Lumières Obscures: Chapitre 3

Le coin à Shoun

Lumières Obscures: Chapitre 3

Messagepar Shoun » Sam Jan 26, 2008 10:40 pm

Bon, voici mon 3ème chapitre.
Petite précision, il est loin d'être fini !
Et je sais, j'aurais pas dû coupé en plein milieu d'une action...





Chapitre 3 : Ennuis au Zenitium



« Ces capes ne sont vraiment pas pratiques… » rouspéta Shoun, alors que la capuche lui tombait devant les yeux, réduisant grandement son champ de vision.
Elle la repoussa d’un mouvement agacé de la main, libérant ainsi ses boucles brunes qui étouffaient sous l’étoffe blanche, et rendant sa visibilité meilleure. La jeune fille venait de traverser une grande partie de la ville en courant à moitié, et son souffle s’en faisait ressentir. Jetant un coup d’œil derrière elle pour vérifier que personne ne l’avait suivi, elle s’accorda une petite pause bien méritée. Son regard se promena le long de la façade du Zenitium. Il était d’autant plus impressionnant la nuit, quelque peu effrayant même, puisqu’il ne dégageait pas cette aura mystérieuse comme il le faisait durant le jour ; cette aura qui vous procurait un sentiment de sécurité et de sûreté. Mais quand le jour tombait, le bâtiment était aussi sombre que le reste de la ville et aussi froid que du marbre.
Une bourrasque de vent la fit tressaillir et lui rappela qu’elle était toujours dehors. Le Zenitium, vu de l’extérieur, avait beau ne pas être particulièrement accueillant de nuit, il était tout de même plus prudent d’y entrer et de ne guère traîner dehors. Elle avança donc jusqu’au majestueux portail en fer forgé blanc avant de se rappeler qu’à une heure si tardive, il devait sans doute être fermé et scellé par des enchantements puissants, pour éviter toute intrusion, jusqu’au lendemain matin. C’était bien sa veine ! L’adolescente était condamnée à rester toute la nuit dehors.
Bien évidemment, un mage blanc n’aurait pas eu ce problème. Il n’aurait eu qu’à créer un soleil artificiel pour indiquer sa présence, et quelqu’un serait venu lui ouvrir. Mais Shoun n’était pas mage une blanche. Elle n’avait jamais su pratiquer la magie blanche, et elle était parfaitement incapable d’exécuter le sortilège le plus simple. Persévérante, elle avait essayé durant des heures entières, sans pour autant obtenir un résultat.
Et voilà qu’elle se retrouvait enfermée dehors. La malchance ne l’avait pas épargnée ! Elle était allée marcher dans la Forêt cette après-midi, mais elle était allée trop loin, elle s’était égarée, le Soleil s’était couché beaucoup trop tôt, elle n’avait pas eu le temps de revenir…
Après plusieurs minutes d’attente désespérée devant cette porte qui n’avait décidément pas l’air de vouloir s’ouvrir, elle se résolut finalement à tourner les talons et à tenter de trouver un aubergiste qui l’accueillerait. Elle n’avait fait que quelques pas lorsqu’elle entendit le grillage grincer dans son dos. Elle se stoppa net, l’oreille aux aguets.
« Non, ce n’est pas possible… Elle se paye ma tête ? Elle ne peut quand même pas… »
Elle jeta un coup d’œil par-dessus son épaule sans pour autant se retourner. L’impossible était arrivé, la grille était bel et bien entrouverte.
Sans vraiment réfléchir, elle amorça un geste pour se précipiter dans sa direction, mais, après réflexion, elle se retint. C’était trop simple. Cela faisait plusieurs minutes qu’elle attendait bêtement devant, sans pour autant qu’elle daigne effectuer un quelconque mouvement. Et à présent, alors qu’elle avait compris que la situation était totalement désespérée et qu’elle se soit enfin décidée à repartir, voilà que la grille s’ouvrait. D’autant plus qu’elle n’avait pas pu bouger toute seule ! Quelqu’un l’avait sans doute déverrouillée, et cette personne devait sans doute encore être là, dissimulée derrière le mur, lui tendant un piège, attendant qu’elle franchisse le portail et…
« Non, non, je m’emballe, se résonna-t-elle. Qui voudrait me tendre un piège ? Au Zenitium ? Ca n’a aucun sens Shoun, réfléchis un peu… Après tout, la grille était soumise à des enchantements. Peut-être m’avait-elle reconnu ? »
Le froid et l’appréhension de passer la nuit dehors finirent par la sortir de ses réflexions, et elle pivota à nouveau, déterminée à franchir ce portail. Le pas lent, les muscles tendus, elle avançait prudemment, comme si elle s’attendait à ce qu’un monstre surgisse de derrière le mur et lui bondisse dessus. Elle poussa la lourde grille de ses deux mains et passa sa tête par l’entrebâillement. Personne. Le court chemin menant au hall d’entrée du Zenitium était désert. Perplexe, mais trop fatiguée pour raisonner, elle parcourut rapidement et sans se retourner les derniers mètres qui la séparaient de l’immense porte en makalaï blanc.
Elle parvint enfin au hall d’entrée, et oh combien elle était heureuse d’enfin y arriver ! Mais cette joie d’avoir retrouver ce lieu chaud et accueillant dans lequel elle vivait et passait la plus grande partie de ses journées s’estompa rapidement lorsque son regard croisa celui de Perdénon Voss. Celui-ci la regardait d’un œil mauvais, et la jeune fille n’aurait pas été surprise qu’il lui ordonne de retourner dehors.
« Il est un peu tard pour rentrer, lui fit-il remarquer sèchement.
- Je… Je sais mais… C'est-à-dire que je… Je me suis perdue dans la Forêt. Je suis désolée, j’ai tout fait pour essayer de rentrer tôt mais…
- Et puis-je savoir ce qui vous a pris de vouloir aller traîner là-bas, avec tous ces mages noirs qui rôdent ?
Shoun, consciente de son erreur, préféra ne pas répondre. Perdénon traversa la salle en quelques enjambées et s’arrêta devant elle, l’air sévère, la toisant de toute sa hauteur.
Cet homme avait toujours impressionné la jeune Shoun Shimino, non seulement par sa grandeur (dans les deux sens du terme), mais aussi par son remarquable sens de la justice.
Il savait trancher quand il le fallait, disait toujours ce qu’il pensait qu’elles que puissent en être les conséquences. L’homme parfait que chacun rêverait d’avoir comme conseiller. La Mage Blanche avait pu bénéficié de cette chance inouïe. Perdénon Voss était en effet le Grand Conseiller de Yuna Deloa.
Perdénon enroulait nerveusement sa barbichette autour de son doigt, et ses grands yeux marrons ne quittaient pas le visage de la meilleure amie de Yuna. Shoun, quant à elle, avait l’impression de s’enfoncer dans le sol à mesure que les secondes s’écoulaient, et redoutait le moment où le Conseiller prendrait la parole. Elle avait baissé la tête, évitant soigneusement le regard qui pesait sur elle, et aussi un peu parce qu’une douleur commençait à naître dans sa nuque à force de regarder un homme si grand pour elle, qui était plutôt petite pour son âge.
Après un silence qui lui sembla interminable, le Conseiller se décida finalement à parler.
« Vous rendez-vous compte du risque que vous venez de prendre Miss Shimino ? Rester dehors, seule, si tard, sans aucune protection, vous exposant à tous ces tueurs ? Puis-je savoir où aviez-vous la tête, et bon sang, dites-moi ce qui vous a pris ! Vous auriez pu au moins emmener quelqu’un avec vous !
- Je… balbutia-t-elle, ne voyant aucune réponse possible à cette interrogation.
Mais Perdénon ne semblait pas vraiment attendre de réponse.
- INSOUCIANTE ! Voilà ce que vous êtes ! Vous mettez votre vie en danger ! Qu’est-ce que nous aurions fait, s’ils vous avaient enlevé, ou pire… Que ferions-nous sans vous, Miss ?
- Et bien, répondit Shoun, visiblement étonnée, je ne vois pas ce que ma présence vous apporte de plus, je ne fais rien d’extraordinaire. Je ne sais même pas pratiquer la magie ! Je suis totalement inutile.
- Ne dites pas n’importe quoi. Vous nous apportez beaucoup. Je sais de quoi je parle. La Mage Blanche vous en dirait autant. Elle n’en serait sans doute pas arrivée là où elle est aujourd’hui si vous n’aviez pas été là.
- Vraiment ? Je ne vois absolument pas pourquoi. Je ne lui apporte pas grand-chose.
- Vous n’avez qu’à lui demander directement si vous ne me croyez pas. D’ailleurs, elle voulait vous voir, elle vous a cherché pendant une bonne partie de l’après-midi. Elle vous attend dans son bureau.
- D’accord. Je vais aller la voir dans ce cas.
Shoun s’éloigna donc de Perdénon pour aller retrouver Yuna, impatiente et curieuse de savoir pourquoi la Mage Blanche tenait tant à la voir. Le Conseiller, ayant bien vu que la jeune fille semblait mal à l’aise d’être dans un lieu où ne vivait essentiellement que des magiciens, elle-même étant dépourvue de tout pouvoir magique, était décidé à lui prouver qu’elle apportait bien plus qu’elle ne le pensait, et souhaitait par-dessus tout qu’elle arrête de se sous-estimer.
Il s’élança derrière elle (il ne lui fallut que quelques pas pour la rattraper), l’attrapa par le bras et l’obligea à se tourner vers lui. Plongeant son regard dans le sien, il lui révéla ce que la Mage Blanche lui avait dit un jour.
- Miss, cessez d’avoir une image négative de vous-même. Croyez-moi, si vous étiez inutile, il y a longtemps que nous vous aurions demandé de quitter ces lieux. La Mage Blanche a besoin de vous. Elle ressent régulièrement la nécessité de vous parler, elle se sent à l’aise avec vous. Elle vous aime beaucoup, et je pense sincèrement qu’elle serait malheureuse si vous n’étiez plus là. Cessez de vous tracasser je vous prie. Ce n’est pas la quantité de magie que la personne possède qui définit sa grandeur et son importance.
Shoun voulut répondre, mais elle était trop émue pour le faire. Les mots de Perdénon étaient emplis de sincérité, et le connaissant, il ne disait pas cela simplement pour lui faire plaisir. Elle lui adressa un timide sourire, mais il ne demandait pas plus. Il lui tapota affectueusement l’épaule et tourna les talons, sa grande cape blanche flottant derrière lui, et s’en alla d’un pas rapide, si bien que Shoun aurait été incapable de le suivre sans courir.
Avatar de l’utilisateur
Shoun
 
Messages: 73
Inscription: Mer Jan 16, 2008 4:00 pm
Localisation: Quelque part dans le Nord de la France

Messagepar becdanlo » Dim Jan 27, 2008 11:31 pm

Ca roule!

Des scènes toutes en douceur... une belle ambiance glauque à l'extérieur du Zénithium et un bon dialogue avec Perdénon Voss! Impressionnant.

J'ai même découvert un mot que je ne connaissais pas:

l’immense porte en makalaï blanc.


Je suppose que c'est une variété de bois?

à suivre

:wink:
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Shoun » Lun Jan 28, 2008 2:03 pm

Oui, le makalaï est une variété de bois que j'ai inventé :)

Et sinon, merci, la suite arrive...
Avatar de l’utilisateur
Shoun
 
Messages: 73
Inscription: Mer Jan 16, 2008 4:00 pm
Localisation: Quelque part dans le Nord de la France

Messagepar Shoun » Lun Jan 28, 2008 6:50 pm

Voici un nouveau petit bout de mon chapitre 3 :)




Sentant que le vide qui avait quelques minutes plus tôt occupé son fort intérieur était parti aussi vide qu’il était venu, elle prit la direction du bureau de Yuna, le pas allègre. Elle ne rencontra pas grand monde dans les longs couloirs blancs qu’elle parcourut, seulement quelques mages blancs qui ne lui prêtèrent aucune attention, mais elle s’en moquait éperdument. Et puis, elle avait l’habitude que les gens fassent semblant de ne pas la voir. Arrivée devant la pièce dans laquelle elle était attendue, elle frappa à la porte et entra. Le bureau de la Mage Blanche était une pièce spacieuse. Les murs, le sol et le plafond étaient bleus, mais plus ou moins clair selon la hauteur. Ainsi, le sol était d’un bleu si clair et si pur que l’on avait l’impression de marcher sur de l’eau ; alors que le plafond pouvait plutôt faire penser à un ciel nocturne grâce à sa couleur bleu nuit, sombre mais envoûtante. Les meubles, quant à eux, arboraient clairement la couleur qui caractérisait le plus le Zenitium.
Assise à son bureau, les coudes posés sur la table, la tête entre les mains, Yuna Deloa regardait vaguement l’une de ses étagères avec des yeux emplis de désespoir, et semblait perdue dans ses pensées. Il lui fallut un certain temps avant de remarquer que sa meilleure amie était entrée dans la pièce. Ce n’était pas difficile de deviner que ça n’allait pas fort pour la jeune Mage. Elle semblait sur le point d’éclater en larmes, impuissante face aux évènements auxquels elle devait faire face.
- C’est à cause des Mages Noirs ? demanda Shoun, bien qu’elle connaissait déjà la réponse.
Yuna sembla se tasser un peu plus sur sa chaise en entendant ces deux derniers mots. Elle hocha la tête en signe de réponse positive. La Mage Blanche prit plusieurs minutes avant de parvenir à parler distinctement, comme si elle avait une grosse boule coincée dans sa gorge qui manquait de l’étouffait.
- Ils s’en sont prit à une famille aujourd’hui. Ici, à Kaïsha ! Il étaient deux, deux mages noirs. Ils sont arrivés en ville, ils ont trouvé la maison qu’ils cherchaient, ils ont brûlé la porte, et ils…
Yuna s’arrêta, ravala son sanglot et dû faire un effort immense pour réussir à poursuivre.
- Ils n’ont même pas cherché à comprendre ! Ils les ont tué ! Tous ! Trois enfants, si petits, et leurs parents, des gens simples, qui travaillaient pour pouvoir nourrir leur famille. De parfaits innocents. Mais ils n’en avaient rien à faire, eux, ces salauds de mages noirs ! Ils avaient beau être honnêtes et n’avoir rien à se reprocher, ils avaient beau être une famille unie qui ne demandait rien à personne, ça ne les a pas empêché de tous les tuer !
Shoun la laissait parler et l’écoutait calmement, tout en l’observant. Au fil de son récit, la Mage Blanche semblait se décomposer de plus en plus. Son teint, habituellement rose et frais, avait perdu toute trace de couleur. Elle était à présent aussi blanche qu’un linge, et si elle continuait sur sa lancée, Shoun était persuadée qu’on pourrait bientôt voir au travers de son corps. Elle s’approcha d’elle et tenta de trouver les mots qui pourraient la consoler, bien que la situation semblait totalement désespérée.
- Allons, du calme, ce n’est pas… si grave…
L’effet produit ne fut pas vraiment celui que Shoun avait prévu. Elle s’en voulut immédiatement, persuadée que la phrase qu’elle venait de prononcer n’allait faire qu’aggraver l’état de la Mage Blanche. Et elle n’avait pas tort.
- PAS GRAVE ? s’étrangla Yuna. Ils ont tué des innocents ! Je ne sais pas si tu te rends compte de la situation !
- Non, se reprit la jeune fille, voyant que son amie commençait à entrer dans un état de transe plutôt inquiétant, ce n’est pas ce que je voulais dire ! Ce que j’entendais par là, c’était plutôt que… Ce qu’ils ont fait est cruel, mais, je veux dire… ça ne change pas de d’habitude non ? Ils ont toujours tué des innocents.
- Non, ça ne change pas de d’habitude, certes, mais ils n’avaient encore jamais lancé d’attaque au sein de Kaïsha ! Cela faisait longtemps qu’ils rôdaient en ville, mais je ne pensais pas qu’ils s’en prendraient aux habitants !
Shoun lui lança un regard interrogateur, quoi que Yuna ne semblait pas en état de le remarquer. Elle se risqua à demander une explication plus poussée.
- Excuse-moi, mais je ne comprends pas. Kaïsha ou une autre ville, c’est pareil non ? Je ne dis pas que j’approuve ce qu’ils font, s’empressa-t-elle de rajouter, mais je ne vois pas ce que la localisation de la ville dans laquelle ils tuent des innocents changent, puisque de toute façon, ils tuent ! Leurs actes restent les mêmes.
- Pas vraiment. Vois-tu, tenta-t-elle d’expliquer calmement, Kaïsha est une très grande cité, et les habitants s’y sentent en sécurité. Ceci dû à la présence du Zenitium et de centaines de mages blancs concentrés en un même endroit. On n’imagine pas que les mages noirs puissent attaquer un tel endroit… Mais après ce qui vient de se passer, les habitants ne sauront plus en qui avoir confiance. Je leur dis depuis toujours qu’ils n’ont rien à craindre, que nous ne laisserons jamais les mages noirs leur faire de mal, toucher à leurs enfants… Et regarde ! Les mages noirs ont quand même attaqué, ils ont tué une famille entière ! La menace pèse également sur Kaïsha à présent ! Mes beaux discours ne servent plus à rien, le peuple apprendra que nous ne contrôlons rien…
Ses bras étaient parcourus de tremblements incontrôlables, des larmes coulaient le long de ses joues ; mais elle ne semblait même pas s’en apercevoir. Shoun ne l’avait jamais vu dans un état pareil, et elle envisagea sérieusement de l’emmener voir un médecin. Puis, brusquement, Yuna se sentit trop faible pour pouvoir encore supporter son poids, la tête lui tournait abominablement, et elle se laissa tomber lourdement au sol. Son amie se précipita à ses côtés, mais elle se releva d’un bond, et se mit à faire les cent pas autour de la pièce, à une allure si rapide que Shoun en attrapa rapidement le tournis, et s’efforça de ne pas la regarder. Ce manège dura plusieurs minutes avant que la Mage Blanche ne s’arrête au centre de la pièce, là où Shoun se tenait, le front couvert de sueur, les cheveux collés contre sa tempe, un goût dans la bouche d’une amertume insupportable, les mâchoires crispées par la colère. Les mots qu’elle prononça ensuite furent jetés contre les murs et s’écrasèrent dessus sans rebondir, comme des lames de couteaux que l’on aurait lancé à travers une pièce.
- Je la déteste ! hurla-t-elle, crachant ses poumons, et en y mettant toute sa haine et sa fureur. Pourquoi fait-elle cela ? Pourquoi me fait-elle cela à moi ? Qu’est-ce que je lui ai fait ? Ne peut-elle pas me laisser en paix ?
Elle se laisse tomber à terre, sur les genoux. Elle resta dans cette position quelques instants, parfaitement immobile. Seule sa respiration saccadée trahissait sa rage. Après un long silence, elle déclara :
- Je l’ai vu.
L’information prit quelques secondes avant d’arriver au cerveau de Shoun.
- Qui donc ? La Mage Noire ?
- Oui.
Avatar de l’utilisateur
Shoun
 
Messages: 73
Inscription: Mer Jan 16, 2008 4:00 pm
Localisation: Quelque part dans le Nord de la France

Messagepar Philipum » Mar Jan 29, 2008 2:19 pm

C'est drôlement bien, surtout le dialogue avec Yuna où elle pète les plombs !

Comme becdanlo l'avait remarqué au premier chapitre, on sent vraiment que c'est un début de roman : tout se met en place et prend une belle ampleur.
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar becdanlo » Mer Jan 30, 2008 1:34 am

Ce qui est amusant, c'est que tu titilles notre curiosité... en t'arrêtant juste au bon endroit! :lol:

On est un peu dans la logique des romans-feuilletons qui paraissaient dans le journaux. Dumas et Balzac ont beaucoup écrit de cette manière.

Tu peux confirmer que tu écris au fur et mesure les chapitres que tu nous donnes à lire ?

Pour ma part, je suis ce roman naissant... et son auteur(e) avec intérêt. C'est vraiment fascinant.

à bientôt

:wink:
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Fin du chapitre 3

Messagepar Shoun » Mer Jan 30, 2008 4:21 pm

Oui, je coupe régulièrement au milieu du chapitre parce que je n'ai pas encore écrit la suite, tout simplement :)

Mais voici la fin de mon Chapitre 3.

Et allez-y, critiquez ! Vous ne dites que du positif, ça va pas du tout :D





Elle se laisse tomber à terre, sur les genoux. Elle resta dans cette position quelques instants, parfaitement immobile. Seule sa respiration saccadée trahissait sa rage. Après un long silence, elle déclara :
- Je l’ai vue.
L’information prit quelques secondes avant d’arriver au cerveau de Shoun.
- Qui donc ? La Mage Noire ?
- Oui. La Mage Noire, répéta Yuna. Je l’ai vu.
La surprise se lisait facilement sur le visage de son amie. Elle était impatiente d’en savoir plus.
- Où ?
- Dans une ruelle, pas très loin du Zenitium. En plein jour. C’était après que je sois sortie de la maison là où il y a eu le meurtre. Je rentrais au Zenitium quand je l’ai vu.
- Et ? Que s’est-il passé ?
- Rien. Je crois qu’elle l’a fait exprès. Elle voulait que je la vois. Enfin je pense.
- Qu’est-ce qui te fait dire ça ?
- Je ne sais pas. Elle ne s’est pas cachée, et puis je suis persuadée qu’elle s’est arrangée pour que nos chemins se croisent. Je… Je ne l’avais encore jamais vu d’aussi près. Il n’y a rien de plus effrayant que de se retrouver à seulement quelques mètres d’elle. Le Soleil était haut, et pourtant, je nageais en plein cauchemar, perdue dans l’obscurité dans laquelle la rue était plongée à cause d’Elle. La température a brutalement chuté, j’ai eu si peur, ce don affreux qu’elle a de transformer l’environnement dans lequel elle vit… C’était comme si, l’espace d’un instant, j’avais été propulsé dans un monde où tout n’est que froideur et ténèbres. Je ne me suis jamais sentie aussi mal à l’aise.
La Mage Blanche avait prononcé ces paroles d’un ton très calme. En la voyant actuellement, il était impossible d’imaginer qu’elle avait frôlé la folie quelques instants plus tôt.
- Shoun… J’ai du mal à me l’avouer, j’ai du mal à le reconnaître mais… J’ai peur d’Elle ! Qui sait de quoi elle est capable ? Quand nous étions face à face dans cette rue, c’était tellement…
Ne pouvant guère se retenir plus longtemps, Yuna éclata en sanglots et se laissa tomber dans les bras de sa meilleure amie. La jeune fille, surprise, faillit vaciller sous son poids.
- Shoun, je n’y arriverai jamais ! se lamenta-t-elle. Je ne réussirai jamais à la tuer ! C’est un combat perdu d’avance.
- Arrête, ne te décourages pas, c’est sans doute exactement ce qu’elle veut. Au lieu de la fuir et d’avoir peur d’elle, affronte-la.
Yuna leva ses yeux embués de larme vers elle.
- Ca a l’air si simple à t’entendre. Mais crois-moi, c’est bien plus facile à dire qu’à faire !
Oh, Shoun, comment vais-je faire… Toutes ces personnes qui comptent sur moi, alors que je sais pertinemment que je n’y arriverai pas ! Elle est plus puissante que moi, je le sais, je l’ai toujours su.
Et, sans que Shoun n’ait le temps de faire quoi que ce soit, la Mage Blanche retourna dans l’état de démence qu’elle venait à peine de quitter. Se roulant à terre, les yeux exorbités, poussant des cris plaintifs et s’arrachant les cheveux, quiconque l’aurait vu ne l’aurait pas reconnu, elle qui apparaissait habituellement calme, souriante et confiante en public. Shoun elle-même avait du mal à croire que le spectacle auquel elle était contrainte d’assister n’était autre que la réalité. Yuna semblait complètement hors d’elle. Son corps tout entier était régulièrement parcouru de spasmes incontrôlables, mais malgré cela, elle parvenait encore à tourner sur elle-même. Cela aurait pu être comique si ça n’avait pas été aussi tragique.
La situation devint réellement alarmante lorsque, après un dernier gémissement, la Grande Mage s’immobilisa. C’était comme si le temps s’était brutalement arrêté, la maintenant figée au sol, étendue de tout son long, les yeux fermés, la bouche entrouverte.
Shoun s’approcha prudemment du corps de Yuna qui gisait sur le sol, comme si elle s’attendait à ce qu’elle lui bondisse dessus et s’agrippe à son cou. Mais l’inquiétude due à l’état de santé plus que troublant de son amie effaça toute appréhension, et elle s’agenouilla auprès d’elle, lui souleva lentement et délicatement ses paupières. Ses yeux oranges brillaient telles des torches enflammées, et sa pupille se déplaça même pour aller rencontrer celle de Shoun. L’orange braise fixa le mystérieux et envoûtant violet.
Yuna respirait à peine et ne présentait aucune trace d’essoufflement, chose assez surprenante après la crise qu’elle venait de traverser. La Mage Blanche avait toujours eu le don de passer d’une humeur à une autre aussi vite que l’éclair.
- Perdénon, murmura-t-elle en un souffle à peine audible. Je veux voir Perdénon.
Shoun aurait cru qu’elle s’adressait à elle en disant cela si, à ce moment même, la porte du bureau ne s’était pas ouverte violemment, comme si quelqu’un s’était jeté de tout son poids dessus. Les pouvoirs de la Mage Blanche surprenaient toujours sa jeune amie.
Perdénon arriva en courant auprès de sa protégée. Shoun, après avoir croisé son regard, comprit qu’elle devait le laisser seul avec elle. Elle s’éloigna donc et eut tout juste le temps d’apercevoir le Conseiller passer sa main sur le corps de Yuna en marmonnant des paroles inaudibles avant que la porte ne se referme. Décidément, la jeune Shoun avait encore beaucoup à apprendre sur les mystères de la Magie Blanche.
Elle préféra rester près du bureau, pour pouvoir prendre des nouvelles de son amie dès que Perdénon aurait fini de la guérir. Elle appuya donc son dos contre le mur et se laissa glisser jusqu’en bas, entoura ses genoux de ses bras et posa sa tête au milieu. Elle n’eut pas à attendre très longtemps. En effet, quelques minutes à peine après qu’elle se soit assise, elle entendit la porte se rouvrir, et Perdénon apparut sur le seuil.
- Je me doutais bien que vous attendriez ici, lui dit-il en la voyant au sol.
Shoun se releva aussitôt.
- Comment va-t-elle ? s’empressa-t-elle de demander au Conseiller.
- Beaucoup mieux, rassurez-vous. Je ne l’avais encore jamais vu dans un état pareil. Mais elle se sent bien à présent. J’ai réussi à la calmer. Une chance qu’elle ait encore réussi à m’appeler. Vous devriez un peu rester avec elle.
Sur ce, Perdénon repartit sur sa démarche habituelle, droite et rapide. Shoun retourna dans le bureau. Effectivement, Yuna était à nouveau dans son état normal, quoi qu’elle ne souriait pas. Sa peau avait retrouvé sa couleur d’antan, et elle avait quitté le sol, se trouvant désormais assise à son bureau, comme elle l’était lorsque Shoun était arrivée dans son bureau. L’angoisse et le désespoir avaient fini par la quitter, pour laisser place à la détermination. Car Yuna avait beau se décourager très facilement, une fois que quelqu’un lui avait remonté le moral, elle faisait preuve de beaucoup de courage face aux évènements qu’elle allait devoir affronter. Elle ne leva pas les yeux cette fois-ci lorsqu’elle entendit le bruit de pas de sa meilleure amie, mais sachant que Shoun était présente dans la pièce, elle prononça ces mots
distinctement, puisqu’ils étaient pour elle clairs comme de l’eau.
- Cela a trop duré. Je me battrai, je l’affronterai. Je gagnerai. Je la tuerai.
Elle se leva, la tête haute, le regard plein de détermination, et, consciente du poids de ces trois derniers mots, elle les répéta, plus bas, comme si elle se parlait à elle-même.
- Je la tuerai. »
Avatar de l’utilisateur
Shoun
 
Messages: 73
Inscription: Mer Jan 16, 2008 4:00 pm
Localisation: Quelque part dans le Nord de la France

Re: Fin du chapitre 3

Messagepar Philipum » Mer Jan 30, 2008 5:46 pm

Shoun a écrit:
Et allez-y, critiquez ! Vous ne dites que du positif, ça va pas du tout :D


Y'aurait pas mal à dire par rapport au style mais ce sont des détails, et je n'ai pas le temps pour l'instant de rentrer dans les détails alors je donne juste une impression générale qui est positive :wink: Je n'ai pas encore lu la dernière partie de ce chapitre... I'll be back !
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar Philipum » Mer Jan 30, 2008 9:06 pm

Non, rien à dire, ce chapitre est excellent. Il y aurait bien des choses à corriger mais ce ne sont que des pécadilles. Le titre peut-être, "Ennuis au Zenitium", ne me semble pas extraordinaire.

Je suis curieux de voir comment tu vas continuer l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm


Retourner vers Shoun's corner

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron