L'enfer des cadres - Yacine Khalfi

L'enfer des cadres - Yacine Khalfi

Messagepar aminelicia » Dim Nov 25, 2007 10:28 pm

Attention, ceci n'est pas un roman, mais un témoignage à teinte autobiographique:
Dans les pays sous-développés, les opérations "mains propres" s'apparentent à de véritables vaudevilles. On laisse de côté les ministres, les préfets, les sénateurs, les députés, les chefs d'Etat et on ne s'attaque qu'aux petits responsables sans grande envergure. Ceux-ci deviennent des boucs émissaires auxquels on va imputer tous les défauts d'un système obsolète, conservateur, peu populaire, corrompu et sans assise économique solide.
Dans l'histoire que je raconte, je veux montrer comment je suis devenu la victime de ce système satanique.

Lien vers le livre en format pdf :
http://www.becdanlo.fr/Brumerge/LEnfer_des_Cadres.pdf

Présentation sur lulu.com :
http://www.lulu.com/content/419357

Mon blog :
http://khalfi.unblog.fr/
aminelicia
 
Messages: 222
Inscription: Dim Nov 25, 2007 11:04 am
Localisation: Algerie

Messagepar Ishtar » Dim Nov 25, 2007 10:36 pm

Votre ouvrage m'a particulièrement touchée Monsieur Khalfi car je me suis sentie aussi subordonnée par un patron autoritaire, qui ne supportait ni objection, ni discussion... Il est certain que ma situation n'était pas aussi éprouvante que l'a été la vôtre mais il me semble que le ressenti reste le même. Le soir, je rentrais aussi nerveuse et atrabilaire. Ce sont aussi mes proches qui écopaient de ma mauvaise humeur.
Je peux aussi comprendre qu'écrire ce livre a été un véritable exutoire pour vous et je suis en mesure de réaliser le désarroi et la révolte intérieure que vous avez dû connaître tout le long de vos trente-quatre ans de carrière dans la fonction publique. Je suis en mesure de comprendre que vous viviez dans votre bulle et qu'il vous était dans l'impossibilité de vous confier à votre entourage. Pouvoir se faire comprendre, sans parler, ce n'est pas facile mais il me semble que souvent la souffrance, avant qu'elle ne puisse s'exprimer avec des mots, a un visage et des attitudes et les premières paroles désordonnées prendront une vraie puissance plus tard quand enfin quelqu'un saura les prendre en compte.
Grâce à votre ouvrage, Monsieur Khalfi... vos paroles sont rendues publiques et cela doit être une sorte de délivrance pour vous !
Lorsque vous dites : ..."seuls les incompétents, les médiocres, les frustrés, les assoiffés de pouvoir, les ambitieux, les matérialistes, les pistonnés et tous ceux qui ont le bras long, conservent le beau rôle"... Je ne peux qu'affirmer et dire que c'est vraisemblablement la même chose dans toutes les administrations et dans tous les pays. Il me semble que les administrations deviennent un véritable bourbier et qu'elles glissent un peu trop facilement vers la corruption.
De plus, une certaine morale de l'effort a été remplacée par le principe du "tout, tout-de-suite" et ce sont toujours les petits fonctionnaires scrupuleux qui en subissent les conséquences. Concurrence, compétition, rentabilité... telles sont les valeurs que l'on nous demande actuellement avec en prime, le mensonge et la fausseté qui seront les moyens du succès. Nous évoluons dans un monde de requins, de chasseurs de prime, de "raiders". Tous les coups sont permit et celui qui n'a pas l'âme d'un "tueur" est condamné à l'échec -> c'est ce que vous avez connu Monsieur Khalfi et c'est ce que j'ai aussi connu.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3775
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar aminelicia » Lun Nov 26, 2007 9:04 am

Bonjour

Je suis vraiment encouragé par vos commentaires et je compatis au fait que vous êtes en train de vivre la même expérience pénible que j'ai vécue dans un passé récent. Vous avez su trouver les mots justes pour décrire ma souffrance et l'incompréhension que j'ai ressenties dans ma métier de cadre. Vous vous êtes presque mis dans ma peau et on devine aussi chez vous un profond ressentiment envers l'Administration ingrate et les "parvenus" qui s'y sont incrustés et font appliquer leur propre loi, celle que leur confère leurs positions indûment acquises.
C'est le propre des pays arriérés, sans principes et où seuls l'argent et le "matérialisme" sont rois. C'est malheureux de le dire mais nous vivons une époque dominée par le désir du profit immédiat, des ambitions malsaines. Comme je l'ai écrit dans mon livre, les gens incompétents et ignares ont pris trop de valeur et empêchent les travailleurs honnêtes et motivés de trouver une place au soleil et d'être jugés selon leurs capacités professionnelles.

Merci pour votre intervention et j'espère que vous trouverez un "patron" qui saura vous rendre justice.

Khalfi Yacine
aminelicia
 
Messages: 222
Inscription: Dim Nov 25, 2007 11:04 am
Localisation: Algerie

Messagepar Ishtar » Lun Nov 26, 2007 9:14 am

C'est chose faite depuis les élections de juin dernier. Mon nouveau patron est un homme qui me laisse prendre des initiatives... c'est tout ce que je voulais (sourire).
Merci de votre réponse à mon commentaire Monsieur Khalfi...
C'est tellement agréable, ce lien qu'il peut y avoir entre un auteur et un lecteur.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3775
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Ishtar » Mer Nov 28, 2007 9:43 am

J'aimerai revenir sur un passage de votre ouvrage Monsieur Khalfi
Citation:
Je suis désespéré de constater de quelle façon, nos dirigeants prédateurs et jouisseurs nous ont enfoncés dans un gouffre sans fond, alors que nous avions tous les atouts pour construire un bel avenir


Il est certain que l'Algérie est un pays riche; riche en pétrole et en gaz mais sa mauvaise gestion, l'omnipotence de l'armée, la corruption, le chômage ont favorisé la montée de l'islamisme et l'on plongée dans une guerre civile larvée.
Il serait intéressant que vous puissiez expliquer comment l'Algérie en est arrivé à ce point là : instabilité, chômage, corruption, montée du fanatisme, violence, assassinats,...
Comment votre pays en est-il arrivé là Monsieur Khalfi ?
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3775
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar aminelicia » Mer Nov 28, 2007 3:18 pm

Il n'est pas aisé de vous expliquer en quelques mots les raisons de la situation actuelle en Algérie. Surtout que je constate que vous êtes tombée dans le piège classique qui consiste à dire que la faute incombe aux fondamentalistes et aux intégristes. C'est confondre les effets et les causes.

Pour être plus clair, les origines de la crise algérienne remontent à plus loin, c'est-à-dire à juillet 1962, au moment de l'indépendance, lorsqu'une oligarchie militaro-policière, a imposé un régime dictatorial, après avoir écarté, emprisonné ou assassiné les vrais artisans survivants de la guerre de libération. Il y a eu même déjà, un début de guerre civile, de 1963 à 1965, avec des centaines de morts.

Quand arrivèrent les années 80, les jeunes générations ne s'accommodèrent guère de cette situation où le parti unique, en l'occurrence le FLN, les avait privés de toute démocratie et de toute liberté collective ou individuelle. Pour les raisons que je viens de citer ci-haut, il y eut les émeutes d'octobre 1988 où des milliers de jeunes dénoncèrent la corruption, le népotisme régnant dans les hautes sphères du pouvoir ainsi que les pénuries, l'appauvrissement grandissant de la population, le passe-droit, le favoritisme et tant d'autres tares communes à tous les systèmes dictatoriaux à travers le monde.

La répression terrible qui s'ensuivit, puis une certaine ouverture politique favorisèrent l'émergence des islamistes. Ces derniers, justement pour arriver au pouvoir, adoptèrent un discours qui consistait à dire aux populations ceci : Si vous votez pour nous, nous vous débarrasserons de tout ce système corrompu composé d'une minorité qui s'est accaparée des richesses pétrolières et gazières. C'est pourquoi, ils triomphèrent aux élections législatives de 1991. Contrairement à ce qu'on raconte, ces élections eurent lieu en toute transparence et si les islamistes eurent la majorité des voix, c'est que les gens en avaient assez de subir un régime sans foi ni loi, totalement discrédité.

Mais pour les apparatchiks enrichis sur le dos du peuple, le danger était mortel. C'est pourquoi, ils adoptèrent des artifices sans aucun fondement juridique réel pour annuler ces élections. Ce qui déclencha le drame que nous vivons jusqu'à ce jour, avec des milliers de morts, de disparus, d'emprisonnés et une violence inouïe, qui, à mon avis, est instrumentalisée par le pouvoir en place, pour maintenir le statu quo : Etat d'urgence permanent, restriction des libertés, contrôle des médias et de tout mouvement politique...etc.
Il s'agit de faire peur aux populations et de leur faire croire qu'il n'y a d'autre alternative que de lutter contre un terrorisme dont les "décideurs" sont la principale cause. Avec pour corollaire : attentats-répression, répression-attentats, et ainsi de suite. Une véritable tourmente préparée et voulue par les gouvernants.

Voilà brièvement quelques motifs à cause desquels, l'Algérie en est arrivée à ce point, alors qu'elle était, à juste titre comme vous le dites, un des phares du tiers monde.

J'espère vous avoir apporté quelques éléments d'appréciation pour mieux satisfaire votre curiosité. De nombreux ouvrages ont été écrits sur cette période et expliquent mieux la situation présente.
aminelicia
 
Messages: 222
Inscription: Dim Nov 25, 2007 11:04 am
Localisation: Algerie

Messagepar Ishtar » Mer Nov 28, 2007 8:41 pm

Pourtant l'on aurait pu croire qu'avec Bouteflika, l'Algérie était bien partie... il s'était lancé dans la lutte contre la corruption. Il avait mis en place une commission de réforme de la justice. Il voulait relancer l'économie, etc,...
C'était une véritable reconstruction nationale et puis.... maintenant, j'ai comme l'impression que tout stagne chez vous Monsieur Khalfi.
Pensez-vous voir le bout du tunnel ?
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3775
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar aminelicia » Mer Nov 28, 2007 9:12 pm

Ishtar, il est indéniable que Bouteflika, au départ, avait de bonnes intentions après son élection. Mais il ne faut pas oublier que le pouvoir corrompt et qu'il fait dissoudre dans un verre d'eau les résolutions les plus fermes. Quoi qu'il en soit, Bouteflika est issu du "sérail" comme on dit, c'est-à-dire qu'il a fait partie du clan d'Oujda qui a instauré dès 1962, une République autoritaire. Aujourd'hui, il est entouré de plusieurs factions assoiffées de pouvoir et de richesses, qui n'hésitent pas à maintenir en permanence, un climat de tension préjudiciable dans tous les domaines : Etat d'urgence depuis 1992, assassinats, corruption, main mise sur les ressources du pays...etc. Trop d'intérêts sont en jeu et la mafia bien installée dans les rouages de l'Etat n'est pas prête à lâcher le morceau. Oui, Ishtar, ce n'est pas demain que nous sortirons du tunnel. A moins que des hommes de bonne volonté n'émergent du lot.
aminelicia
 
Messages: 222
Inscription: Dim Nov 25, 2007 11:04 am
Localisation: Algerie

Messagepar Ishtar » Mer Nov 28, 2007 9:43 pm

Je sais que vous prétendez que je suis tombée dans le piège trop facile qui consiste à dire que la faute incombe aux fondamentalistes et aux intégristes et pourtant, en octobre dernier, vous avez eu plus de 5.000 personnes qui se sont rassemblées à Alger pour dire "NON au terrorisme".
Les six derniers mois, les attentats suicide ont fait plus de soixantes morts en Algérie; ils ont tous été revendiqué par la branche armée d'Al Qaïda au Maghreb.

Ce qui est frappant en lisant les médias, c'est que l'on se rend compte que le terrorisme d'Al Qaïda est idéologique avec des bases théologiques faisant référence à des écrits et à une interprétation de l'Islam, dans laquelle l'immense majorité des musulmans ne se reconnaissent pas.
En effet, le respect de la vie figure au coeur du Coran, où de nombreux versets interdisent à l'homme de porter atteinte à la vie (qu'il s'agisse de la sienne ou bien à celle des autres).
Al Qaïda et les candidats aux attentats suicide, se livrent à de véritables contorsions en interprétant le mot "Djihad" comme étant la lutte armée pour défendre la foi et la terre de l'Islam alors que le mot "Djihad" devrait être interprété comme un combat intérieur du fidèle pour atteindre la perfection individuelle.

Il me semble qu'il est plus que temps que le peuple algérien dit NON à l'état de soumission dans lequel les Oulémas réformistes les ont plongé.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3775
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar aminelicia » Jeu Nov 29, 2007 8:51 am

Ishtar, j'ai beau voyager en Algérie du nord au sud, et d'est en ouest, je n'ai rencontré nulle part la fameuse El-Quaïda au Maghreb. Au contraire, j'ai vu partout des barrages de gendarmes et de policiers, et des postes militaires, comme si nos gouvernants s'attendaient à une invasion étrangère. Pas plus que je n'ai découvert des Oulémas réformistes. J'en conclue que la soi-disant présence de disciples de Ben Laden n'est qu'une invention pour maintenir les Algériens sous une camisole de force. Et les attentats dont vous faites état sont une diversion de forces occultes liées au pouvoir qui n'hésitent pas à tuer leurs propres compatriotes, à seule fin de continuer leur dictature. Car comme vous le signalez si bien, les prescriptions de l'islam interdisent de s'attaquer aux innocents.
aminelicia
 
Messages: 222
Inscription: Dim Nov 25, 2007 11:04 am
Localisation: Algerie

Messagepar Ishtar » Jeu Nov 29, 2007 9:26 am

Croyez-vous que le Pouvoir censure les médias ou que ceux-ci pratiquent la langue de bois ?

Pourtant avec l'air des antennes paraboliques, les algériens ont la possibilité de suivre les informations à l'étranger et peuvent ainsi se rendre compte du réel bilan officiel des violences dans votre pays
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3775
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar aminelicia » Jeu Nov 29, 2007 10:15 am

Ishtar, je suis régulièrement les informations sur la parabole. J'ai constaté que certains médias étrangers déforment aussi la réalité et pratiquent la désinformation. Comme la télévision algérienne surnommée "L'unique" à cause de sa soumission totale au gouvernement.
Il y a trop de manigances et de complots souterrains pour démêler le vrai du faux. Savez-vous que ne n'est qu'aujourd'hui qu'on découvre certaines vérités sur les deux guerres mondiales et les guerres coloniales?
La langue de bois est devenue un mode de gouvernement mais seule une analyse objective des événements, sans partie pris, est en mesure de nous éclairer.
aminelicia
 
Messages: 222
Inscription: Dim Nov 25, 2007 11:04 am
Localisation: Algerie

Messagepar sindbadboy » Lun Déc 03, 2007 11:03 am

Ah, les médias... Quand on voit en France comment les JT de TF1 (les plus regarder du pays), et même parfois ceux des autres chaînes, traitent ou oublient scandaleusement de traiter certaines informations, comment pourrait-on encore croire les médias totalement intègres ? :?
Avatar de l’utilisateur
sindbadboy
 
Messages: 50
Inscription: Mer Nov 28, 2007 7:30 pm
Localisation: Bretagne

Messagepar Ishtar » Lun Déc 03, 2007 11:09 am

La télévision serait-elle la plus extraordinaire des instruments de propagande ou une Grande manipulatrice des consciences ?
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3775
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar aminelicia » Lun Déc 03, 2007 3:14 pm

Il est parfaitement clair que la télévision, tout en étant un instrument de loisir, peut être transformée en un moyen de propagande et de manipulation des esprits. Je ne donne l'exemple que de l'Algérie où à longueur de journée, elle nous inonde d'informations tronquées concernant exclusivement les activités du gouvernement: Le Président a fait ceci, un ministre a fait cela, un wali(préfet) a réalisé un tel projet...etc

A croire ce média, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possible. Alors que la gestion de ces responsables est en réalité, catastrophique. J'ai constaté que ce phénomène est le propre des pays dirigés par des régimes dictatoriaux. Et même parfois, des chaînes réputées moins dépendantes du pouvoir en place (TF1, CNN...) n'hésitent pas à verser dans la partialité, parce qu'elles sont contrôlées par les puissances de l'argent, et qui ne cherchent que leurs intérêts.
aminelicia
 
Messages: 222
Inscription: Dim Nov 25, 2007 11:04 am
Localisation: Algerie

Suivante

Retourner vers Autobiographies

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron