Ishtar Terra - Carine Geerts

Les livres des amis, les coups de coeur

Ishtar Terra - Carine Geerts

Messagepar Ishtar » Sam Nov 24, 2007 2:59 pm

Image
Il y a plus de cinq mille ans, dans une plaine limoneuse et fertile ; un peuple, grâce à son génie et sa culture, a jeté les bases d’un empire qui domina tout le Proche-Orient antique.
Babylone et Ishtar en incarneront à jamais la puissance et la gloire.
La civilisation mésopotamienne, effacée de notre souvenir par un énorme séisme déclenché par une météorite, ressurgira miraculeusement de son linceul de terre et de poussières, sur la planète Vénus, rebaptisée plus tard, à juste titre : « Ishtar Terra ».

Télécharger un extrait :
http://www.becdanlo.fr/Brumerge/9782917745007.pdf

Chez Brumerge en format poche :

http://les-editions-brumerge.wifeo.com/ishtar-terra.php
Dernière édition par Ishtar le Sam Fév 02, 2008 2:57 pm, édité 6 fois.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar becdanlo » Dim Nov 25, 2007 8:11 am

Ishtar Terre est un petit bonheur en soi. D'abord pour son écriture, son style limpide et puis pour cette histoire toute simple, très proche de la structure d'un roman initiatique. On a plaisir à cotoyer le personnage principal d'Ishtar... l'initatrice, l'amante sensuelle et finalement la mère.
Ce livre raconte l'éternelle histoire des hommes, bousculés par les catastrophes de la nature et les désastres engendrés par ses propres comportements, mais nous montre aussi une sortie possible par la science et l'Amour. Un Amour qui n'est pas fait que de bons sentiments mais aussii de passion, de chaire et surtout d'énergie... et qui suscitera les plus belles pages de ce livre.
La petite vie affective de l'astronaute américain sera bouleversée par cet Amour tempétueux, ravageur... rédempteur, auquel il aura l'intelligence de répondre pour notre plus grand plaisir.
Ishtar Terra est une leçon d'optimisme: tout n'est pas noir pour l'humanité, elle peut trouver sa survie physique dans sa créativité technologique mais aussi dans l'Amour... Un Amour véritable où le corps et l'âme sont intimement liés... et qui seul confère cette véritable "Puissance" capable de nous dépasser et de résoudre nos contradictions.
Gageons que Carine Geerts saura, dans ses prochains livres, nous conduire sur de "nouvelles terres" où nous aurons encore plaisir à la suivre entre Ombre et Lumière.
Dernière édition par becdanlo le Ven Aoû 29, 2008 9:26 pm, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
becdanlo
 
Messages: 6907
Inscription: Ven Nov 23, 2007 2:20 am
Localisation: Grenoble

Messagepar Philipum » Dim Nov 25, 2007 9:18 am

Lorsque je lis les premiers chapitres, avec la description de la cité vénusienne et des merveilles mésopotamiennes, j'éprouve la même sensation que lors d'un agréable songe. C'est un plaisir étonnant que de se laisser bercer par les images d'un autre monde et d'un autre temps. Carine a un style unique en son genre, qui permet ce genre d'évasion naïve, dans un univers qui pourrait très bien sortir de l'imagination d'un enfant. J'ADORE !!!
C'est à partir du retour sur Terre que cela se gâte (vers la moitié du livre, donc, au chapitre 5). Les histoires de terraformation et la profusion de détails techniques ont, pour moi, brisé le charme. Je trouve aussi que la relation de Matthiew avec sa femme manque de piquant. À la fin, elle est complètement oubliée, et tout semble parfait dans le meilleur des mondes. À mon avis, le comportement des astronautes n'est pas cohérent : arrivés dans un pays de cocagne plein de belles mésopotamiennes qui ne demandent qu'à accueillir leur semence, ils font tout pour s'en échapper et retourner sur leur triste planète natale. Et ensuite, ils font tout pour repartir pour Vénus et finalement renient leurs origines, sans autre problème de conscience. Pourquoi ne sont-ils pas restés la première fois ?

Faire de son premier ouvrage un roman, c'est placer la barre très haut. Ishtar Terra est extrêmement prometteur mais je trouve que d'une part il gagnerait à être dépouillé du superflu, et d'autre part il manque de développement.

J'aime ta facon d'écrire Carine, et j'ai l'impression que tu prends de plus en plus d'assurance. Je me réjouis de lire tes prochaines créations !
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar Ishtar » Dim Nov 25, 2007 5:21 pm

@ Becdanlo
Tu as parfaitement compris ce dont je tentais de faire passer concernant Ishtar, elle est effectivement la femme, l'amante, l'initiatrice et la mère.
Je voulais aussi faire vivre à mes héros (Ishtar et Matthew), un Amour véritable, une Union totale, intime, définitive... et ce malgré Pamela et les deux petites Barnes...
Je suis heureuse que tu as apprécié Ishtar Terra; cela me comble de bonheur (sourire)
Merci à toi.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Ishtar » Dim Nov 25, 2007 5:23 pm

@ Philippe
Vois-tu Philippe, lorsque j'ai commencé à écrire Ishtar Terra, je ne pensais pas en faire une second volet mais à la lecture des commentaires que j'ai reçu, je me rends compte qu'une suite sera nécessaire.
Ce second volet sera certainement plus sensuel, plus romancé, plus cartlandesque (sourire) car finalement je me sens bien là-dedans; je peux laisser aller mon imagination, en tachant de donner à mes personnages de l'intensité, une soif de vivre et tout cela à la sauce ishtarienne.
Dans le second volet, un premier contingent de colons terriens arrivera sur Ishtar Terra et.. les deux petites Barnes ainsi que Nelly Nelson (la maman de Peter Allan Nelson) en feront parties et... pourquoi pas Pamela... il me reste encore un scientifique célibataire sur Vénus (sourire)
Tu dis Philippe que la relation de Matthew Barnes et de sa femme terrienne manque de piquant; c'est absolument vrai mais il faut savoir que Matthew éprouve pour Pamela une énorme tendresse mais il n'y a plus d'amour entre-eux.
Matthew se rend compte (p.99), qu'il n'a jamais connu avec Pamela, les sentiments de plénitude qu'il éprouve auprès d'Ishtar; il est réellement amoureux d'elle et le plus important à mes yeux, c'est qu'il est enfin heureux; il s'est entièrement réalisé au travers d'Ishtar.
Philippe, je tiens particulièrement à te remercier pour ton commentaire car j'avoue que j'angoissais littéralement à recevoir celui-ci, sachant ton esprit cartésien et scientfiique; je me persuadais que tu allais me reprendre sur certains points en criant haut et fort, les incohérences de la partie technique de mon ouvrage. Merci à toi, de ne pas avoir relevé ceux-ci.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar aminelicia » Jeu Nov 29, 2007 6:56 pm

Bonjour
J'aurais aimé que l'auteur introduise un préambule concernant l'histoire de la Sumérie et de la Mésopotamie (la terre entre les rivières), là où divers peuples contribuèrent à la naissance de la civilisation la plus répandue qu'ait connue l'histoire, l'une des plus fécondes, unique en tout cas, de son espèce et qui utilisa la première, la roue, l'agriculture, le travail des métaux, l'écriture et l'urbanisme.
Cela étant précisé, j'ai trouvé l'histoire d'Ishtar Terra assez bien inspirée. L'auteur a su inventer une belle machine à voyager dans le temps et dans l'espace. Tout en lui donnant, à pas cadencés et rythmés, un aspect tantôt de science-fiction (ce qui ne lui enlève en rien de son charme et de sa fraîcheur), tantôt teinté de romantisme. Carine Geerts a certainement voulu rendre hommage à Babylone et à sa déesse préférée, à savoir Ishtar. Son écriture, sans me paraître aussi féconde que celle-ci, n'en renferme pas moins une maîtrise bien apparente de son sujet. Le lecteur prend ainsi conscience de l'importance de la Mésopotamie dans les civilisations humaines. L'ancien et le moderne se combinent aisément pour favoriser l'évasion vers d'autres mondes, dans une atmosphère de dépaysement et de découverte propre à aiguiser la curiosité de chacun. Car par définition, un récit de science fiction n'est pas une science exacte, bien que ne devant pas négliger les bases d'une bonne connaissance des mécanismes régissant la marche de l'univers.
Il est surtout destiné, par son côté fantastique et irréel, à exciter notre imagination et emporter notre esprit vers d'autres rivages débarrassés de leurs lourdeurs terriennes. Et Vénus, cette planète qui n'est tellement lointaine, s'est trouvée à point nommé, pour entourer Ishtar Terra d'une belle auréole. L'idylle des astronautes américains avec les belles vénusiennes, apportent une touche d'exotisme et de romantisme à l'histoire, en dépit des détails techniques trop fouillés de certains chapitres. Mais l'essentiel, à savoir les ingrédients d'une belle histoire d'amour dans un milieu extra-terrestre, est bien présent.
aminelicia
 
Messages: 222
Inscription: Dim Nov 25, 2007 11:04 am
Localisation: Algerie

Messagepar Ishtar » Jeu Nov 29, 2007 7:06 pm

@ Monsieur Khalfi
J'aurais tant voulu épiloguer longuement sur la Mésopotamie, sur Babylone, sur Ishtar mais je suis incapable de rendre hommage à cette fabuleuse civilisation alors qu'une personne comme Jean Botéro, qui est un assyriologue formidable, le fait d'une manière tellement captivante.
Par cet ouvrage, j'ai tenté de faire ressurgir cette civilisation, qui inventa l'écriture, la science, l'astronomie et la littérature, de son épais linceul de terre et de poussières, sur une planète qui nous est mal connue également : Vénus.
C'était un challenge pour moi, je ne vous le cache pas Monsieur Khalfi; je voulais d'une part arriver à terminer ce roman et ce, malgré des moments de découragement et, d'autre part, tenter de faire concorder la vie de la déesse Ishtar avec la partie nord de la planète Vénus : Ishtar Terra; le tout avec une romance à l'eau de rose, que mon coeur d'artichaut affectionne tout particulièrement (sourire)
Merci pour votre commentaire Monsieur Khalfi; vous ne pouvez savoir à quel point celui-ci me touche
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar Ishtar » Jeu Nov 29, 2007 7:08 pm

Je me permets de reprendre ici, un commentaire qui se trouvait sur mon blog concernant cette fabuleuse civilisation multimillénaire :

Je pense avoir toujours été captivée par la civilisation mésopotamienne; vraisemblablement depuis que je sais que les plus anciens textes de l'humanité ont été écrits sur des tablettes sumériennes, découvertes lors de la mise au jour des ruines de la ville de Nippur en Irak.
Les plus anciennes tablettes d'argile datent d'environ 3.300 ans avant J.C.
Si les hommes écrivent aujourd'hui, c'est vraisemblablement grâce aux sumériens.
La personne qui m'a fait découvrir cette fabuleuse civilisation, est le bibliste et très célèbre assyriologue Jean Bottéro; je pense avoir lu tous ses ouvrages concernant la Mésopotamie :
- Initiation à l'orient ancien. De Sumer à la Bible,
- Mésopotamie. L'écriture, la raison et les dieux,
- La religion babylonienne,
- Mythe et rite de Babylone,
- Babylone, à l'aube de notre culture.

Ishtar Terra est une sorte d'hymne, que je consacre à une civilisation grandiose, à un peuple dont le génie et la culture avait jeté les bases d'un empire qui a dominé tout le Proche-Orient antique.
Qui n'a pas entendu parler de : Babylone, Bâb Ili, la Tour de Babel, les jardins suspendus de Sémiramis, la ziggourat du dieu Marduk, la Porte d'Ishtar, Ishtar....
Ishtar ! La déesse Ishtar ! Je suis littéralement charmée par le mythe de cette déesse.
Tout le monde sait qu'elle est connue comme la déesse de l'Amour et de la fertilité mais ce que l'on sait moins, c'est qu'elle était surtout considérée par les sumériens comme étant la Mère Universelle (Ishtar Umni); je suppose que le culte de la Grande Déesse Mère provient d'elle.
Ishtar est la première déesse-femme à se classer dans la hiérarchie suprême de l'assemblée des divinités mésopotamiennes; elle est également un symbole de la résurection et la digne représentante de la planète Vénus; qui est représentée par une étoile à huit rayons, et celle-ci est l'emblème sacré d'Ishtar.
Le symbolisme d'Ishtar inspire le courage de vivre et la lutte pour l'existence.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar sindbadboy » Mar Déc 04, 2007 7:04 pm

Bon, je m’aperçois que je lis bien moins vite que vous : je viens seulement de terminer Ishtar Terra. Et pourtant le roman est court. :)

J’y ai vu de très jolies choses. Les descriptions sont souvent très poétiques et les femmes extraordinairement belles. Ce que j’ai préféré ? La partie centrale du livre, celle où les personnages se découvrent vraiment, où l’amour naît.

L’écriture est simple, le style épuré, et l’histoire tout à fait charmante. Un vrai plaisir de lecture.

Mais – parce qu’il y a un mais – j’ai relevé pas mal de coquilles diverses (ponctuation, espaces, concordance des temps, mise en page ou répétitions (peu de fautes)) qui m’ont gêné. J’ai lu qu’on n’était pas là pour corriger les textes, mais je ne peux pas m’empêcher de voir les choses qui clochent (un bien grand mot), désolé. C’est la déformation TNN.

Ishtar Terra mériterait, selon moi, d’être un peu retravaillé sur la forme. Et si je dis ça, c'est justement que le roman a un véritable intérêt.
Avatar de l’utilisateur
sindbadboy
 
Messages: 50
Inscription: Mer Nov 28, 2007 7:30 pm
Localisation: Bretagne

Messagepar Ishtar » Mar Déc 04, 2007 8:52 pm

Vous n'êtes pas le seul à m'en avoir fait la remarque Sindbad.
Voyez-vous, je voulais savoir comment ce premier roman allait être reçu par les lecteurs et... les réponses que j'ai reçu m'ont véritablement enthousiasmé à continuer à écrire mais... vous avez parfaitement raison, j'ai été trop vite pour le mettre en ligne et il manque de peaufinage.
J'avoue qu'en ce moment, je suis dans une phase de rejet pour cet ouvrage; j'ai la tête au Congo et non plus sur Vénus (sourire) mais j'y reviendrai très certainement après la mise en ligne de "Mundélé".

Me conseilleriez-vous de confier Ishtar Terra au bon soin de Tir-Na-Nog ?
Un tout grand merci à vous Sindbad, votre commentaire me touche beaucoup.
Dernière édition par Ishtar le Sam Déc 15, 2007 4:28 pm, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar sindbadboy » Mer Déc 05, 2007 10:22 am

J'ai beau être monarque, tu peux me tutoyer : je suis resté très simple, tu sais. :wink:

Sur TNN ou ailleurs. Si tu veux, tu peux déjà m'envoyer ton fichier que je revoies la mise en page et quelques petites choses.
Avatar de l’utilisateur
sindbadboy
 
Messages: 50
Inscription: Mer Nov 28, 2007 7:30 pm
Localisation: Bretagne

Messagepar Ishtar » Mer Déc 05, 2007 9:59 pm

sindbadboy a écrit :
Citation:
Si tu veux, tu peux déjà m'envoyer ton fichier que je revoies la mise en page et quelques petites choses

Puis-je me mettre en contact avec toi fin décembre (je serai en congé à ce moment là) ?
D'avance un tout grand merci Sindbad
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Messagepar sindbadboy » Jeu Déc 06, 2007 10:20 am

Si tu veux que je le regarde, n'hésite pas à me l'envoyer plus tôt. Je vais avoir plus de temps, là. Ca n'empêchera pas d'en discuter ensuite, pendant tes vacances. :wink:
Avatar de l’utilisateur
sindbadboy
 
Messages: 50
Inscription: Mer Nov 28, 2007 7:30 pm
Localisation: Bretagne

Messagepar MarcF » Mer Déc 19, 2007 6:13 pm

Ce roman se lit comme un conte, l’écriture est simple et fluide, on se laisse entrainer dans l’histoire qui se dévore d’un trait. L’auteur oscille entre fantasy et science-fiction. Fantasy avec la déesse Ishtar et la façon dont les rescapes mésopotamiens arrivent sur Venus. Science-fiction dans la deuxième partie avec des descriptions techniques qui ont un petit coté Jules Verne (armatures métalliques, lentilles…).

Le personnage d’Ishtar, condensé féminin, mais qui se révèle à la fois si forte et si fragile est superbe. On se sent attiré comme les astronautes par ce monde d’Ishtar.

J’ai été un peu déçu par la dernière partie. Le retour des astronautes sur Venus et la terraformation qui en suit sont moyennement crédibles, même si l’auteur est fait un bel effort sur la terraformation. Cela fait un petit trop « ils furent heureux et … ».

Malgré ces petites critiques, un superbe coup de chapeau pour ce premier ouvrage très agréable à lire et avec une superbe histoire.
Avatar de l’utilisateur
MarcF
 
Messages: 13
Inscription: Mer Déc 19, 2007 5:54 pm
Localisation: Nice

Messagepar Ishtar » Mer Déc 19, 2007 9:47 pm

@ MarcF
Je ne sais que dire !
Un tout grand merci pour vos commentaires sur Alexandrie, Babelio et ici.
Je suis extrêmement touchée par ceux-ci.
Vous dites que j'oscille entre la "Fantasy" et la "Science-Fiction"; vous avez raison, j'ignorais totalement où je mettais les pieds et j'étais plutôt indécise de pouvoir cataloguer mon ouvrage. Actuellement, je situerai "Ishtar Terra" dans le "Romantic Fantasy" (sourire).
Dans cette histoire, je voulais accorder une grande place à la gent féminine, aux sentiments ainsi qu'à la description d'un environnement édenique. Je voulais une histoire attachante, agréable à lire et sans prise de tête, quelque chose à la limite du "idéal pour reposer ses méninges".
Merci pour tout Marc
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Suivante

Retourner vers Librairie et Conseils de lectures

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron