eleqesp (Eric)

Les nouveaux, n'hésitez pas à vous présenter !

Messagepar Romane » Ven Juil 04, 2008 1:32 pm

Fortiche, toi. Respect, monsieur ! :wink:
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar eleqesp » Ven Juil 04, 2008 1:47 pm

Hic, my name is Hic, Her Hic zicon_batman.gif
Avatar de l’utilisateur
eleqesp
 
Messages: 395
Inscription: Ven Juin 27, 2008 10:56 am
Localisation: France (78/28)

Messagepar Romane » Sam Juil 05, 2008 5:21 am

:lol: :lol: :lol:

Si je réplique, je m'enfonce. Je m'abstiens, donc.....
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar eleqesp » Sam Juil 05, 2008 7:21 am

Remarque que par ce juillet déserté, nous pouvons nous enfoncer sans conséquence :sauvequipeut:
Avatar de l’utilisateur
eleqesp
 
Messages: 395
Inscription: Ven Juin 27, 2008 10:56 am
Localisation: France (78/28)

Messagepar Romane » Sam Juil 05, 2008 10:00 am

Je suis très peu là aussi, vu que j'en ai plein à la maison. C'est ma période internautes-rencontres, et je profite à plein de mes invités, lesquels me bichonnent que c'en est un bonheur.

Café ? :wink:
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar eleqesp » Dim Juil 06, 2008 8:36 am

Allez ! file alors, Romane, et profite donc bien de ce moment privilégié.

Café déjà fait, mais pas encore tout à fait au top in the caboche ;o)
Avatar de l’utilisateur
eleqesp
 
Messages: 395
Inscription: Ven Juin 27, 2008 10:56 am
Localisation: France (78/28)

Messagepar yugcib » Dim Juil 06, 2008 9:15 am

... Bienvenue à eleqesp dans l'Huître Perlière!
Il y a déjà plus de 160 inscrits dans le monde de l'Huître Perlière : si l'on prend pour origine une date précise (une date qui est celle de la création d'un forum)... Disons une date "d'...
Et une autre date "j" qui est la date d'aujourd'hui le "..."
L'on s'aperçoit que :
Entre "d" et "j" le nombre d'inscrits sur Huître Perlière avance plus vite qu'entre "d" et "j" sur d'autres forums "plus ou moins comparables" (qui eux, ont encore 150/160 inscrits au bout de 2 ou 3 ans)...
Le "clodo littératoque", qui se moque des podiums, des compètes et du "vase sacré"... Et réduit les mythes en miettes
yugcib
 
Messages: 626
Inscription: Mar Nov 27, 2007 6:48 pm
Localisation: France, région Sud Ouest

Messagepar JL PONS » Dim Juil 06, 2008 10:40 am

yugcib a écrit:
... Bienvenue à eleqesp dans l'Huître Perlière!
Il y a déjà plus de 160 inscrits dans le monde de l'Huître Perlière : si l'on prend pour origine une date précise (une date qui est celle de la création d'un forum)... Disons une date "d'...
Et une autre date "j" qui est la date d'aujourd'hui le "..."
L'on s'aperçoit que :
Entre "d" et "j" le nombre d'inscrits sur Huître Perlière avance plus vite qu'entre "d" et "j" sur d'autres forums "plus ou moins comparables" (qui eux, ont encore 150/160 inscrits au bout de 2 ou 3 ans)...


ih! ih! ih! Calcul judicieux ! :wink:
Avatar de l’utilisateur
JL PONS
 
Messages: 408
Inscription: Dim Juin 22, 2008 12:14 pm
Localisation: Bruxelles nord, région flamande...

Messagepar Romane » Dim Juil 06, 2008 4:37 pm

eleqesp a écrit:
Allez ! file alors, Romane, et profite donc bien de ce moment privilégié.

Café déjà fait, mais pas encore tout à fait au top in the caboche ;o)


Tout du bonheur ! Un p'tit coucou au passage, après cette Nuit du Théâtre qui s'est achevée à 8h30 du matin, tout le monde sur les rotules mais rien que du chaud au coeur !
Et hop, que la vie se déploie encore !
Avatar de l’utilisateur
Romane
 
Messages: 931
Inscription: Mer Nov 28, 2007 8:09 pm
Localisation: Kilomètre zéro

Messagepar eleqesp » Lun Juil 07, 2008 10:12 am

Meri, yugcib (tiens, toi aussi, il faut copier/coller ton pseudo - rire) ! Concernant tes calculs, ça me rappelle ceci : moins tu pédales plus fort, plus tu avances moins vite (sic).

Romane : chaud au coeur en choeur, donc ;o)

Babaille
Avatar de l’utilisateur
eleqesp
 
Messages: 395
Inscription: Ven Juin 27, 2008 10:56 am
Localisation: France (78/28)

Messagepar Philipum » Lun Juil 07, 2008 2:42 pm

eleqesp a écrit:
Bonjour Philipum,

Marrant que tu me répondes là, maintenant, parce que ce matin, j'ai visité ton site, lu ton conte et visionné le court métrage dont tu as composé la musique : tu as un regard frais et singulier : bravo !


Cool ! De quel conte parles-tu ? Les Chaussures de Per ?

Citation:

Quant au téléchargement libre en PDF, pour te répondre : tu ne vois pas le rapport ? Eh bien, a priori, il me semble que les éditeurs cherchent à publier des choses inédites... Et la mise en PDF téléchargeable compromet grandement cette caractéristique.


Je ne pense pas que les éditeurs vérifient s'il reste des copies qui traînent (illégalement, puisque toutes celles que l'auteur aurait mis en ligne auraient été retirées) sur le net. C'est pour cela que j'ai écrit "je ne vois pas le rapport" : le rapport entre le fait de mettre son PDF en ligne et celui d'être accepté ou non par un éditeur.

Mais maintenant, sur la question du PDF en ligne (gratuit ou non), il y a beaucoup de phénomènes intéressants dont on peut débattre à perpète. On a d'ailleurs le même genre de phénomène depuis longtemps avec les disques et les films. Comme tu dis :

Citation:
ce merveilleux support que constitue le Net (et crois, moi, je connais ses travers - je suis développeur et auteur de logiciels aussi) dépasse largement les intentions individuelles de chacun des internautes, il est une espèce de démultiplicateur par lequel tout est possible : le bon comme le pire... Quel est, à ton avis, la proportion d'exemplaires logiciels crackés vis-à-vis de celle vendue ? Les internautes s'intéressent-ils de savoir de quoi vit un auteur ou éditeur qui crée un logiciel ? J'ai mes réponses à ces questions (pour les voir éprouvées) et transpose simplement au domaine de la littérature : un fichier sur le Net aura une vie et un trajet qui n'aura été voulu par personne en particulier, mais que l'on ne pourra pourtant pas empêcher.


Si ton but est de vendre, la question pas évidente du tout est : la mise en ligne du texte va-t-elle être favorable ou défavorable aux ventes ? Saurais-tu répondre à cette question ?

Mais si ton but est, comme moi, non pas que ton texte soit vendu, mais qu'il soit lu, alors la mise en ligne, gratuite de préférence, est très clairement un avantage.
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar eleqesp » Lun Juil 07, 2008 8:02 pm

Philipum a écrit:
Cool ! De quel conte parles-tu ? Les Chaussures de Per ?


Oui, les chaussures de Per et Ipetie, pleins de ressorts :)

Philipum a écrit:
Je ne pense pas que les éditeurs vérifient s'il reste des copies qui traînent (illégalement, puisque toutes celles que l'auteur aurait mis en ligne auraient été retirées) sur le net.


Il y a effectivement beaucoup de copies illégales de fichiers sur le Net, mais, en l'occurrence, pas dans le cas de figure que nous décrivons : au moment du téléchargement d’un roman en PDF, disons "Les Gnomons", il est dit nulle part que le "téléchargeur" doit confiner ladite copie à son propre disque, ni maintenant ni plus tard.

Tiens, j'ai d'ailleurs une anecdote ahurissante qui me revient et de laquelle j'avais parlé avec quelques compères sur le forum de l'UNEQ (malheureusement disparu depuis peu ; j'y suis beaucoup intervenu entre 2005 et 2008) : au Québec, un éditeur en vu a édité une gamine de 12 ans, venue à lui avec un manuscrit stupéfiant (pour son âge) sous le bras... Il y eu un grand effet médiatique autour d'elle : pensez, si jeune et déjà si prometteuse... Le problème est qu'après parution, le véritable auteur (un Français qui avait cyberpublié ce roman) s'est manifesté : sic ! Je ne connais pas les dessous de l'histoire, mais je crois que le livre est resté en rayon avec le nom de la fille pour auteur et que l'éditeur a simplement dédommagé l'autre (le vrai) au plan matériel. A mon sens, c'est le pire qui puisse arriver : la perte de la propriété intellectuelle ! Ne trouves-tu pas ? Je peux certainement retrouver trace de cette histoire (et mon/mes message(s) sur l'UNEQ, la concernant), si la chose t'intéresse.

Philipum a écrit:
Mais maintenant, sur la question du PDF en ligne (gratuit ou non), il y a beaucoup de phénomènes intéressants dont on peut débattre à perpète. On a d'ailleurs le même genre de phénomène depuis longtemps avec les disques et les films.


Sur le plan de la propagation, oui, mais je ne suis pas d'accord avec toi quant aux conséquences d'un téléchargement gratuit et avant édition à compte d'éditeur (dans l'hypothèse d'un texte pour lequel tu cherches éditeur, donc). Ceci, simplement parce que :

- La chose copiée est de nature différente : le film ou le disque arrive sous un format qui permet une "consommation" à l'identique de l'original, vendu, tandis que dans le cas du livre, il est encore préféré sous forme papier et le téléchargement n'épargne donc pas (sauf adepte de l'écran - pas mon cas sur un long document) de l'impression... En ce sens, le livre en pâtit donc moins, je pense.

- Par contre, l'écrivain n'a rien d'autre chose à véhiculer que ses écrits, extérieurs à lui-même, tandis que le comédien ou le musicien peut se produire sur une scène... Cette fois, c'est l'écrivain qui est donc le plus lésé.

- Enfin, il faudrait comparer les moyens de lutte de l'industrie du disque vis-à-vis de celle du livre : il me semble que c'est du pareil au même, mais uniquement au plan global : par là, je veux dire que mon avis serait certainement différent si l'on réduit "l'industrie du livre" à la part concernée par le roman.

Philipum a écrit:
Si ton but est de vendre, la question pas évidente du tout est : la mise en ligne du texte va-t-elle être favorable ou défavorable aux ventes ? Saurais-tu répondre à cette question ?


Veux-tu que je sois franc, Philippe ? Oui, sans doute, il me semble que c'est le bon endroit et je ne vais donc pas attendre ta réponse.

Si j'avais trente ans, oui, je serais comme toi : lisez-moi, lisez-moi, lisez-moi-a (sur un air connu, mais avec des champignons - je n'ai pas le titre en tête)... Mais justement, après quelques (de nombreuses) péripéties, je ne cherche plus ça, pas dans un premier temps (dans un second, oui, donc - mais tu l'avais deviné).

Si je devais simplement diffuser mes manuscrits sur le Net, ça me serait facile : de même qu'un cultivateur ne mourra pas de faim, j'ai les outils à la maison... Mais je ne le fais pas : étonnant, non ?

Pour avancer, j'ai besoin d'être serein. Pour être serein, j'ai envie d'arrêter de parler statut, légitimité, de batailler sur la forme pour que les gens s'intéressent au fond : alors, il me faut trouver éditeur ! C'est tout simple.

Ensuite, que cet éditeur vende (je reviendrai sur l'emploi de ce mot qui n'est pas un gros mot) sous format PDF en plus du livre papier, ça le regarde (pas sûr que j'ai mon mot à dire), mais je serai, moi, enfin! bien dans mes baskets : écrivain, auteur ou tout autre synonyme, hyponyme ou hyperonyme.

Mais je reviens sur deux points à éclaircir :

1) Etre téléchargé ne signifie pas être lu. J'ai moi-même une kyrielle de textes classiques en PDF que je n'ouvrirai jamais.

2) Je pense que l'acte d'achat renforce ta position d'écrivain dans l'oeil du lecteur et augmente par là même son attention à te lire. Exemple rapide : j'ai des logiciels un peu partout et ai tenté une expérience ces dernières années : mettre le même en deux éditions, l'un gratuit (freeware) et l'autre payant (avec gestion de licence nominative, mécanisme anticrack et tout te "merdier" - ce mot est pesé, car ça l'est vraiment et représente plus de la moitié de l'énergie de développement) : devine lequel me pose le plus de problème ? Duquel les gens sont le plus satisfaits ? Je rappelle que ce sont exactement les mêmes au plan du code actif et de l'interface (hors gestion licence et antipiratage donc).

Aussi, extrême subtilité du "payant" : il permet d'offrir l'objet à ses amis... Ce qui devient impossible, dès lors que la chose est identiquement accessible à tous ;o)

[C'est un peu comme l'histoire du type qui se plaindrait tout le temps : le jour où il a un vrai problème, personne ne le croit]

Philipum a écrit:
Mais si ton but est, comme moi, non pas que ton texte soit vendu, mais qu'il soit lu, alors la mise en ligne, gratuite de préférence, est très clairement un avantage.


Dans cet objectif précis et unique, je suis a priori d'accord avec toi.
Moi, je cherche à être édité, retrouver un second souffle, et passer au "step" d'après, serein XXcomputer.gif
Avatar de l’utilisateur
eleqesp
 
Messages: 395
Inscription: Ven Juin 27, 2008 10:56 am
Localisation: France (78/28)

Messagepar Philipum » Lun Juil 07, 2008 9:44 pm

eleqesp a écrit:
Il y a effectivement beaucoup de copies illégales de fichiers sur le Net, mais, en l'occurrence, pas dans le cas de figure que nous décrivons : au moment du téléchargement d’un roman en PDF, disons "Les Gnomons", il est dit nulle part que le "téléchargeur" doit confiner ladite copie à son propre disque, ni maintenant ni plus tard.


Dans ce cas-ci, je ne pense pas que la loi autorise les gens à mettre mon ouvrage en ligne sans m'en avoir fait explicitement la demande.

Citation:
Je ne connais pas les dessous de l'histoire, mais je crois que le livre est resté en rayon avec le nom de la fille pour auteur et que l'éditeur a simplement dédommagé l'autre (le vrai) au plan matériel. A mon sens, c'est le pire qui puisse arriver : la perte de la propriété intellectuelle ! Ne trouves-tu pas ? Je peux certainement retrouver trace de cette histoire (et mon/mes message(s) sur l'UNEQ, la concernant), si la chose t'intéresse.


Je suppose que le type devait quand même être reconnaissant à la fille qu'elle lui ait trouvé un éditeur ;)

Citation:
- La chose copiée est de nature différente : le film ou le disque arrive sous un format qui permet une "consommation" à l'identique de l'original, vendu, tandis que dans le cas du livre, il est encore préféré sous forme papier et le téléchargement n'épargne donc pas (sauf adepte de l'écran - pas mon cas sur un long document) de l'impression... En ce sens, le livre en pâtit donc moins, je pense.


Cela pourrait changer avec les "liseuses", petits appareils qui permettent de lire des fichiers éléctroniques avec le même confort qu'un livre en papier. Il se pourrait que ces machines deviennent bon marché.

J'en possède une, et je peux faire part de mon expérience : j'ai lu toute la trilogie du "Soldier's son" de Robin Hobb sur ma liseuse (en tout, ca doit bien faire dans les 2000 pages), sans payer un centime (à part pour la liseuse qui n'est pas donnée). C'est illégal, bien sûr : le roman est publié par une édition qui vend les fichiers éléctroniques sur Internet, et fatalement, on peut en trouver des copies sur des sites pirates. On y trouve aussi Harry Potter, par exemple.

Citation:
- Par contre, l'écrivain n'a rien d'autre chose à véhiculer que ses écrits, extérieurs à lui-même, tandis que le comédien ou le musicien peut se produire sur une scène... Cette fois, c'est l'écrivain qui est donc le plus lésé.


C'est exact. Mais ce n'est pas sûr que le musicien, ou l'écrivain, se retrouve "lésé" par la diffusion pirate de ses oevres sur le net. Il se pourrait bien que le fait d'avoir des copies qui circulent sur le net ait pour effet une augmentation des ventes ! Dans le cas de la musique : imaginons qu'une chanson qui se ballade sur le net fasse fureur, ce qui fait que des tas de gens veulent s'offir tout l'album. Ou peut-être qu'on en parle plus sur les blogs, ce qui fait que l'artiste se fait mieux connaître, et que plus de gens achètent le disque. Dans le cas de la littérature : peut-être qu'après avoir lu le PDF, on veut se payer le livre pour faire joli dans sa bibliothèque, ou pour l'offrir. Peut-être aussi veut-on découvrir la nouvelle parution du même auteur, qui est introuvable sur le net.

Citation:
Pour avancer, j'ai besoin d'être serein. Pour être serein, j'ai envie d'arrêter de parler statut, légitimité, de batailler sur la forme pour que les gens s'intéressent au fond : alors, il me faut trouver éditeur ! C'est tout simple.


Mmm... je crois que je comprends, mais je ne pense pas que tu serais plus serein pour autant. Il faudrait faire l'expérience d'être édité pour voir ce que cela représente comme fardeaux :lol:

Bon, le problème, c'est que tant que tu fais dans l'auto-édition, tu n'es pas pris au sérieux... et ce que l'on cherche avant tout, peut-être, c'est la reconnaissance, et pas seulement celle d'un groupe de potes avec qui on galère joyeusement, mais celle des "pros", celle qui donne une "notoriété", qui fait que l'on est respecté et admiré d'office.

L'avantage que je trouve à m'afficher ouvertement comme un amateur en publiant gratuitement sur le net et en laissant la possibilité de discuter de mes ouvrages, c'est que cela marche sur le principe de l'échange : l'écrit est une forme de communication, et ce serait dommage qu'elle se fasse à sens unique. J'ai aussi des retours de lecteurs qui me permettent de progresser.

Citation:
Aussi, extrême subtilité du "payant" : il permet d'offrir l'objet à ses amis... Ce qui devient impossible, dès lors que la chose est identiquement accessible à tous ;o)


Mais cela ne me viendrait pas à l'idée d'offrir un fichier PDF, même si je l'avais payé ! Et un livre, un vrai en papier, sera toujours payant, même si, comme chez brumerge, on ne compte que les frais d'imprimeur.
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar eleqesp » Mar Juil 08, 2008 1:57 pm

Tu sais, nos échanges vont finir par faire un roman - rire....

Philipum a écrit:
Dans ce cas-ci, je ne pense pas que la loi autorise les gens à mettre mon ouvrage en ligne sans m'en avoir fait explicitement la demande.


Je crois que ce qui n'est pas explicitement interdit est d'office autorisé.

Philipum a écrit:
Je suppose que le type devait quand même être reconnaissant à la fille qu'elle lui ait trouvé un éditeur ;)


Non, comme je te l'ai dit, il n'a pas été édité, mais uniquement dédommagé financièrement.

Philipum a écrit:
Cela pourrait changer avec les "liseuses", petits appareils qui permettent de lire des fichiers éléctroniques avec le même confort qu'un livre en papier. Il se pourrait que ces machines deviennent bon marché.


Oui, je suis d'accord, mais, au-delà même du prix, avant que cela devienne d'usage répandu, il va passer quelques années. Le sujet est sur le feu depuis bien longtemps déjà...

Philipum a écrit:
J'en possède une, et je peux faire part de mon expérience : j'ai lu toute la trilogie du "Soldier's son" de Robin Hobb sur ma liseuse (en tout, ça doit bien faire dans les 2000 pages), sans payer un centime (à part pour la liseuse qui n'est pas donnée). C'est illégal, bien sûr : le roman est publié par une édition qui vend les fichiers électroniques sur Internet, et fatalement, on peut en trouver des copies sur des sites pirates. On y trouve aussi Harry Potter, par exemple.


Tu vois donc qu'il n'y a ni règles ni loi qui tiennent sur le Net :) Se livrer au Net, c'est l'abandon... Et le ricket n'abandonne rien ;o)

Philipum a écrit:
C'est exact. Mais ce n'est pas sûr que le musicien, ou l'écrivain, se retrouve "lésé" par la diffusion pirate de ses oeuvres sur le net. Il se pourrait bien que le fait d'avoir des copies qui circulent sur le net ait pour effet une augmentation des ventes !


Oui, c'est certainement vrai dès lors qu'il y a quelque chose à augmenter : inconnus en dehors de notre groupuscule, nous n'en sommes pas là... Mais tu réponds très judicieusement par toi-même un peu plus bas...

Philipum a écrit:
Mmm... je crois que je comprends, mais je ne pense pas que tu serais plus serein pour autant. Il faudrait faire l'expérience d'être édité pour voir ce que cela représente comme fardeaux


Je ne sais pas, je n'en ai pas l'expérience. Toi, si (sourire) ?

Philipum a écrit:
Bon, le problème, c'est que tant que tu fais dans l'auto-édition, tu n'es pas pris au sérieux... et ce que l'on cherche avant tout, peut-être, c'est la reconnaissance, et pas seulement celle d'un groupe de potes avec qui on galère joyeusement, mais celle des "pros", celle qui donne une "notoriété", qui fait que l'on est respecté et admiré d'office.


Voilà, je te le disais plus haut, tu réponds toi-même à la question centrale : pourquoi viser à édition traditionnelle à compte d'éditeur, malgré tout le poids que cela constitue ?

J'adhère absolument à ce que tu dis là, sauf au mot "admirer" : moi, je ne souhaite surtout pas que l'on m'admire (ça me ferait même peur), le reste : oui !

Philipum a écrit:
L'avantage que je trouve à m'afficher ouvertement comme un amateur en publiant gratuitement sur le net et en laissant la possibilité de discuter de mes ouvrages, c'est que cela marche sur le principe de l'échange : l'écrit est une forme de communication, et ce serait dommage qu'elle se fasse à sens unique.


J'ai déjà l'aspect logiciel avec des freeware, donationware et autres pour ça... Je ne suis donc pas en manque de communication...

Aussi, là est peut-être un point clé qui nous différencie : je ne me situe pas sur un plan amateur, je n'ai jamais été dilettante, en rien, et je mets la même énergie, la même conscience, dans mes écrits que celle que je mets dans mon métier officiel... La seule différence provient actuellement du regard extérieur, pas du mien : et c'est en ça que je souhaite rétablir l'équilibre juste en trouvant éditeur !

Philipum a écrit:
Mais cela ne me viendrait pas à l'idée d'offrir un fichier PDF, même si je l'avais payé !


Moi qui nage dans le numérique à longueur d'annnée, ça me vient à l'esprit, puisqu'il m'est déjà arrivé d'offrir un logiciel habituellement payant. Simple affaire de contexte de vie ;o)
Avatar de l’utilisateur
eleqesp
 
Messages: 395
Inscription: Ven Juin 27, 2008 10:56 am
Localisation: France (78/28)

Messagepar JL PONS » Mar Juil 08, 2008 7:15 pm

eleqesp a écrit:
J'adhère absolument à ce que tu dis là, sauf au mot "admirer" : moi, je ne souhaite surtout pas que l'on m'admire (ça me ferait même peur), le reste : oui !


Imagine que tu sois édité, énormément lu, connu et reconnu... et admiré:

Quiz ?

PS: J'aime votre correspondance à tous les deux, Philipum et toi, elle est instructive... merci hat46.gif
Avatar de l’utilisateur
JL PONS
 
Messages: 408
Inscription: Dim Juin 22, 2008 12:14 pm
Localisation: Bruxelles nord, région flamande...

PrécédenteSuivante

Retourner vers Présentation des membres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron