EXERCICE 5 - LA TERRE SE MEURT

Exercices et trésors d'imagination sur consigne

EXERCICE 5 - LA TERRE SE MEURT

Messagepar Ishtar » Mar Fév 05, 2008 10:52 pm

LA TERRE SE MEURT

La vie est une permanente progression, un constant développement.
Ecrivez vos enthousiasmes de "Changer le monde".

A vos plumes :wink:
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Ishtar » Mar Fév 05, 2008 10:53 pm

L'heure est gravissime, la Terre se meurt !
Je devrais chaque matin me prendre la tête entre les mains et me mettre à pleurer à chaudes larmes sur le triste sort de la Terre que nous polluons, pillons, massacrons, détériorons, asséchons, désertifions, déforestons, etc,...
Et pourtant, qu'est-ce-que c'est bon de rouler avec ma voiture à l'essence qui pollue, de me servir de cet ordinateur bourré de composants, qu'est-ce-que je suis contente d'acheter des produits pas chers venant de Chine et fabriqués avec une énergie hyper-polluante, comme c'est délicieux d'entendre le bruit de ma chasse d'eau qui déverse ses 10 litres d'eau, de m'émerveiller devant mon salon de jardin en bois exotique qui a participé à la déforestation ou devant mes chaises en plastique qui me survivront...

Bref, tout cela pour dire, c'est qu'il y aura toujours des gens (les industriels) pour se faire du fric sur le malheur des autres et du monde, sans oublier le coût pour la planète qui se vide de sa substance comme un fruit que l'on écrase et que l'on couvre de déchets...
Ceux-là (les industriels) ne bougeront pas le petit-doigt pour changer quoi que ce soit à la frénésie de consommation, à la course bonheur/progrès qui est inscrite dans la marche du temps.
Les industriels sont responsables, "Nous" sommes responsables mais les "Dieu-Croissance" et "Dieu-PNB" sont aussi responsables !
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Un monde plus beau

Messagepar aminelicia » Mer Fév 06, 2008 4:33 pm

Quand chaque matin, je contemple le soleil qui se lève dans un ciel bleu et serein, je ne peux m'empêcher de songer à un aussi bel agencement de la nature. Plus bas, les roses éclosent partout et déjà, le rouge des coquelicots mélange sa couleur avec les herbes et les futures moissons. Dans l'infini de l'univers qui s'étend là-haut, j'imagine les milliards de galaxies et d'amas stellaires où certainement, d'autres formes de vie palpitent et d'autres civilisations éclosent ou dépérissent. Au loin, à l'horizon, j'aperçois les cimes majestueuses de la montagne qui élèvent leurs hauteurs dans la brume matinale. et les forêts étalées sur leurs flancs complètent ce charmant tableau plein de vies invisibles et secrètes.
A côté de tout cela, il y a la vie de l'homme, son parcours, ses habitudes, son travail, ses réalisations, son activité créatrice. Depuis ce dernier siècle, il a obtenu des progrès prodigieux. Qui aurait pensé, rien que parmi les contemporains du 19ème siècle, qu'un jour il débarquerait sur la lune?
Pourtant, quand j'y réfléchis, la fragilité de toutes ces réalisations fantastiques me sautent aux yeux. Nous avons tous parfaitement conscience que le danger immédiat et potentiel pour l'avenir de l'humanité réside dans le réchauffement climatique et l'effet de serre à cause de la pollution, la montée inexorable du niveau des mers, de l'imprévoyance et de l'inconscience des politiciens. Météorites géants, hausse constante de la température sur tout le globe, tsunamis, typhons, tremblements de terre, volcans, tout ces déchaînements soudains de la nature ne font qu'ajouter à notre stress et à notre pessimisme. Qui est-ce qui empêche les grands scientifiques et les grands savants (les pouvoirs politiques aussi!) de prendre des décisions fermes pour stopper toutes ces catastrophes qui s'annoncent? Pourquoi ne pas utiliser les énergies renouvelables et non polluantes comme celles du soleil et des vents?

Il n'a pas aussi à être optimiste avec ces innombrables missiles intercontinentaux à têtes nucléaires multiples, ces satellites de surveillance militaires, bref, ces centaines de milliards d'explosifs prêts à réduire toute la terre en cendres?

Moi, je rêve d'un monde débarrassé de toutes ces calamités, avec des enfants beaux et radieux, ne connaissant ni la guerre, ni les bombes tombant du ciel, ni les missiles de croisière, ni la pollution, ni la faim, ni la méchanceté, ni la saleté, ni le déséquilibre climatique créé par la croissance humaine échevelée.
aminelicia
 
Messages: 222
Inscription: Dim Nov 25, 2007 11:04 am
Localisation: Algerie

Re: Un monde plus beau

Messagepar Christian Domec » Jeu Fév 07, 2008 10:21 pm

Bonsoir,
aminelicia a écrit:
et déjà, le rouge des coquelicots mélange sa couleur avec les herbes et les futures moissons.

C'est très joli !

Quant à moi, je n'ai pas d'idées mais j'ai tout de suite pensé à Ronsard et son bûcheron. La version, ci-dessous, n'est pas la meilleure (concernant la graphie des mots qui sont excessivement modernisés) mais, je n'ai pas pris le temps de rechercher dans mes grimoires. C'est - déjà au XVIe - le désenchantement du monde.

Ecoute, Bûcheron, arrête un peu le bras !
Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas :
Ne vois-tu pas le sang, lequel dégoutte à force
Des Nymphes qui vivaient dessous la duré écorce?

Sacrilège meurtrier, si on pend un voleur
Pour piller un butin de bien peu de valeur,
Combien de feux, de fers, de morts et de détresses
Mérites-tu, méchant, pour tuer des Déesses ?

Forêt, haute maison des oiseaux bocagers,
Plus le cerf solitaire et les chevreuils légers
Ne paîtront sous ton ombre, et ta verte crinière
Plus du soleil d'été ne rompra la lumière,

Plus l'amoureux pasteur sur un tronc adossé,
Enflant son flageolet à quatre trous percé,
Son mâtin à ses pieds, à son flanc sa houlette,
Ne dira plus l'ardeur de sa belle Janette.

Tout deviendra muet ; Echo sera sans voix ;
Tu deviendras campagne et, en lieu de tes bois,
Dont l'ombrage incertain lentement se remue,
Tu sentiras le soc, le coutre et la charrue ;

Tu perdras ton silence, et haletants d'effroi
Ni Satyres ni Pans ne viendront plus chez toi.
Adieu, vieille forêt, le jouet de Zéphyre,
Où premier j'accordai les langues de ma lyre,

Où premier j'entendis les flèches résonner
D'Apollon, qui me vint tout le coeur étonner ;
Où premier admirant la belle Calliope,
Je devins amoureux de sa neuvaine trope,

Quand sa main sur le front cent roses me jeta
Et de son propre lait Euterpe m'allaita.
Adieu, vieille forêt, adieu têtes sacrées,
De tableaux et de fleurs autrefois honorées,

Maintenant le dédain des passants altérés,
Qui, brûlez en été des rayons éthérés,
Sans plus trouver le frais de tes douces verdures,
Accusent vos meurtriers et leur disent injures.

Adieu, chênes, couronne aux vaillants citoyens,
Arbres de Jupiter, germes Dodonéens,
Qui premiers aux humains donnâtes à repaître!
Peuples vraiment ingrats, qui n'ont su reconnaître

Les biens reçus de vous, peuples vraiment grossiers
De massacrer ainsi nos pères nourriciers !
Que l'homme est malheureux qui au monde se fie !
O Dieux, que véritable est la Philosophie

Qui dit que toute chose à la fin périra
Et qu'en changeant de forme une autre vêtira ;
De Tempé la vallée un jour sera montagne
Et la cime d'Athos une large campagne,

Neptune quelquefois de blé sera couvert ;
La matière demeure, et la forme se perd.
Avatar de l’utilisateur
Christian Domec
 
Messages: 627
Inscription: Mar Déc 25, 2007 2:20 pm

Messagepar ergans » Ven Fév 08, 2008 1:31 am

__________
Dernière édition par ergans le Jeu Avr 17, 2008 8:23 pm, édité 1 fois.
ergans
 
Messages: 10
Inscription: Sam Déc 01, 2007 10:41 pm

Messagepar Ishtar » Ven Fév 08, 2008 9:27 am

ergans a écrit :
Citation:
Pressant joli bouton
Faire bon gros champignon

Pour accéder au Bang-Big final
synonyme de catastrophe fatale
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles


Retourner vers Défis

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité

cron