Page 2 sur 2

Väinämöinen

MessagePosté: Dim Jan 20, 2008 9:14 pm
par Diego Ortiz
Il se hisse, genoux à terre,
se cambre à la force des bras :
il est debout pour voir la lune,
pour s'ébahir au pied du jour,
il suit les voies de la Grande Ourse
et ses yeux boivent les étoiles.

Ainsi Väinämöinen
a vu le jour, le barde brave,
par le ventre de la porteuse,
Ilmatar la mère du monde.

Eh bien Christian cela n'est pas rien. J'adore la dernière strophe. Difficile à placer dans la conversation mais je vais essayer de l'apprendre par coeur.
Merci.
D.O.