Romane, le fil que tu proposais

Jeux et créations par intéractions explosives

Romane, le fil que tu proposais

Messagepar voyelle » Jeu Fév 21, 2008 11:44 am

Romane,

Je commence le fil que tu proposais pour bâtir nos personnages et les faire dialoguer, suite à notre échange dans le fil :
"l'objet dans le papier marron."


Je te présente donc mon personnage :
Elle s'appelle Jacquelyne.
Jacquelyne est bientôt à la retraite. Dans quelques années. Elle travaille à l'hôpital Galian, et gère depuis trois ans une équipe de nettoyage. L'équipe Ab5. Cette équipe est composée de trois personnes, deux femmes et un homme. Jacquelyne est fière de cette promotion. L'homme qui est sous ses ordres, l'agace un peu. Trop mât de peau à son goût. Trop discret, il dit bonjour, aurevoir, et elle ne sait rien de lui.
En plus, ce qui gène aussi Jacquelyne, c'est que son fils à elle n'a toujours pas de travail. Elle comprend (en partie) qu'elle est un peu raciste, alors, elle tente de gérer ce sentiment qui l'habite.

Jacquelyne vit avec Ju, son mari.
Jacquelyne a toujours organisé la vie de chacun.
De son mari, de son fils Jean, et maintenant de Valérie, la copine de son fils.
C'est en gérant la vie des autres qu'elle pense exister. Qu'elle existe vraiment.

Elle a pris en main la vie de son mari insinieusement, malgré elle. Ju a trouvé son compte dans sa propre démission.
Les années ont passé, ainsi, avec des accords tacites.
Ju est aujourd'hui à la retraite, il a été cheminot toute sa vie.
Cheminot et communiste. Communiste pour le rêve qu'il en faisait, cheminot pour la sécurité de l'emploi.

Voici trois semaines, cependant, il s'est passé un évènement dans le couple. Ju a décidé d'acheter un ordinateur. Il l'a fait sans demander l'avis, ni l'autorisation de sa femme.
Jacquelyne a pris cette initiative très très mal.

Depuis, lorsqu'elle rentre, elle jette un regard de mépris, voire de haine à cette ordinateur qui est (pour elle) au centre de la maison. Elle ne voit plus que le dos de Ju, tourné vers internet. Cette merde là. Elle a le sentiment de ne plus exister chez elle. Elle rêve de le balancer par la fenêtre, mais elle ne le fera jamais.

Pourtant imaginer cette situation lui fait beaucoup de bien.

Quand, elle est dans un état particulier de colère, de fureur, Ju, pose, devant elle, avec amitié, avec affection, une tablette de chocolat. Elle se souvient alors, de leurs moments de connivence d'autrefois, elle s'apaise un peu, et devant la télévision fait fondre sous la langue la douceur salvatrice.

Jacquelyne est peu attentive à son physique, son corps, lourd et pesant, descend chaque matin, l'interminable escalier de la Tour H afin de rentrer dans sa petite voiture qui l'amène à L'hôpital Galian. Ses molets épais sont fatigués, ses poumons aussi, car ils engouffrent une quantité importante de nicotine.

Jacquelyne rêve de sa retraite, où elle pense acheter un jardinet pour planter des pieds de tomates et pour faire de la confiture comme le faisait alors sa grand-mère.
La nostalgie du passé nourrit son présent.

Son fils va bientôt déménager, elle va s'en occuper, et commence déjà à tout organiser. Elle sait où elle ira acheter les meubles de son fils.Toute seule pour être plus tranquille.
Mais, tout de même :"ils exagèrent, je m'occupe de tout"
pense-elle souvent. Mais, cette fureur-aigreur est un moteur dans sa vie, elle en a besoin.
voyelle
 
Messages: 668
Inscription: Mer Déc 12, 2007 6:36 pm
Localisation: Là, dans le sud

après nous,

Messagepar voyelle » Jeu Fév 21, 2008 11:47 am

Après nous choisirons un lieu de rencontre, j'ai des propositions à te faire, nous en discutons prochainement. Ok ?
A +
voyelle
 
Messages: 668
Inscription: Mer Déc 12, 2007 6:36 pm
Localisation: Là, dans le sud

Messagepar Romane » Jeu Fév 21, 2008 2:40 pm

:lol:

Je te propose le lieu, parce qu'il m'est venu hier.

Il est très simple : un radeau au milieu de l'océan.

Je planche sur mon personnage, qui sera lui aussi très simple.
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar Christian Domec » Jeu Fév 21, 2008 10:12 pm

Bonsoir,
Romane a écrit:
Il est très simple : un radeau au milieu de l'océan.
Je planche sur mon personnage, qui sera lui aussi très simple.

Je veux bien faire le poisson - mais juste une courte apparition : il n'est pas question que je finisse médusé au dernier acte.

Christian.
Avatar de l’utilisateur
Christian Domec
 
Messages: 627
Inscription: Mar Déc 25, 2007 2:20 pm

Messagepar Romane » Jeu Fév 21, 2008 10:39 pm

Christian, au théâtre tout peut se faire. Dans la pièce que je monte actuellement (une adaptation d'un délire que j'ai écrit avec un ami, totalement impossible à monter, même avec la meilleure volonté), les comédiens de la troupe dont je m'occupe ne sont pas loin de me faire interner. Mais "pas loin" seulement. Ils réussissent à faire l'impossible, y'a aucune raison que le poisson ne parle pas.

Je prends note. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Delacroix et Delabannière

Messagepar Diego Ortiz » Jeu Fév 21, 2008 11:01 pm

Un conseil de dilettante pour les radeaux : plancher sous les personnages plutôt que dessus, sinon la Méduse (tête de proue) risque fort de s'incarner en méduse (tête aux grands yeux tristes mais palpes redoutables), et alors il n'y a plus rien à peindre, sinon dans le style de Turner. Enfin, c'est juste en passant, je ne voudrais pas m'en mêler, et brûle de jeter un premier coup d'oeil sur les esquisses...
Avatar de l’utilisateur
Diego Ortiz
 
Messages: 419
Inscription: Mar Déc 25, 2007 6:23 am
Localisation: Genève

Messagepar voyelle » Ven Fév 22, 2008 12:20 am

Romane a écrit:
:lol:

Je te propose le lieu, parce qu'il m'est venu hier.

Il est très simple : un radeau au milieu de l'océan.

Je planche sur mon personnage, qui sera lui aussi très simple.


Un radeau au milieu de l'océan ???
Purée de toi !!! :D
C'est sérieux ??? Ou il s'agit d'une boutade ???

Parce, que au milieu de l'océan, ils risquent d'être un rien isolés nos personnages !!! :oops:
Pauvre Jacquelyne, pauvre Jacquelyne. :-(
voyelle
 
Messages: 668
Inscription: Mer Déc 12, 2007 6:36 pm
Localisation: Là, dans le sud

Messagepar Romane » Ven Fév 22, 2008 1:24 am

Je suis très sérieuse. Sortir de leur salle à manger me semble bien plus intéressant que rester dans leurs quatre murs.

Mon personnage s'appelle Diego.
Elle ne sait rien de lui, si ce n'est qu'il est sur le radeau, comme un con, ni plus ni moins qu'elle, au milieu de l'océan.


Valàààà :lol:



Deuxième démarche.
Je propose qu'on écrive en alternance non pas chacun le dialogue de notre propre personnage, mais des deux, par séquences d'un post chacune. L'autre reprend à la suite.

Diego ? Ne te brûle pas trop, j'ai besoin de toi, tu es mon personnage, ne l'oublie pas. Façon Ro, je te préviens.


Et hop lalère ! :lol: :wink:
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar Romane » Ven Fév 22, 2008 1:53 pm

Voyelle, si tu es d'accord, nous pouvons commencer, chacune à notre rythme.

- Es-tu oki ?
- Qui commence ?

Je n'ose pas dire "il faut se jeter à l'eau", vu les circonstances. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar voyelle » Ven Fév 22, 2008 3:08 pm

Je veux bien commencer Romane, ok pur l'océan, quoique je ne voyais pas l'organisation ainsi, je parle des dialogues, mais pourquoi pas ? Savoir s'étonner, c'est important !!! Essentiel ! (et puis je te fais confiance, tu as déjà du bâti derrière toi).

Mais avant quelques questions, s'il te plait :
1) Pourquoi, le personnage s'appelle Diégo ?
Cela ne va pas influencer notre histoire ? car, il y a un Diégo mécanicien dentiste qui nous regarde , et que nous connaissons un peu !

2) Et puis, Romane, tu me dis :
— mon personnage va être simple, :D
tu n'as pas trouvé plus simple, non ??? :)

3) Aute chose encore, quand on a besoin de stoper, je veux dire momentanément, pour une raison ou une autre, quel est l'indicatif ?
"pouce" par exemple ?

4) Veux-tu que nous posions un "cadre", je veux dire un nombre ou un temps de dialogue, que nous fixions par exemple jusqu'à telle ou telle date, ou jour ???

5) Si l'une de nous deux n'intervient pas, est-ce que l'autre poursuit toute seule ?
J'évoque ceci car c'est ce qui se passe quand on fait de l'improvisation théâtrale.
voyelle
 
Messages: 668
Inscription: Mer Déc 12, 2007 6:36 pm
Localisation: Là, dans le sud

Messagepar Romane » Ven Fév 22, 2008 3:20 pm

voyelle a écrit:
Je veux bien commencer Romane, ok pur l'océan, quoique je ne voyais pas l'organisation ainsi, je parle des dialogues, mais pourquoi pas ? Savoir s'étonner, c'est important !!! Essentiel ! (et puis je te fais confiance, tu as déjà du bâti derrière toi).

Le lieu n'a aucune espèce d'importance. Au théâtre, comme au cinéma, comme dans l'écriture ou quelque forme d'art que ce soit, tout est possible. Justement, c'est en sortant des conventions habituelles qu'on commence à entrer dans la création... et dans le plaisir ! et puis on peut s'étonner soi-même, étonner les autres, et bref, bref, c'est tout bonheur.

Citation:
Mais avant quelques questions, s'il te plait :
1) Pourquoi, le personnage s'appelle Diégo ?
Cela ne va pas influencer notre histoire ? car, il y a un Diégo mécanicien dentiste qui nous regarde , et que nous connaissons un peu !

Pourquoi t'appelles-tu Voyelle ? Réponse : parce que.
Ton personnage est né comme tu l'as construit, le mien est né comme ça.
Influence ou pas, ça n'a aucune importance, puisque nous sommes toujours influencés par quelque chose, quand on écrit.

Citation:
2) Et puis, Romane, tu me dis :
— mon personnage va être simple, :D
tu n'as pas trouvé plus simple, non ??? :)

J'ai trouvé celui-là, et ça ne s'explique pas, c'est venu comme ça. Je fonctionne ainsi, et suis incapable de décortiquer le pourquoi du comment. Ça n'a pas d'importance pour ton personnage, puisqu'ils ne se connaissent pas. Diego va donc s'employer à oublier les explications que toi, auteur, a fourni au sujet de ton personnage.

Citation:
3) Aute chose encore, quand on a besoin de stoper, je veux dire momentanément, pour une raison ou une autre, quel est l'indicatif ?
"pouce" par exemple ?

Il suffit de poster ton message, je prends la suite, et quand j'ai posté le mien, tu prends la suite.

Citation:
4) Veux-tu que nous posions un "cadre", je veux dire un nombre ou un temps de dialogue, que nous fixions par exemple jusqu'à telle ou telle date, ou jour ???

Je ne pense pas que ce soit nécessaire. D'une part parce que le temps de dialogue peut être aléatoire, d'autre part parce que nous nous retrouvons ici selon notre emploi du temps vie perso. Donc on se retrouvera toujours.

Citation:
5) Si l'une de nous deux n'intervient pas, est-ce que l'autre poursuit toute seule ?
J'évoque ceci car c'est ce qui se passe quand on fait de l'improvisation théâtrale.

En principe on alterne, sauf si l'une de nous se désiste, mais dans ce cas il faut le dire sur le fil, pour que l'autre n'attende pas vainement.

Eh bien c'est parti, si tu veux commencer, à toi la main. :wink:
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar Philipum » Ven Fév 22, 2008 3:27 pm

Une suggestion : comme on avait fait pour "l'appel de la forêt", il est avantageux d'avoir deux fils séparés : l'un pour la création elle-même, et l'autre pour discuter autour. Ce fil-ci est le second (pour discuter autour), alors je vous suggère d'ouvrir un nouveau fil pour la pièce (cela vous obligera aussi à trouver un titre :wink: ).
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar Romane » Ven Fév 22, 2008 3:35 pm

Tu fais bien de le dire, car j'y ai songé, mais ai oublié de le préciser. Merci m'sieur !
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar voyelle » Ven Fév 22, 2008 3:40 pm

l'environnemet pour moi, a une influence dans toute création, que cela soit au théâtre ou ailleurs, mais bon, ce n'est pas le propos, mais je comprends ta démarche.
ok ! Romane, pour l'océan, pour l'alternance de notre intervention. si par contre, je stoppe pour un moment, afin que tu n'attendes pas pour "rien", je pose en bas, un petit :"p"
(pose).

OK Philipum,
nous partons nous installer ailleurs.
voyelle
 
Messages: 668
Inscription: Mer Déc 12, 2007 6:36 pm
Localisation: Là, dans le sud

Messagepar Romane » Ven Fév 22, 2008 3:44 pm

Oki, ça marche comme ça !

p = pause itou, si besoin (prolongée, sinon pas la peine, on le sait)
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Suivante

Retourner vers Génération spontanée

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron