Comment structurer un roman

Trouver l'inspiration, techniques d'écriture

Messagepar azul47 » Mar Oct 06, 2009 10:40 pm

Ça ressemble presque à un exercice de mathématique tout ça.
De suite, je me sens étrangement débordée. :shock:
Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
Avatar de l’utilisateur
azul47
 
Messages: 400
Inscription: Ven Mar 07, 2008 9:09 pm
Localisation: lot et garonne

Messagepar nicamic » Mar Oct 06, 2009 11:54 pm

Je crois, pour ma part, qu'il n'y a pas de méthode unique et que chacun doit trouver la sienne, quitte d'ailleurs à en changer d'un roman à un autre, en tout cas à la faire évoluer. En revanche, je demeure persuadée qu'il faut beaucoup lire et relire de très bons livres, s'en imprégner... ce que nous faisons tous, en amoureux de la littérature que nous sommes, non ? :wink:
"Ne te courbe que pour aimer."
Avatar de l’utilisateur
nicamic
 
Messages: 306
Inscription: Jeu Mar 12, 2009 6:02 pm
Localisation: Perpignan

Messagepar JL PONS » Ven Oct 09, 2009 2:38 pm

En vous lisant, je comprends pourquoi mon livre ne marche pas...
Bien sur, le sujet peut aussi être un facteur, mais j'avoue avoir laissé courir ma plume. Je suivais mes acteurs en même temps que j'écrivais; et cela m'a bien amusé.
Oh, il y aurait pas mal à reprendre (orthographe, syntaxe, temps, ...), pourtant je vous assure l'avoir lu et relu plusieurs fois et changé tout ce qui ne m'apparaissait pas bon. Je n'ai pas pensé à "mes" lecteurs; plaisir solitaire. Je n'ai même jamais penser à en faire un"livre" à éditer, c'est une amie qui m'en a donné l'envie aprés lecture (pas trés objectif, puisque nous sommes proches).

aujourd'hui, j'ai 2 projets en cours et je suis toujours aussi brouillon mais heureux quand j'écris.

Un jour , une personne dont je tairai le nom m'a dit que je manquais de respect envers ceux et celles qui me lisent si je ne fais pas plus d'efforts dans la correction. Peut-être a-t-elle raison ? Je n'en sais rien...
La seule chose que je sais, c'est que lorsque j'écris (même maintenant), c'est par envie, plaisir et cela me procure de la joie. d'un autre coté, j'ai conscience que peu de marginaux réussissent; heureusement que je n'ai jamais eu l'intention d'en vivre :wink:

JL
Avatar de l’utilisateur
JL PONS
 
Messages: 408
Inscription: Dim Juin 22, 2008 12:14 pm
Localisation: Bruxelles nord, région flamande...

Messagepar nicamic » Ven Oct 09, 2009 3:03 pm

JL PONS a écrit:
En vous lisant, je comprends pourquoi mon livre ne marche pas...
Bien sur, le sujet peut aussi être un facteur, mais j'avoue avoir laissé courir ma plume. Je suivais mes acteurs en même temps que j'écrivais; et cela m'a bien amusé.
Oh, il y aurait pas mal à reprendre (orthographe, syntaxe, temps, ...), pourtant je vous assure l'avoir lu et relu plusieurs fois et changé tout ce qui ne m'apparaissait pas bon. Je n'ai pas pensé à "mes" lecteurs; plaisir solitaire. Je n'ai même jamais penser à en faire un"livre" à éditer, c'est une amie qui m'en a donné l'envie aprés lecture (pas trés objectif, puisque nous sommes proches).

aujourd'hui, j'ai 2 projets en cours et je suis toujours aussi brouillon mais heureux quand j'écris.
Un jour , une personne dont je tairai le nom m'a dit que je manquais de respect envers ceux et celles qui me lisent si je ne fais pas plus d'efforts dans la correction. Peut-être a-t-elle raison ? Je n'en sais rien...
La seule chose que je sais, c'est que lorsque j'écris (même maintenant), c'est par envie, plaisir et cela me procure de la joie. d'un autre coté, j'ai conscience que peu de marginaux réussissent; heureusement que je n'ai jamais eu l'intention d'en vivre :wink:

JL


Certes cela ne suffit pas pour écrire un bon livre mais je crois, pour ma part, que c'est indispensable !
En ce qui concerne le fait de se relire et de se livrer au travail ingrat de corrections multiples, il me semble qu'on le fait d'abord pour soi ; "respecter" ceux qui nous lisent ? Un auteur propose, ensuite le lecteur dispose, rien ne l'oblige à commencer un livre et encore moins à le continuer s'il ne lui plaît pas !
"Ne te courbe que pour aimer."
Avatar de l’utilisateur
nicamic
 
Messages: 306
Inscription: Jeu Mar 12, 2009 6:02 pm
Localisation: Perpignan

Messagepar azul47 » Ven Oct 09, 2009 10:48 pm

Ohla la, moi je me tais, sinon on va encore repartir dans un vilain débat :
Imprimer des pages pleines de fautes est-il ou pas irrespectueux envers le lecteur é_è
Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
Avatar de l’utilisateur
azul47
 
Messages: 400
Inscription: Ven Mar 07, 2008 9:09 pm
Localisation: lot et garonne

Messagepar becdanlo » Mar Oct 20, 2009 10:50 pm

Nicolaï Lo Russo, auteur du 7 ème M@nuscrits chez Léo Scheer se confie à la blogueuse Marie Lebrun sur sa façon de travailler:

Le plus ardu ? De trouver les bonnes piles longue durée pour mon clavier sans fil. Non, plus sérieusement, allez… Ok ok. Le plus difficile c'est d'écrire avec discipline je crois… D'entrer vraiment dans la haute chapelle, avec son petit stylo en plastique… Se mettre à l'établi et rester collé sans débander pendant trois heures ; ou pendant mille mots/jour. Se fixer des objectifs. Faire un plan au milieu des bougies. Faire des schémas. La structure du roman m'a pris un temps certain. Savoir ce que je voulais dire, comment le dire, avec quelles astuces narratives. Je suis quelqu'un qui prépare beaucoup. Pour faciliter ensuite. (Rendre moins difficile en tout cas.) Savoir à peu près où je vais. Même si la trajectoire se modifie en cours de route, il faut avoir un horizon dessiné. Un clocher au loin, où accrocher ses yeux ; essayer de le rejoindre. Autrement c'est l'océan. Remarquez, écrire sans boussole et sans plan, ça peut marcher pour des romans courts, qui parlent d'un truc, qui approfondissent un sentiment, un pan précis de l'histoire d'une vie, que sais-je… Mais HYROK est polymorphe, traite de plusieurs thèmes – ce qui semble dérouter un peu au premier abord, les deux cents premières pages –, mais qui finissent par tisser un réseau de correspondances, donner la cohérence. En cinq cents pages, ça commence par dix fils, ça se tresse, et ça termine par une terrible corde. Schématiquement. Et ça, sans boussole, sans guide, c'est juste impossible. Quant à la réécriture, oui, j'ai fait dix versions pour HYROK. Scie, puis sécateur, ciseau, ensuite papier de verre grossier, moyen, puis fin, extra fin. Ecrire c'est un peu comme ébéniste, à mon sens. (C'est vrai, je le concède volontiers, il y a des petits meubles IKEA qui sont formidables, qui fonctionnent très bien et très longtemps ; mais c'est rare.)

http://marielebrun.unblog.fr/2009/10/18 ... interview/

Hyrok de Nicolaï Lo Russo:

http://www.leoscheer.com/spip.php?article2007
Dernière édition par becdanlo le Ven Nov 27, 2009 10:56 am, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar nicamic » Mer Oct 21, 2009 9:27 am

C'est un point de vue auquel j'adhère pleinement. J'aime bien la comparaison avec l'ébéniste. Elle me fait penser au poème d'Eugène Guillevic J'ai vu le menuisier, dans lequel il se compare à celui qui oeuvre avec minutie, savoir-faire et patience :
"Moi, j'assemble des mots / Et c'est un peu pareil". conclut-il.
"Ne te courbe que pour aimer."
Avatar de l’utilisateur
nicamic
 
Messages: 306
Inscription: Jeu Mar 12, 2009 6:02 pm
Localisation: Perpignan

Messagepar JL PONS » Mer Oct 21, 2009 2:08 pm

:arrow: Woaw Bec, rien à dire car c'est un avis. Je ne me suis jamais demandé si j'étais un écrivain ou non... et cela m'importe peu.

J'aime écrire, point !

je dois reconnaître que tout ce que je viens de lire me touche, mais il serait malhonnête de ma part de dire que j'adhère. Je suis un impulsif, même dans mon écriture... est-ce mal? Probablement pour certains et je m'en excuse, mais je suis trop vieux pour changer :wink:

Rassurez-vous, je tiens compte de tous les avis... :lol:

JL
Avatar de l’utilisateur
JL PONS
 
Messages: 408
Inscription: Dim Juin 22, 2008 12:14 pm
Localisation: Bruxelles nord, région flamande...

Messagepar nicamic » Mer Oct 21, 2009 10:39 pm

JL PONS a écrit:
:arrow: Woaw Bec, rien à dire car c'est un avis. Je ne me suis jamais demandé si j'étais un écrivain ou non... et cela m'importe peu.

J'aime écrire, point !

je dois reconnaître que tout ce que je viens de lire me touche, mais il serait malhonnête de ma part de dire que j'adhère. Je suis un impulsif, même dans mon écriture... est-ce mal? Probablement pour certains et je m'en excuse, mais je suis trop vieux pour changer :wink:

Rassurez-vous, je tiens compte de tous les avis... :lol:

JL


Ce n'est certainement pas un mal, au contraire ! Surtout dans l'écriture ! Mais ne faut-il pas ensuite revenir sur les résultats de l'impulsion première ? Ne faut-il pas élaguer, corriger, nuancer, peaufiner et j'en passe ? :wink:
"Ne te courbe que pour aimer."
Avatar de l’utilisateur
nicamic
 
Messages: 306
Inscription: Jeu Mar 12, 2009 6:02 pm
Localisation: Perpignan

Messagepar JL PONS » Jeu Oct 22, 2009 6:51 pm

nicamic a écrit:
Ce n'est certainement pas un mal, au contraire ! Surtout dans l'écriture ! Mais ne faut-il pas ensuite revenir sur les résultats de l'impulsion première ? Ne faut-il pas élaguer, corriger, nuancer, peaufiner et j'en passe ? :wink:


Bien évidemment , nicamic, j'ai pris pour habitude de mettre en exerge mes défauts, parfois même de les grossir, afin d'en retirer des avis, des opinions, des critiques dans un but constructif.

La critique (à mon sens), c'est comme l'humour: Rien ne vaut l'autodérision !

JL
Avatar de l’utilisateur
JL PONS
 
Messages: 408
Inscription: Dim Juin 22, 2008 12:14 pm
Localisation: Bruxelles nord, région flamande...

Messagepar difree » Mar Oct 27, 2009 3:12 pm

Je vous livre mon expérience, qui vaut ce qu'elle vaut...
(et c'est très terre à terre)

Mon 2e roman - appelons-le ABDF (encore en relecture) - a été construit comme un carrelage de salle de bains. :shock: - Oui, parfaitement, je m'explique :

(apparté façon forum du bricolage 4robot.gif )
Quand on carrelle, pour éviter que l'alignement du carrelage vertical ne diverge entre le bas et le haut, il ne faut surtout pas carreler en partant du bas. Il faut (c'est un copain dans le bâtiment qui m'a expliqué ça) poser une première ligne de carrelage au niveau du point bas le plus haut (par exemple le dessus du plan de travail. Et carreler ensuite en dessous et au dessus, ça diminue fortement le risque de non-alignement. (y'en a qui doivent se demander quel est le rapport avec le sujet...)

Eh bien, j'ai procédé de la même façon (et par pur hasard) pour ABDF : j'ai d'abord écrit la scène dite du point bas le plus haut (située aux 3/5e du récit), et tout le reste s'est fait autour. Disons qu'il fallait absolument que j'arrive à cette scène et que d'elle découlait le reste du récit (si je ne suis pas clair, ce ne sera pas la première fois :wink: )

Je me suis aussi aperçu que ça ne sert à rien d'avoir une trame excellente. Ce qui importe vraiment, c'est de décrire une complexité humaine en s'appuyant sur une bonne histoire. A mon avis, c'est là où tout se joue... (et sur ce point, j'ai de très gros progrès à faire)
Avatar de l’utilisateur
difree
 
Messages: 41
Inscription: Ven Sep 04, 2009 2:35 pm
Localisation: Nice

Messagepar nicamic » Mar Oct 27, 2009 5:15 pm

Difree, je trouve l'image tout à fait éclairante... et la méthode intéressante ! Je crois, moi aussi, que la (ou les) scène(s) clé(s) d'un roman doivent être écrites dès le début, quitte à ce qu'on revienne dessus plus tard naturellement ; j'aurais même tendance à ajouter la scène finale, voire à lui donner la priorité, juste pour bien se préciser à soi-même où on veut en venir. le plus étrange peut-être étant qu'on est parfois amené en cours de travail à remettre en cause ce qu'on avait initialement prévu ! Mais le paradoxe n'est qu'apparent car il s'agit en fin de compte de construire une cohérence.
"Ne te courbe que pour aimer."
Avatar de l’utilisateur
nicamic
 
Messages: 306
Inscription: Jeu Mar 12, 2009 6:02 pm
Localisation: Perpignan

Messagepar becdanlo » Mar Oct 27, 2009 7:20 pm

Très intéressantes les infos de difree sur sa manière de structurer ses romans !

"La construction de la cohérence" de nicamic est aussi une bonne image de l'élaboration d'une histoire...
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar JL PONS » Mer Oct 28, 2009 5:24 pm

:arrow: BEC = D'accord avec toi.

:arrow: DIFREE Ton humilité t'honore, c'est une force.
Avatar de l’utilisateur
JL PONS
 
Messages: 408
Inscription: Dim Juin 22, 2008 12:14 pm
Localisation: Bruxelles nord, région flamande...

Messagepar phinoupaon » Ven Oct 30, 2009 8:48 pm

JL PONS a écrit:
: mais je suis trop vieux pour changer :wink:


Comment tu te caches derrière un faux ! En fait tu ne veux pas changer parce que tu te plais trop à être comme cela ! :D :lol: :D
Je t'ai percé à jour !

T'inquiète, pour moi le but dans ce projet commun c'était de s'amuser ... le reste ... m'importe peu finalement ... Quant au débat sur le plan, la construction ... il est intéressant mais en prenant un peu le temps, je pourrais défendre tout et son contraire (avec un petit plan, sans construction dans l'impulsivité, avec un plan détaillé), chacun a sa manière de faire, le tout est que chacun trouve ce qui lui convient par rapport à ses envies et objectifs !

C'est pour cela que c'est plaisant de discuter ensemble du comment chacun fait, en écoutant les autres et en tentant de petites expériences parfois on se trouve soi.
La vie n'a pas le droit d'être décevante.
Avatar de l’utilisateur
phinoupaon
 
Messages: 113
Inscription: Mer Juin 24, 2009 1:50 pm
Localisation: Bruxelles

PrécédenteSuivante

Retourner vers Conseils d'auteurs à auteurs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron