Ecrire et écrire

Trouver l'inspiration, techniques d'écriture

Messagepar Romane » Dim Avr 13, 2008 2:26 pm

Je me dois de vous préciser que ce monsieur a demandé (je pourrais dire "supplié") de faire preuve de sévérité. Autant il a été passionné en parlant de son écriture, autant il l'a aussi été dans l'expression de la nécessité de recueillir un regard extérieur qui soit sans concession.
Il est évident que je ne vais pas l'assassiner, mais lui donner des ficelles à chaque exemple, afin de l'aider à sortir ces émotions qu'il est incapable de faire ressortir par trop de trop.
Le meilleur moyen pour cela est simple : autour d'une table, dans un bistrot ou un petit restau, manuscrit et crayon en main, démontrer, expliquer, guider.

Avec, au préalable, l'explication de la notion de différence entre auteur/oeuvre, ce qui les unit et ce qui les désunit, parce qu'il faut avant tout que l'homme ne soit pas blessé, pendant que le texte doit se peaufiner.

En quelque sorte, il faut introduire un petit débat sur ce qu'est l'écriture par rapport à l'auteur, au lecteur, aux techniques, et son but.

On a besoin d'un regard extérieur implacable, c'est évident, sinon nous n'avons aucun recul possible, puisque nous sommes partie prenante et le nez dans notre production. Un regard extérieur qui pointe ce que l'on ne voit plus, ou pas.

Ne serait-ce que lui expliquer que sa dernière lecture doit commencer par la dernière phrase et remonter l'histoire à l'envers, pour se défaire du sens et traquer les mots inutiles, lui sera d'un grand secours. Il verra de lui-même ces mots parasites qui commencent les phrases sans justification : Et, mais, pourtant, en fait... etc. lorsqu'ils sont délivrés à profusion.

Plein de petites ficelles de ce genre, qui, une fois qu'il les aura intégrées, lui seront précieuses.

Car ce qu'il souhaite plus que tout, est d'arriver à ce que ses écrits valent un petit quelque chose. S'il est utopique de penser qu'il pourrait être pris par une boîte d'édition un peu sensée, il n'en demeure pas moins qu'il peut gravir des marches dans son rêve, et prétendre accéder à du lisible.
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar Léo Somba » Dim Avr 13, 2008 6:58 pm

A ta place, Romane, je serais très embarrassé mais tu as probablement raison de lui dire clairement ce que tu penses... je ne sais pas, en fait.

Mais ce qui me gène un peu, je l'avoue, c'est que tu as l'air si sûre de toi... Peut-être, as-tu raison, en l'occurrence, le texte tel qu'il est, est peut-être très mauvais, mais, me semble-t-il, tu fais des généralités qui ne sont pas toujours vraies :
Citation:
Il me faut expliquer maintenant à l'auteur pourquoi aucune émotion ne pourra jamais se déployer dans son récit, s'il ne le réécrit pas intégralement dans un style épuré, sobre, un style simple pour dire la simplicité de la beauté


Heureusement, un style épuré et sobre n'est pas une condition nécessaire pour arriver à l'émotion. Il y a tant de textes écrits dans tant de styles différents qui arrivent à toucher les lecteurs. Je ne crois pas qu'il y a une règle qui serait toujours vraie.

De même pas, je me méfie un peu des "ficelles", il me semble que bien des chefs d'oeuvre de la littérature devraient être réécrits si on leur faisait passer tes tests.

Mais ce n'est qu'un avis un peu à l'emporte pièce.
Avatar de l’utilisateur
Léo Somba
 
Messages: 84
Inscription: Ven Mar 14, 2008 2:58 pm

Messagepar Romane » Dim Avr 13, 2008 7:11 pm

Je ne détiens pas de vérité particulière, mais je lis pas mal et surtout, je ne suis pas complaisante. Ni avec les autres, ni avec moi-même.

La sobriété est ce qui manque à pas mal d'écritures. De la fantaisie, de la richesse, de l'abondance, oui. Mais pas n'importe comment. Nous ne sommes pas loin des Précieuses Ridicules... et il faudrait s'ouvrir les yeux, de temps en temps...

Donc oui, commencer par la sobriété, avant de se lancer dans les nuances et les subtilités qui vont littéralement envoler le lecteur.

Appeler un chat "un chat". Ensuite, éventuellement, apprendre à le parer.

J'ai déjà corrigé pas mal de manuscrits, ça aide à y voir clair. Et puis je suis aussi confrontée à la mise en scène ce qui n'est pas une mince affaire. Le public est là dans l'instant, pour manifester ses réactions. Le théâtre est une bonne école pour les remises en question et le perfectionnisme. Je ne suis jamais sûre de moi.

Ce monsieur souffre de n'avoir été lu qu'avec complaisance. C'est un énorme bon point pour lui.
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar Romane » Ven Mai 30, 2008 8:25 pm

Eh bien j'ai vu le monsieur en question, et notre entretien s'est merveilleusement bien passé. Tous mes commentaires ont fait l'objet de part et d'autre d'une discussion passionnante, en tout cas leur justification a été acceptée au-delà de mes espérances, et même j'en ai été remerciée car personne n'osait le lui dire jusque là.

Nous avons donc parlé à bâtons rompus pendant plus d'une heure, reprenant le manuscrit pour montrer les exemples, et raccrocher à tous les mondes qui se rejoignent dans nos propos, tels que autres formes artistiques, l'humain, les circonstances, etc. car oui, tout est lié.

Il va maintenant devoir s'y retremper, puis nous nous retrouverons pour la deuxième mouture, entièrement refaite sans rien dénaturer du propos qu'il y tient (primordial).

Je suis ravie, et surtout ravie qu'il le soit !
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar azul47 » Ven Mai 30, 2008 8:33 pm

Alors ça, c'est absolument génial !
D'une part pour le correcteur qui ne peut que se féliciter de ne pas avoir dérogé à sa droite ligne. Et pour l'auteur qui ne s'est pas trompé de correcteur et sait maintenant dans quel sens il doit travailler : Une gratification immense pour tous les deux.
Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
Avatar de l’utilisateur
azul47
 
Messages: 400
Inscription: Ven Mar 07, 2008 9:09 pm
Localisation: lot et garonne

Messagepar Christian Domec » Ven Mai 30, 2008 9:35 pm

azul47 a écrit:
Alors ça, c'est absolument génial !


Bien d'accord avec vous Azul : c'est génial. Ce devrait être ordinaire.

Jeune - alors qu'on me serinait à vouloir être original - je me rappelle rétorquant : "l'originalité ne m'intéresse pas, ce que je veux c'est rendre le banal fantastique". Je savais, pourtant, que ce disant, je me mordais la queue (ou celle de mon interlocuteur, ce qui finalement revient au même : sauf, peut-être, pour les dents).

Christian.
Avatar de l’utilisateur
Christian Domec
 
Messages: 627
Inscription: Mar Déc 25, 2007 2:20 pm

Messagepar Ishtar » Ven Mai 30, 2008 10:16 pm

Je suis heureuse que le "Monsieur" en question ait accepté si facilement tes critiques et propositions. Cela prouve qu'il a une grande ouverture d'esprit.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Romane » Ven Mai 30, 2008 11:13 pm

Il est très positif, dans le sens tourné vers la construction, ce qui est aussi l'un de mes traits de caractère les plus forts, donc nous nous sommes compris sans qu'il y ait possibilité de vexation, je lui ai rendu hommage pour cela, car souvent les auteurs ne souffrent aucune remarque ou ajoutent toujours un "oui mais..." qui n'a pour but que de justifier la présence d'un truc qui cloche, sans intention de le changer. Or, quitte à se creuser la tête, l'intérêt est de bonifier. Ce qui fait que une fois les exemples cités, les comparaisons, les suggestions, tout en lui disant qu'il était ensuite libre de se servir de tout ça pour trouver lui-même ses tournures de phrases, il a parfaitement compris pourquoi et comment.

De mon côté, je n'ai pas cherché à chipoter pour des queues de cerises ou pour enfoncer par plaisir, ça aurait été mesquin et ridicule. J'en connais qui ne fonctionnent qu'ainsi, ce n'est ni respectueux, ni intelligent. Il faut savoir garder respect de l'écriture de l'autre. Juste lui dire ce qui fonctionne ou pas, et en cas de doute, lui poser la ou les question (s) nécessaires à pouvoir faire avancer le débat et les commentaires.

Il n'a pas fait l'amalgame entre le texte et lui, il a su se désolidariser de ses mots, pour n'en regarder que l'impact, sans se sentir personnellement visé. J'avais quand même pris la précaution de lui dire qu'il fallait qu'il ne mélange pas, et nous étions bien au carré.

Je suis vraiment heureuse, car pendant plus d'une heure, nous avons vraiment avancé.

Merci à vous pour vos passages ici. Ils encouragent énormément. C'est précieux.
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar Ishtar » Sam Mai 31, 2008 8:44 am

Je pense que pour un auteur, il y a un grand travail de recul à faire par rapport à son ouvrage... afin qu'il puisse accepter les critiques et commentaires des autres. C'est pas toujours évident.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Yasmina » Sam Mai 31, 2008 2:05 pm

Oui, ce recul est nécessaire sinon aucune possibilité de progresser. Ce peut être parfoisdifficile, surtout je pense quand l'ouvrage implique profondément l'auteur.

Dans le cas présent, la personne en avait fait la demande et par conséquent avait pris suffisamment de recul pour entendre la critique.
J'écris parce que je ne sais pas dire
Yasmina
 
Messages: 74
Inscription: Mer Mai 28, 2008 8:02 am
Localisation: Avignon

Précédente

Retourner vers Conseils d'auteurs à auteurs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron