lié par l'affectif, n'est pas capable de porter un regard objectif. Ok, je prends.
Le monsieur m'explique alors qu'il est dessus depuis des années, qu'il a écrit, réécrit, reréécrit, bref, il a bossé dur dessus, visiblement très passionné par son travail. Je prends toujours.

De retour à la maison, j'extirpe la première nouvelle du lot de 160 pages recto-verso composé de plusieurs nouvelles. Et je lis, crayon en main, pour annotations diverses et variées.

Diverses et variées... on ne peut pas tomber mieux. La nouvelle est imbuvable. Je m'explique :

L'histoire se veut être le récit d'un moment magique vécu par un enfant de dix ans. Or, l'auteur se perd dans un verbiage pompeux parce qu'il veut absolument faire entrer dans la cervelle du lecteur, que ce que voit/vit l'enfant, est très beau. Décrire la beauté par une abondance d'expressions précieuses la tue. Une diarrhée de comparaisons plus mirobolantes les unes que les autres, d'adjectifs en principe destinés à souligner des détails, une surabondance de mots inutiles, bref, fiasco total.

Il me faut expliquer maintenant à l'auteur pourquoi aucune émotion ne pourra jamais se déployer dans son récit, s'il ne le réécrit pas intégralement dans un style épuré, sobre, un style simple pour dire la simplicité de la beauté. A trop vouloir, ce monsieur a assassiné le texte. C'est mon problème, je vais m'en dépatouiller, comme d'habitude.

Ce que je veux dire ici, c'est que quelle que soit la technique d'écriture que l'on emploie, il y a des pièges à éviter absolument. Qu'il faut écrire mille fois pour remplir la corbeille, avant d'escompter garder une bribe de bout de papier bon à diffuser. Qu'il faut trancher dans le vif, ce n'est pas une castration mais une nécessité. Qu'il faut être réaliste et accepter de s'auto-critiquer, voire de se dire qu'on ne sera jamais fait pour l'édition. Tout au plus que l'écriture peut servir à se faire du bien.

En conclusion, un pourcentage bien faible d'écritures peut espérer aboutir noblement. Mais pour autant, se faire plaisir n'est pas interdit. Tout est notion de but.
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar becdanlo » Sam Avr 12, 2008 7:54 pm

Le problème, c'est que c'est son style... et on change difficilement de style, comme il est difficile de changer de morphologie... à moins d'un gros travail.

J'ai eu un cas semblable: quelqu'un qui écrivait comme un gendarme le ferait pour un procès verbal. Je n'ai rien dit, car comme les médecins sentent parfois qu'il vaut mieux ne pas révéler leur degré de gravité à certains patients, j'ai senti que pour cet homme, il valait mieux le laisser en paix. Moyennant quoi, j'ai eu en retour un magnifique commentaire pour mon bouquin. :oops:

Je ne sais pas quoi te dire d'autre, si son entourage n'a pas pipé mot...

:wink:
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6911
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Romane » Sam Avr 12, 2008 8:03 pm

Je crois que quand quelqu'un se met dans l'idée d'être un jour édité, le meilleur service qu'on puisse lui rendre est de dire les choses telles qu'elles sont. A l'auteur de faire preuve de maturité pour accepter, c'est son écriture qui est à revoir, non pas le commentaire de l'écriture. On a trop tendance à tourner notre regard à l'envers. Pourquoi ne pas regarder en face ?

Un jour, une dame m'a apporté l'intégralité de ce qu'elle avait écrit, soit ni plus ni moins 5 classeurs archi bourrés. Des poésies. Même problème, archi nul et tout à refaire. Concordance de temps non respectée, des maladresses plus grosses qu'une maison, même des verbes inventés dans le genre ahurissant "Il est mouru" par exemple.

Je ne me vois pas ne rien dire, dans ces cas type. Ce serait me foutre d'eux, et ça je ne le peux pas. Il leur appartient d'apprendre à se situer, d'apprendre que s'ils ne sont pas talentueux, ils peuvent bosser, et que de toute manière ils n'en seront pas décapités pour autant, ni déconsidérés, car on n'est pas bon partout. On a juste besoin de se savoir exister, de communiquer. Mais que de là à se faire éditer pour vendre un produit qui ne vaudra absolument pas le prix qu'on va en demander, il faut faire la différence. Le client... penser au client... question de respect.

Suis-je dure ? Oui, sans doute, et sans concession. Mais je pense qu'on ne peut pas tout passer sous prétexte d'emphatie. Ce ne serait pas leur rendre service.
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar becdanlo » Sam Avr 12, 2008 8:12 pm

Citation:
Suis-je dure ? Oui, sans doute, et sans concession. Mais je pense qu'on ne peut pas tout passer sous prétexte d'emphatie. Ce ne serait pas leur rendre service.


Si tu assumes ce rôle, il ne faut pas hésiter!
Tu poses un "cas", je t'ai répondu comment je percevais le problème... sans doute parce que je ne me sens pas la capacité d'aller au delà du fait de dire: "ça ne va pas, il faut tout reprendre".

Peut être que tu as perçu que cette personne était "perfectible" ?

Il a quel âge ce monsieur?
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6911
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Romane » Sam Avr 12, 2008 8:18 pm

Notre âge, serais-je tentée de répondre (ce qui me fait sourire, car j'ignore le tien) ; disons dans la cinquantaine.

Comme tout se rejoint partout, le sujet arrive rapidement sur la maturité de l'adulte-qui-se-dit-adulte-mais-qui-n'est-pas-mûr. Car il faut un sacré recul pour accepter de se regarder soi tel qu'on est, pour accepter tout court.

Pour autant, je le dirai avec les formes, et je préciserai que ce que je vais dire est purement technique, à ne pas prendre à titre personnel. Encore faut-il que la personne accepte les subtilités que cela implique. Nos mots sont un morceau de nous, MAIS, mais lorsqu'ils sont donnés à la lecture, ne nous appartiennent déjà plus ; ils appartiennent au lecteur.

Je dirai donc ce que je pense, et il me suffira de montrer le manuscrit pour qu'il comprenne où ça pêche et pourquoi.

Le seul hic, c'est que j'ai 160 pages à me farcir, et je pense que je n'irai pas au bout, les remarques du début convenant à l'ensemble.
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar becdanlo » Sam Avr 12, 2008 8:24 pm

Citation:
Notre âge, serais-je tentée de répondre (ce qui me fait sourire, car j'ignore le tien) ; disons dans la cinquantaine.


Pour mettre à l'aise, j'essaye de mettre dans mon profil 90 ans! Comme ça on me passe beaucoup de choses :lol:

90 c'est sympa, en dessous, ça fait vieux :lol:

Citation:
Car il faut un sacré recul pour accepter de se regarder soi tel qu'on est, pour accepter tout court.


Et comment donc! :D

Citation:
Je dirai donc ce que je pense, et il me suffira de montrer le manuscrit pour qu'il comprenne où ça pêche et pourquoi.


Comme dit dans la phrase que j'ai rajouté au dessus pendant que tu écrivais: si tu sens que cette personne est perfectible, il n'y a pas de soucis.
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6911
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Romane » Sam Avr 12, 2008 8:30 pm

Si elle ne se "sent pas" perfectible, je peux par contre lui en donner le goût, et l'amener à ça. Alors j'aurai réussi quelque chose.
Parfois, la passion que l'on met dans ses propres propos peut faire des miracles, alors pourquoi pas ?

90 ? :shock: :lol:
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar becdanlo » Sam Avr 12, 2008 8:34 pm

Citation:
Si elle ne se "sent pas" perfectible, je peux par contre lui en donner le goût, et l'amener à ça. Alors j'aurai réussi quelque chose.
Parfois, la passion que l'on met dans ses propres propos peut faire des miracles, alors pourquoi pas ?


Sûrement que tu feras cela très bien !

Citation:
90 ? :shock: :D


Bin, oui! Plus perfectible du tout!!!

:lol:
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6911
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Romane » Sam Avr 12, 2008 8:41 pm

En fait, j'ai ouvert ce fil pour savoir quel était votre regard à vous, et quelles sont vos réactions.
Bec', vu ton grand âge... je ne voudrais pas te bousculer. :roll: :lol:
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar becdanlo » Sam Avr 12, 2008 9:02 pm

Romane a écrit:
En fait, j'ai ouvert ce fil pour savoir quel était votre regard à vous, et quelles sont vos réactions.
Bec', vu ton grand âge... je ne voudrais pas te bousculer. :roll: :lol:


J'espère bien!
De toutes façons, ils vont venir éteindre mon ordi maintenant. Dans les maisons de retraite le personnel ne rigole pas avec les horaires!

:lol:
Dernière édition par becdanlo le Sam Avr 12, 2008 9:03 pm, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6911
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Romane » Sam Avr 12, 2008 9:03 pm

Mon pauvre chou, c'que c'est difficile de vieillir. Je compatis.
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar MarcFenek » Sam Avr 12, 2008 11:50 pm

Je trouve quand même que marcher 2000 bornes par an à 90 balais, faut le faire. hat46.gif

À part ça, je suis d'accord pour dire qu'un style pompeux détruit tout -- j'ai plutôt tendance à faire le gendarme, vous l'avez sûrement remarqué : je décris et je compte sur l'imaginaire du lecteur pour qu'il comprenne de lui-même ce que ça implique.

Et je suis d'accord pour dire aux auteurs ce que l'on pense de leurs textes. Je sais que ce n'est pas toujours facile à avaler (après tout, Rudeval n'est qu'un pamphlet néo-marxiste mal écrit qui rebondit sur n'importe quelle actualité à la manière d'une série télé américaine), j'essaie parfois d'y mettre les formes, mais dire à quelqu'un que j'aime sa daube, non. :twisted:
Dieu créa l'homme. Puis, Elle se dit : «Je peux faire mieux !»
Et Elle créa la femme.
Avatar de l’utilisateur
MarcFenek
 
Messages: 119
Inscription: Dim Nov 25, 2007 6:55 pm
Localisation: fr-FR

Messagepar Ishtar » Dim Avr 13, 2008 8:28 am

Romane a écrit :
Citation:
Le monsieur m'explique alors qu'il est dessus depuis des années, qu'il a écrit, réécrit, reréécrit, bref, il a bossé dur dessus, visiblement très passionné par son travail

Sachant cela, je serais dans l'impossibilité de lui dire ouvertement que son manuscrit est nul. Je ne suis pas correctrice mais une simple lectrice lambda et je ne me permettrai pas de faire ce genre de remarque à un "auteur".
Désolée Romane, je ne peux pas en dire plus sinon que tu dois agir en ton âme et conscience....
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3775
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar azul47 » Dim Avr 13, 2008 12:14 pm

Ishtar a écrit:
Romane a écrit :
Citation:
Le monsieur m'explique alors qu'il est dessus depuis des années, qu'il a écrit, réécrit, reréécrit, bref, il a bossé dur dessus, visiblement très passionné par son travail

Sachant cela, je serais dans l'impossibilité de lui dire ouvertement que son manuscrit est nul. Je ne suis pas correctrice mais une simple lectrice lambda et je ne me permettrai pas de faire ce genre de remarque à un "auteur".
Désolée Romane, je ne peux pas en dire plus sinon que tu dois agir en ton âme et conscience....

Que ce monsieur ait beaucoup bossé sur ses écrits n'empêche pas de lui dire (avec diplomatie) qu'il s'est trompé de direction.
Pourquoi : parce qu'il a écrit, corrigé et recorrigé tout seul. Il n'a donc pas pu être plus objectif par rapport à ses écrits que ne l'ont été ceux qui l'ont lu et ne voulaient pas le décevoir. C'est un peu comme s'il était persuadé que la lune est carré, et qu'il avait écrit 160 pages dans ce sens. Il ne peut pas changer son point de vue si personne ne lui prouve qu'elle est ronde et ne remet donc en question toute son histoire. Ça, c'est le premier point qui peut être abordé.

Ensuite, pour la nouvelle concernée, il s'agit de raconter un évènement magique vécu par un jeune garçon. Si l'auteur se place du point de vue de l'enfant, peut-être va-t-il se rendre compte que le style qu'il emploie ne peut pas convenir à un enfant de cet âge, qu'il y a un décalage. C'est peut-être une façon de lui faire entrevoir qu'il devrait retravailler sa nouvelle dans ce sens.

Maintenant, pour ce qui est des "comparaisons plus mirobolantes les unes que les autres, d'adjectifs en principe destinés à souligner des détails, une surabondance de mots inutiles", il faudrait peut-être souligner dans le texte de tels passages et n'en faire qu'une phrase ou deux, pour démontrer que la même chose peut-être dite avec simplicité pour le même effet.

Enfin ! Je parle comme si j'avais lu le texte. Quand on accepte de corriger des écrits avec impartialité l'aventure n'est pas sans danger. On peut blesser profondément les gens sans le vouloir, même en y mettant les formes. Mais n'ont-ils pas demandé un avis ?
Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
Avatar de l’utilisateur
azul47
 
Messages: 400
Inscription: Ven Mar 07, 2008 9:09 pm
Localisation: lot et garonne

Messagepar Ishtar » Dim Avr 13, 2008 12:29 pm

Dans ce cas Azul, Romane sait quoi faire !
Je persiste à dire que je me refuserai de faire part à l'auteur d'un quelconque jugement concernant son ouvrage car je ne me considère pas comme une correctrice et ne fais pas partie d'un comité de lecture devant accepter ou refuser un manuscrit.
A la rigueur, je pourrai "émettre un avis personnel" uniquement basé sur mon ressenti à la lecture de son texte mais cet avis ne pourra pas être pris en compte puisque je ne me peux me permettre de "juger" son ouvrage.
C'est la raison pour laquelle j'ai toujours trouvé ridicule de "coter/noter" un ouvrage comme c'est coutume de faire sur certains forums littéraires.
Je trouve cela très déplaisant et terriblement délicat pour l'auteur, qui a mis dans son ouvrage, son âme et ses tripes.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3775
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Suivante

Retourner vers Conseils d'auteurs à auteurs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron