"Sente de la chèvre qui bâille" de Jean Domec

Les livres des amis, les coups de coeur

"Sente de la chèvre qui bâille" de Jean Domec

Messagepar Christian Domec » Mer Déc 26, 2007 3:59 pm

Bonjour,

Ce texte étant non confome - l'auteur est mon père et il ne pourra converser -, je le place ici.

Il s'agit d'un recueil dont le personnage principal est la chèvre.

Il est librement téléchargeable ici : http://www.lulu.com/content/386769 et ce, depuis quelques semaines, sans inscription : ce qui m'arrange bien.

Comme c'est un recueil, vous pouvez picorer de courts articles au gré des pages feuilletées.

Certains articles se ressemblent étrangement (ils furent publiés dans des revues différentes à quelques années de distance).

Pour les curieux, je recommande, donc, des articles par couples :

- Il faut libérer les chèvres et Balade caprine à travers la littérature tourangelle

ou
- La Chèvre libératrice et Rhapsodie caprine pour ces jours de fête...

Enfin (?), vous pouvez éventuellement consulter ces textes sur le site : http://sente-de-la-chevre-qui-baille.net/

Chèvrement votre,

Christian.
Avatar de l’utilisateur
Christian Domec
 
Messages: 627
Inscription: Mar Déc 25, 2007 2:20 pm

Messagepar becdanlo » Mer Déc 26, 2007 7:43 pm

Merci de nous faire connaitre cette oeuvre singulière... qui nous rapproche de la nature et de la terre... celle dont nous venons tous;

:wink:
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Ishtar » Dim Déc 30, 2007 3:32 pm

Voilà Christian, j'ai enfin lu l'Essai de votre père.
J'avoue avoir particulièrement apprécié les premiers chapitres jusqu'à la page 89, c'est une sorte d'"Ode à la Chèvre" très poétique.
Après cela devient un peu trop technique à mon goût.

Je souhaiterai faire une petite rectification concernant "L'Aspect religieux de la Chèvre" (p.86)
"Dans la Bible, la chèvre (le bouc) occupe la place primordiale. Le bouc n'est-il pas sacrifié pour expier les fautes des hommes ?"
Il me semble que dans le "Nouveau Testament", le "Pentateuque", les "Targoumin" ou les "Midrashim"... cela soit surtout l'agneau qui y a une place primordiale et qui prend le nom de rédempteur.
Par ex. :
- Dans le Targum du Pentateuque, il est fait mention au "Se la'Olah" qui est l'agneau de l'holocauste.
- Dans la Genèse du Pentateuque, il est fait mention au "Brith Milah" qui est le sang des deux alliances (sang de la circoncision et sang de l'agneau Pascal).
- Dans la Genèse du Pentateuque, il est fait mention au "Pidyon haBen" qui est l'agneau rédempteur -> le Goël.

Dans le Lévitique du Pentateuque, il est effectivement fait mention au "Bouc émissaire" d'Azazel mais il me faut cependant spécifier que cette pratique n'est pas vraiment propre aux juifs. En effet, elle était déjà courante dans l'Orient Antique.
Par ex. :
- Dans la Bible de Damas, il est fait mention de l'"Akîtu" où un bouc était immolé en substitution d'une âme humaine.
- Dans le Lévitique du Pentateuque, il est SURTOUT question d'une vache "Para Adouma" qui serait sacrifié pour expier les péchés des hommes.
Bref Christian, comme vous voyez, il y a manière d'interprétation du sens allégorique des différentes lois que je viens d'énoncer.
Dans le "Nouveau Testament", on pourrait à juste titre croire à une mystification des écrits rabiniques originels.

Votre père fait mention que la chèvre aurait été domestiqué, il y a 10.000 ans en Mésopotamie dans les "Jardins du Paradis".
C'est absolument vrai, il existe plusieurs fresques où la représentation des chèvres se trouve dans des scènes de la vie courante (cuisine et élevage pastoral).
De plus, le bouc était immolé en l'honneur de la Déesse Ereshkigal.

En ce qui concerne la seconde partie de l'Essai concernant le système productiviste des caprins, je doute que les renseignements donnés par votre père soient encore d'actualité. Ils datent de 1994.
A l'heure actuelle, l'on ne peut toujours pas comparer les secteurs bovin/ovin avec le secteur caprin.
En effet, il me semble que l'élevage caprin est encore toujours à l'écart des systèmes productivistes intensifs. Ce secteur se situerait dans une filière artisanale, bien que le développement caprin prend de plus en plus d'expansion, en donnant de la chèvre, une image positive auprès des consommateurs de fromage.
Ce qui me semble important, c'est de garder justement cette image traditionnelle et artisanale et éviter l'industrialisation intensive de ce secteur.

Votre père Christian, connaissait parfaitement bien le sujet de l'élevage caprin et ce que je souhaiterai retenir de cet Essai, est la phrase suivante : "La chèvre, emblème de la joie de vivre et de la liberté"
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Christian Domec » Dim Déc 30, 2007 10:34 pm

Bonjour,
Ishtar a écrit:
Voilà Christian, j'ai enfin lu l'Essai de votre père.

Permettez-moi, tout d'abord, de vous dire que vous me faites vraiment plaisir (je n'ai, pour ma part, qu'effeuillé les premières pages de votre roman... Je suis lent).

Votre préférence pour les 89 premières pages rejoint la mienne : cette présentation en 232 pages répondait plus à la volonté d'offrir une palette diversifiée des écrits de mon père ces 20 dernières années. Le système d'édition à la demande m'a ainsi permis d'en faire cadeau à des proches.

Concernant la tradition biblique, vous avez tout à fait raison : c'est bien l'agneau qui se trouve à la droite du Père (pour faire bref). Le caprin - principalement le bouc, mais la chèvre aussi - porte la part du mal (la mauvaise conscience des hommes). Un joli poème de Marie Noël, l'illustre bien, voir ici -> http://www.sente-de-la-chevre-qui-baill ... _1230.html

Comme vous le soulignez, ces représentations étaient largement partagées par les cultures cousines du Moyen-Orient antique.
Dans de nombreuses cultures, les animaux domestiqués (chèvres, vaches, moutons, chevaux, rennes...) se retrouvent dans les mythes concernant la création du monde, de la vie, de l'amour et de la mort. Mon père mit en valeur ceux concernant la chèvre parce qu'il finit par voir le monde avec ses yeux : d'où ce prisme déformant.

Concernant l'élevage intensif de la chèvre, je suis obligé de vous détromper, il se développe à grand pas dans nos contrée et est même complètement dominant concernant la production - certes pas au même point que pour le bovin. Néanmoins deux choses sont vraies :

- les chèvres et leurs éleveurs furent plus rétifs, donc plus lents, à "adopter" le productivisme,

- il subsiste une poignée significative de petits éleveurs refusant le productivisme à tout crin.

En revanche, comme pour le reste, le marketing sait sentir le vent et employer les mots qui vont bien (avec la vague écologiste par exemple).

Citation:
ce que je souhaiterai retenir de cet Essai, est la phrase suivante : "La chèvre, emblème de la joie de vivre et de la liberté"


Vous faites mouche, merci.

Christian.
Avatar de l’utilisateur
Christian Domec
 
Messages: 627
Inscription: Mar Déc 25, 2007 2:20 pm

Messagepar Ishtar » Lun Déc 31, 2007 9:29 am

Christian Domec a écrit :
Citation:
Concernant l'élevage intensif de la chèvre, je suis obligé de vous détromper, il se développe à grand pas dans nos contrée et est même complètement dominant concernant la production - certes pas au même point que pour le bovin.

Il est certain que la filière bovine est imbattable bien que l'UE préconise de plus en plus la filière céréalière (colza)

J'ai trouvé sur le net, des statistiques Eurostat daté du 05/06/2007) concernant la filière lait de chèvre en Europe.
Je pense que cela peut certainement vous intéresser :
http://www.office-elevage.fr/instances/c-lait-chevre/CLC-07-06-05.pdf
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar aminelicia » Lun Déc 31, 2007 6:37 pm

Moi qui ai vécu presque toute mon enfance au milieu des chevaux, des troupeaux de vaches, de moutons et de chèvres, j'avoue que la lecture de ce texte a fait apparaître dans ma tête la nostalgie de notre ferme et des champs qui l'entourent. Cette réunion de paragraphes fort agréables et faciles à lire est un hommage rendu à ce caprin qui est un compagnon de l'homme depuis la nuit des temps. La Touraine semble avoir été un berceau de l'élevage attentionné de la chèvre. J'ai même trouvé émouvants les soins qu'on lui prodigue. Et il est vrai que son lait et les dérivés qui en sont tirés sont fort appréciés. Ainsi que son comportement dans le milieu rural. Les vers de Ronsart, le prince des poètes sont révélateurs à ce sujet. Oui, la chèvre mérite bien son nom d'Almalthée, la nourrice de Zeus, le dieu des dieux grecs ou de Jupiter des Romains
La suite du récit, à partir de la page 89,concernant le côté plus terre à terre de ces chroniques m'a tout de suite fait penser aux maladies des temps modernes, à savoir la maladie de la vache folle et la grippe aviaire. Les dangers de la nourriture artificielle des animaux sont bien réels. De nombreux enseignements sont à tirer: A la qualité des élevages d'autrefois tenus de façon naturelle, on a substitué la quantité et l'exploitation intensive des animaux. Cela entraîne un dommage certain non seulement pour les bêtes mais pour la santé de l'homme. Sans compter la dégradation de l'environnement à cause de l'adoption mal comprise ou mal menée, des techniques et industries nouvelles. Le futur ne présage rien de bon si des mesures appropriées de préservation de ce capital ne sont pas prises.
aminelicia
 
Messages: 222
Inscription: Dim Nov 25, 2007 11:04 am
Localisation: Algerie

Messagepar Ishtar » Mar Jan 01, 2008 1:38 pm

aminelicia a écrit :
Citation:
A la qualité des élevages d'autrefois tenus de façon naturelle, on a substitué la quantité et l'exploitation intensive des animaux. Cela entraîne un dommage certain non seulement pour les bêtes mais pour la santé de l'homme. Sans compter la dégradation de l'environnement à cause de l'adoption mal comprise ou mal menée, des techniques et industries nouvelles

Je reste persuadée qu'il y a possibilité d'échapper au rouleau compresseur de l'agriculture intensive moderne Yacine.
En Belgique (à Hasselt en Flandres), il existe une exploitation caprine qui fonctionne en totale autarcie. Elle possède un terrain de 10 ha et un troupeau de 200 chèvres.
Avec le lait de chèvre, une dizaine de sorte de fromages différents et de yaourts sont produits et vendus sur les marchés de la région avec le label BIO.
Elle produit elle-même l'alimentation des chèvres et fabrique elle-même ses fromages. Tout ceci pour prôner l'autonomie financière.
Je suis certaine que cet exemple n'est pas le seul, il y a certainement d'autres exploitations qui vivent en parfaite autarcie économique et financière.

D'autre part, je m'occupe de projets en parternariats avec des pays africains dans le domaine de la Coopération belge au Développement.
La Coopération a actuellement un programme pastoral à Dosso au Niger.
Il s'agit principalement d'un appui à la promotion de la chèvre Boers auprès des villageoises nigériennes.
La race Boers est paraît-il particulièrement appréciée pour sa production laitière et la qualité de sa peau.
Ce projet met l'accent sur les formations techniques des villageoises dans les domaines de la conduite de l'élevage, l'amélioration de l'alimentation des chèvres, les soins vétérinaires de base, etc,...
A ma connaissance, c'est le seul projet de vulgarisation de l'élevage caprin en cours en Afrique.
C'est bien dommage car la chèvre est fortement appréciée en Afrique pour son côté rustique mais aussi parce qu'elle joue en quelque sorte le rôle de "tirelire" pour les rites coutumiers, les mariages, etc,... et le plus important, c'est qu'elle est une source de protéine très importante pour la population africaine.

Ci-après, un projet qui me semble très intéressant :
http://www.ac-rouen.fr/rectorat/enseignements_daric/solidarite/heifer_pres.pdf
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Christian Domec » Mar Jan 01, 2008 10:19 pm

Bonjour,

Merci, Aminelicia, pour ce commentaire.
Il est vrai - concernant la deuxième partie - que mon père fait partie de cette génération qui a vécu, en Europe tout du moins, - sans parfois s'en apercevoir - la fin des cultures paysannes, de leurs arts de vivre, de leur rudesse, de leur obscurité parfois et de leurs savoir-faire. De cultures qui avaient pour terreau la domestication des végétaux et des animaux : l'accompagnement à la naissance et à la mort pour vivre.

A la fin de sa vie il en était fort meurtri et ne faisait plus guère confiance à ses armes favorites : le verbe et la plume.

Comme le souligne Ishtar, il demeure - heureusement - des poches de résistance (j'ai trouvé ce texte en français, datant de 1997 : http://www.euforic.org/eurodc/goatext.htm au sujet de la coopérative que vous mentionnez), d'autres se rebellent contre le marquage électronique des ovins et caprins comme préfiguration du meilleur des monde (voir ici -> http://sente-de-la-chevre-qui-baille.ne ... _1611.html ) mais cela reste - à bien regarder et en ne chaussant pas les lunettes déformante du marketing - marginal.

Christian.
Avatar de l’utilisateur
Christian Domec
 
Messages: 627
Inscription: Mar Déc 25, 2007 2:20 pm

Messagepar Ishtar » Sam Avr 26, 2008 9:15 am

:arrow: Pour Christian

Ceci n'est pas une chèvre qui baille mais qui parle :wink:

Trouvé sur "stupid.video.com" (Eh oui ! :oops: )

http://video.msn.com/video.aspx?mkt=fr-be&vid=0a346eda-9eca-4616-8a35-89199d6c7465

Vidéo à voir après la pub de "Mars"...
L'image n'est pas nette; c'est une vidéo amateur mais le rire de la jeune femme est très communicatif
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Christian Domec » Sam Avr 26, 2008 12:55 pm

Ishtar a écrit:
Ceci n'est pas une chèvre qui baille mais qui parle


Merci d'avoir pensé à moi, je regarderai cela ce soir.

Christian.
Avatar de l’utilisateur
Christian Domec
 
Messages: 627
Inscription: Mar Déc 25, 2007 2:20 pm

Messagepar Christian Domec » Sam Avr 26, 2008 6:39 pm

Ishtar a écrit:
Ceci n'est pas une chèvre qui baille mais qui parle


Hum Ishtar, ce n'était pas une chèvre mais un bouc : le porteur de camera parce que je suis sûr que c'est un homme en était d'ailleurs jaloux : un gros plan ne trompe pas (sur sa jalousie, pour le sexe de l'animal les cornes suffisaient), il est immédiatement suivi par le "travelling" de la camera.

A être franc, je n'ai pas trop aimé, ni le rire de ...

Mais ce n'est pas grave ;-) Merci.

Christian.
Avatar de l’utilisateur
Christian Domec
 
Messages: 627
Inscription: Mar Déc 25, 2007 2:20 pm

Messagepar Christian Domec » Ven Mai 30, 2008 8:55 pm

La chèvre de Bénarès voulant se rappeler à votre bon souvenir vous signale qu'elle peut vous présenter son parcours, mais aussi ses cabrioles ; du côté de chez Léo Scheer. Elle accueille avec plaisir vos commentaires. Si critique pointe elle sait de ses cornes vous chatouiller à bleuir votre peau. Mais c'est un jeu, un rite, elle adore, tout en s'en défendant, les critiques.

Sa queue est donc par ici : http://www.leoscheer.com/spip.php?page= ... tian-domec

Ce message est, pour tout vous dire, subliminal. Une manière de rappeler que je n'écris point.

Christian.
Avatar de l’utilisateur
Christian Domec
 
Messages: 627
Inscription: Mar Déc 25, 2007 2:20 pm

Messagepar Ishtar » Ven Mai 30, 2008 9:02 pm

Excellents échanges...
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Romane » Ven Mai 30, 2008 11:20 pm

Merci Christian. Je m'en vais aller à la rencontre de tout cela, dans quelques jours, dès que je pourrai me concentrer plus qu'un petit moment sur la lecture. S'il me faut toujours un temps fou (plutôt tortue que lièvre), j'y viens quand même.
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro


Retourner vers Librairie et Conseils de lectures

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron