"Le Paradis" des écrivains

Mélancolie ou révolte par le blues, hard rock ou tango

"Le Paradis" des écrivains

Messagepar becdanlo » Jeu Fév 07, 2008 3:30 pm

Dans ce forum « le blues de l’écrivain » on a évoqué les cas d’Uwe Johnson et Ingeborg Bachmann pris par l’alcoolisme. On voit aujourd’hui que des écrivains contemporains comme Frédéric Beigbeder se droguent à la cocaïne comme autrefois Françoise Sagan :

http://tf1.lci.fr/infos/france/faits-di ... aine-.html

Mal de vivre… mal être… plus sensibles que les autres aux contraintes de l'existence?

On pourrait penser que les personnes qui ont l’opportunité de s’exprimer pleinement devraient échapper à ces paradis artificiels… alors facilités dues au succès… ou souffrance ?

-------------------------------------------------

Tout savoir sur la cocaîne avec notamment le paragraphe sur Sigmund Freud :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Coca%C3%AFne
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Ishtar » Jeu Fév 07, 2008 9:56 pm

Il y a le fameux Charles Bukowski, l'auteur "d'un vieux déguelasse".
Pour écrire, il avait besoin de se fondre dans les vapeurs éthyliques...

Sa biographie :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Bukowski

Petit extrait de sa biographie
Sa vie est alors axée autour d'une chambre d'hôtel miteuse, d'un job alimentaire et inintéressant où les rapports féodaux entre cadres et employés nourrissent ardemment l'écriture de Bukowski, et de la quête d'alcool et de femmes pour tout oublier. Buk, à 25 ans, est déjà devenu l'ivrogne obsédé sexuel, instable et chaotique, si nécessaire à son expression littéraire.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Ishtar » Jeu Fév 07, 2008 10:09 pm

Il y a aussi Ernest Hemingway, il était connu comme un très grand buveur de Mojito.
Il y a même à La Havane, un établissement qui sert un cocktail portant son nom : "Hemingway Daïquiri".

Sa biographie :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ernest_Hemingway
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Ishtar » Jeu Fév 07, 2008 10:18 pm

et puis aussi Scott Fitzerald. Pour lui, l'alcoolisme était un mode de vie pour les personnes blasées des années folles.

Sa biographie :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Scott_Fitzgerald
[/i]
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Ishtar » Jeu Fév 07, 2008 10:59 pm

Dans l'univers de la drogue, il y avait William Burroughs, l'auteur de "Junky".

Sa biographie :
http://fr.wikipedia.org/wiki/William_S._Burroughs

Petit extrait de sa biographie
C'est à cette période (1944) qu'il entame sa consommation d'héroïne, par ennui. Burroughs, ivre, tue accidentellement sa femme d'une balle en pleine tête alors qu'il essayait de reproduire la performance de Guillaume Tell, qui fendit d'une flèche la pomme posée sur la tête de son fils. Burroughs est inculpé pour homicide involontaire mais échappe à la prison en rejoignant le Mexique en 1952 puis en vivant des années d'errance : il parcourt l'Amérique du Sud à la recherche d'une drogue hallucinogène du nom de Yagé
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Christian Domec » Jeu Fév 07, 2008 11:12 pm

Bonsoir,

Ishtar... Tu vas lister tous les écrivains de la terre entière ;-)

Cela me rappelle vers 1991 (?) Lorsque fut instituée la loi Evin (interdisant, sous certaines conditions, le fait de fumer des cigarettes dans des lieux publics), je me rendis dans un lieu de travail que je connaissais bien et déclarais avec une mine désemparée : "Savez-vous ce qu'ils viennent d'annoncer à la radio ? Les toiles des peintres réputés pour avoir fumé abondamment (du tabac ou autre stupéfiants) seront, par mesure exemplaire, retirés des salles publiques des musées parisiens". Puis j'ajoutais effondré : "Mais alors, au musée d'Orsay, il n'y aura plus de toiles". La stupeur - très passagère - gagna mon auditoire ;-)

Christian (un rien iconoclaste).
Avatar de l’utilisateur
Christian Domec
 
Messages: 627
Inscription: Mar Déc 25, 2007 2:20 pm

Messagepar Ishtar » Ven Fév 08, 2008 9:08 am

Christian Domec a écrit :
Citation:
Ishtar... Tu vas lister tous les écrivains

D'après toi Christian, TOUS les écrivains auront (un jour) goûté aux vapeurs dionysiaques ?
L'alcool permet-il le dépassement de la condition humaine, la découverte de la délivrance totale, l'obtention d'une liberté et d'une spontanéité inaccessibles aux personnes sobres ?
Boire (ou se droguer) permet-il de se mettre en condition pour écrire ?
Dernière édition par Ishtar le Ven Fév 08, 2008 1:26 pm, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Philipum » Ven Fév 08, 2008 9:53 am

On n'a qu'à faire un sondage, on aura au moins des statistiques pour les auteurs de l'Huître, même si on peut pas vraiment parler d'"écrivains" :D
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar Ishtar » Ven Fév 08, 2008 10:27 am

Heu ! ... je serais plutôt comme Carlos Castaneda
J'aime l'herbe du diable; je suis constamment dans l'exploration des zones d'ombre de ma psyché car ma vie est à l'image du désert... hat36.gif
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Christian Domec » Ven Fév 08, 2008 2:39 pm

Bonjour,
Ishtar a écrit:
D'après toi Christian, TOUS les écrivains auront (un jour) goûté aux vapeurs dionysiaques ?
L'alcool permet-il le dépassement de la condition humaine, la découverte de la délivrance totale, l'obtention d'une liberté et d'une spontanéité inaccessibles aux personnes sobres ?
Boire (ou se droguer) permet-il de se mettre en condition pour écrire ?

Oh, je ne sépare pas les écrivains de leur congénères. Je pense, et je constate, que la condition humaine nécessite - pour être vécue - une foultitude d'adjuvants dont les vapeurs dionysiaques ne sont que petite partie.

Et pour paraphraser la phrase sublime d'un auteur mal interprété, je dirais :

Les paradis artificiels sont le soupir de la créature opprimée, la chaleur d’un monde sans coeur, comme ils sont l’esprit de conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Ils sont son luxe.

Christian.
Avatar de l’utilisateur
Christian Domec
 
Messages: 627
Inscription: Mar Déc 25, 2007 2:20 pm

Messagepar voyelle » Ven Fév 08, 2008 4:24 pm

Bonjour,

Bon, PHilipum propose un sondage :D

Alors avant ce sondage, "j'avoue" que j'ai eu besoin de boire pour décrire le ressenti d'un de mes personnages qui avait bu. Donc, tandis que je buvais un cassis, (je crois bien) j'écrivais mon texte tout en étant évidemment à l'écoute de mon corps et de mes sens. C'était assez amusant. Je bois peu d'alcool généralement, de fait, je suis "paf" très rapidement. il n'a pas été donc utile que je sois dans un coma semi éthylique. :D
Un verre ou deux a suffit. Largement.

C'est une petite expérience intéressante.
voyelle
 
Messages: 668
Inscription: Mer Déc 12, 2007 6:36 pm
Localisation: Là, dans le sud

Messagepar voyelle » Ven Fév 08, 2008 4:28 pm

Christan informe :
Citation:
"Savez-vous ce qu'ils viennent d'annoncer à la radio ? Les toiles des peintres réputés pour avoir fumé abondamment (du tabac ou autre stupéfiants) seront, par mesure exemplaire, retirés des salles publiques des musées parisiens". Puis j'ajoutais effondré : "Mais alors, au musée d'Orsay, il n'y aura plus de toiles". La stupeur - très passagère - gagna mon auditoire ;-)


Excellent !!! (Dommage que la stupeur n'est été que passagère !)
:D
voyelle
 
Messages: 668
Inscription: Mer Déc 12, 2007 6:36 pm
Localisation: Là, dans le sud

Messagepar Ishtar » Ven Fév 08, 2008 5:11 pm

Mon personnage dans "Mundélé" se prend aussi une fameuse cuite à la bière lorsqu'il apprend que sa fiancée belge refuse de venir le rejoindre au Congo.
"Au cours de l’après-midi, Willy s’enivre. Il boit bière sur bière et devient peu à peu si saoul, qu’il laisse exploser sa détresse profonde. Il se sent misérable et abandonné. Lorsqu’il se lève, ses jambes refusent de le porter et il tombe. Edouard le hisse et le traîne jusqu’à la salle de bain et le tient sous la douche froide pour le dessaouler.
- Je vais aller au lit, grommelle Willy. C’est vraiment la seule chose qui me reste à faire.
Il chancelle à travers la chambre et se couche nu sur le lit. Il ferme les yeux et sent que tout commence à tourner de plus en plus vite.
"
J'ai moi aussi, plus ou moins, testé cela lors d'une soirée.
Après quelques consommations, j'ai eu la nausée et j'ai passé la soirée dans la cuvette des wc... Très agréable comme sensation. Et que l'on vienne me dire que pour s'amuser, il faut lâcher son fou en buvant
sad1.gif
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar voyelle » Ven Fév 08, 2008 5:27 pm

:) :D :)

Evidemment, la cuvette des w.c. ce n'est pas passionnant !

Bien, ces quelques phrases. Cela m'interroge pour la suite...et l'avant aussi...

L'extrait qui concerne la soulerie de mon tapuscrit est plus long, il s'agit de deux femmes, l'une d'une cinquantaire d'années, l'autre plus âgée, soixante dix ans environ, et qui partagent un moment de connivence. Etant plus long (l'extrait) je ne sais si je prendrais le temps de le taper pour ici. J'ai voulu d'écrire l'évolution de leur attitude dans l'alcool dont elles se délectent.
voyelle
 
Messages: 668
Inscription: Mer Déc 12, 2007 6:36 pm
Localisation: Là, dans le sud

Messagepar Ishtar » Ven Fév 08, 2008 5:54 pm

Une chose est sûre, c'est que le pouvoir de l'alcool n'est pas à dénigrer.
Une soirée qui s'annonce mal où il n'y a pas d'ambiance, il suffit souvent de une ou deux consommations, pour que tout le monde se détend et se font la conversation.

voyelle a écrit :
Citation:
J'ai voulu d'écrire l'évolution de leur attitude dans l'alcool dont elles se délectent.

Bah ! Après une dure journée de travail, rien de plus agréable que de prendre un verre de vin en arrivant à la maison...
Il n'y a pas de mal à se faire du bien...
tongue3.gif
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Suivante

Retourner vers Le blues de l'écrivain

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron