Les Enfants sous les étoiles et le paradoxe de Fermi

Ne soyez pas timides ! Tout ce que vous aimeriez discuter...

Quelle est, d'après vous, la solution la plus probable au paradoxe de Fermi (le fait qu'aucune autre civilisation avancée ne soit entrée en contact avec nous) ?

Les extra-terrestres n'existent pas.
3
21%
Ils n'ont pas pu rentrer en contact avec nous.
3
21%
Ils ont choisi de ne pas révéler leur existence.
2
14%
Ils sont parmi nous (j'ai discuté avec l'un d'entre eux ce matin)
1
7%
J'ai une autre théorie.
2
14%
Moi, je n'aime pas les extra-terrestres.
1
7%
Je préfère ne pas me prononcer sur cette question.
2
14%
 
Nombre total de votes : 14

Les Enfants sous les étoiles et le paradoxe de Fermi

Messagepar Philipum » Lun Mar 31, 2008 1:27 pm

Il est probablement plus plausible de croire en les extra-terrestres que de croire en une quelconque divinité.

En effet : l'Univers tel que nous le connaissons existe depuis environ treize milliards d'années. Il contient un nombre inimaginable de galaxies semblables à la nôtre, qui chacune contient des centaines de milliards d'étoiles semblables à notre Soleil. Il est établi qu'un grand nombre de ces étoiles abritent des mondes semblables à la Terre. Il n'est pas exclu que ces mondes hébergent une forme de vie, ni que cette vie ait évolué vers une forme d'intelligence. Notre propre civilisation moderne (par "moderne", j'entends "qui a les moyen d'aller dans l'espace") n'existe que depuis un demi-siècle, mais n'importe quelle autre civilisation extra-terrestre, apparue il y a longtemps (disons, il y a quelques millions d'annés), aurait eu largement le temps de coloniser tout la galaxie.

Selon cette hypothèse (il a un élément de foi, je l'admets, car nous ne savons rien sur la probabilité qu'une civilisation moderne apparaisse : peut-être sommes-nous les seuls, ou les premiers), les extra-terrestres sont partout. Pourquoi alors n'avons-nous pas de contacts avec eux ? C'est le fameux "paradoxe de Fermi" :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_Fermi

Une réponse possible m'est apparue hier en compagnie de mon fils Natanael, âgé de quatre ans. Je considérai brièvement de lui expliquer ce qu'était un changement d'horaire. J'ai rejeté très vite cette idée, pour une raison simple : il commence à peine à apprendre ce que c'est qu'un heure ou une minute ! Il n'a pas encore assimilé les bases, et si je lui parlais d'horaires d'été et d'horaires d'hiver, cela ne ferait que l'embrouiller complètement.

Vous voyez où je veux en venir ?
Dernière édition par Philipum le Sam Avr 12, 2008 4:04 pm, édité 7 fois.
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

2008 l'Odyssée continue...

Messagepar Diego Ortiz » Lun Mar 31, 2008 6:01 pm

...Ce qui ouvre un paradoxe encore innommé, je crois, celui du Big Bang de la Conscience. Il me semble aussi qu'il faut attendre que les enfants accrochent quelques baleines à leurs parapluies avant de se risquer à introduire du désordre avec des notions telles que celle de la relativité des heures, et autres mesures apparemment données, mais sujettes, au second regard, à la transformation en repères indécemment volatiles, autrement dit, une fois que le roi est enfin déclaré nu, à falsification et transformation en de nouvelles hypothèses, toujours et encore, elles-même ne tenant que le temps de leur adéquation au puzzle sans cesse en mouvement de l'Univers, du Monde, de la Conscience.

Les heures d'été et d'hiver, le paradoxe de Fermi, le Big Bang, en effet, il y a de quoi tourner la tête, à cet âge. Sans mentionner nos représentations de ce que deviendra le monde dans treize milliards d'années. Bon, ça, l'impermanence, il me semble bien qu'on commence à s'en occuper bientôt, quand on a déjà quatre ans, oui, il y a déjà quelque chose qu'on sent un peu venir, un mystère.

Et à propos de l'âge de Natanael, Philipum, ne trouvez-vous pas que pour les pères et les hommes, qui sont peut-être moins en phase avec les tout premiers temps, à quatre ans le développement d'un enfant est si foudroyant qu'il y a de quoi s'y perdre, fasciné, parfois médusé ? Parfois tous les jours, toutes les quelques heures, une trouvaille, un changement de perspective, un nouveau geste... Ah, j'espère que vous avez beaucoup de temps pour vous promener avec lui sous les étoiles.

Un professeur de linguistique à Genève, Luis Prieto, s'était réfugié à Paris quelque temps chez le linguiste Martinet, à la suite du coup d'état de Pinochet. Il avait eu beaucoup de temps, et entre autres celui de se promener avec la fille de Martinet, quatre ans, alors qu'ils étaient tous les deux en train d'apprendre le français, enfin pas exactement coordonnés sur ce plan, bien entendu.

A l'âge de votre fils, il est habituel que l'apprentissage du langage soit déjà bien avancé. Avez-vous fait l'observation suivante ? En quelques mois, de nouvelles fautes apparaissent, du style : "vous faisez" au lieu d'un "vous faites" qui semble être tombé aux oubliettes, de même que beaucoup des exceptions aux règles de la langue. C'est en effet le moment du grand nettoyage, avec la découverte des règles, et dans l'euphorie, l'impression que tout devient maîtrisable à moindre coût. Eh bien non, hélas. Il faudra réapprendre à dire "vous faites", et ainsi de suite...

Est-ce que cela contribue à aller vers là où vous vouliez en venir ?
Avatar de l’utilisateur
Diego Ortiz
 
Messages: 419
Inscription: Mar Déc 25, 2007 6:23 am
Localisation: Genève

GMT plus ou moins

Messagepar Diego Ortiz » Lun Mar 31, 2008 6:04 pm

... et ce qu'il y a de bien, avec tout cela, c'est qu'il était exactement six heures à mon clocher quand j'ai posté ce message, mais regardez la petite banderole ci-dessus : ici, dans l'espace virtuel, il n'est toujours que cinq heures !...

XXeyeslam.gif
Avatar de l’utilisateur
Diego Ortiz
 
Messages: 419
Inscription: Mar Déc 25, 2007 6:23 am
Localisation: Genève

Messagepar Ishtar » Lun Mar 31, 2008 6:33 pm

Hé ! Hé ! C'est cela le virtuel, l'espace temps est entièrement aboli.
Cette toile perlière donne l'impression de pouvoir faire un voyage loin, très loin... tout en étant rattaché par une sorte de cordon ombilical qui nous rattache à la matrice tellurique qu'est notre écran. Il n'y a plus de frontière, plus d'heure GMT...


Pour en revenir aux "petits" enfants, je suis sidérée par leur capacité d'adaptation mais aussi par leur activité intellectuelle.
Ils ont une façon d'assimiler incroyable. Les performances de leur cerveau est auto-structurante et les circuits n'arrêtent pas à se mettre en place.
Que l'on ne parle plus dans ce cas là du rôle de l'aléatoire car finalement l'acquis l'emporte de très loin sur l'inné.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Linné et Lamarck

Messagepar Diego Ortiz » Lun Mar 31, 2008 8:35 pm

Ah, nous nous retrouvons là, chère Ishtar. Nos rétines identifient en l'espace de microsecondes ce qui pourrait être désigné comme "quelque chose qui saille" (plume, bec, pyramide) et le codent, premier triage absolument inconscient, bien avant que notre cortex occipital n'en prenne "connaissance" [désignation provisoire tant que "conscience, connaissance and the like" ne sont pas définis clairement dans notre culture, nos paradigmes, nos épistémologies - et a fortiori dans celles des autres cultures, etc.]. Par contre, dans l'état actuel de la science, les rétines d'animaux tels que grenouilles, caméléons, sont programmées avant même toute perception pour reconnaître le pattern "mouche".

Quid alors ? Coopération active entre l'inné et l'acquis. Nés sur Mars (ou Vénus si vous voulez) nos références et nos représentations se seraient construites autrement. Nos rétines identifieraient des wsxas et nos cerveaux décoderaient des wsxas, dont nous parlerions entre nous, via dieu sait quel médium, en partant de l'idée que les wsxas constituent une entité et un repère irréfutables. Bon, vous me voyez venir gros comme une maison, mais sans doute devons-nous nous ranger à la proposition de débat formulée par Philipum.
Avatar de l’utilisateur
Diego Ortiz
 
Messages: 419
Inscription: Mar Déc 25, 2007 6:23 am
Localisation: Genève

Re: Linné et Lamarck

Messagepar Philipum » Mar Avr 01, 2008 9:14 am

Diego Ortiz a écrit:
Bon, vous me voyez venir gros comme une maison, mais sans doute devons-nous nous ranger à la proposition de débat formulée par Philipum.


Non, non, continuez ! En effet, cela contribue à arriver où je veux en venir... et peut-être que le chemin est long.

Et puis, de toute facon, je n'ai pas vraiment l'occasion de débattre moi-même aujourd'hui (suis au boulot, trop de choses à faire... (snif)).
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Re: Les Enfants sous les étoiles et le paradoxe de Fermi

Messagepar Léo Somba » Mar Avr 01, 2008 1:51 pm

Philipum a écrit:
Il est probablement plus plausible de croire en les extra-terrestres que de croire en une quelconque divinité.

...

(il y a un élément de foi, je l'admets, car nous ne savons rien sur la probabilité qu'une civilisation moderne apparaisse)

Je suis plus d'accord avec la fin qu'avec le début. Je pense que nous ne savons rien ni de la probabilité de l'existence d'une divinité ni de celle d'extraterrestres qui pourraient nous rendre visite.

Que la vie soit apparue ailleurs que sur la terre, c'est possible, mais quelle est la probabilité de cela ? Je ne suis pas sûr qu'il y ait un consensus scientifique, pour dire si c'est c'est très probable ou très peu probable. Qu'à partir de cette vie, apparaissent un jour des êtres vivants qui maîtrisent le voyage spatial ne me semble pas inéluctable (pendant des centaines de millions d'années les dinosaures ont été sans doute l'espèce "dominante" de la terre, ils n'ont apparemment pas évolué en ce sens).



Citation:
Une réponse possible m'est apparue hier en compagnie de mon fils Natanael, âgé de quatre ans. Je considérai brièvement de lui expliquer ce qu'était un changement d'horaire. J'ai rejeté très vite cette idée, pour une raison simple : il commence à peine à apprendre ce que c'est qu'un heure ou une minute ! Il n'a pas encore assimilé les bases, et si je lui parlais d'horaires d'été et d'horaires d'hiver, cela ne ferait que l'embrouiller complètement.

Vous voyez où je veux en venir ?

euh non, pas vraiment. Peut-être penses-tu que les extraterrestres sont déjà là parmi nous, mais ils nous considèrent comme des enfants, nous ne sommes pas encore à même de comprendre ce qu'ils auraient à nous expliquer alors ils attendent que nous grandissions pour se manifester. C'est ça ? Ou alors ils sont là mais nous n'arrivons pas à les discerner, nos sens ne sont pas capables de (ou pas entraînés à) les repérer, comme le suggère peut-être Diego.
Avatar de l’utilisateur
Léo Somba
 
Messages: 84
Inscription: Ven Mar 14, 2008 2:58 pm

Peut-être

Messagepar Diego Ortiz » Mar Avr 01, 2008 11:05 pm

En l'indisponibilité temporaire de Philipum, je profite lâchement pour intercaler une petite réponse pour vous, Léo.

Vous avez bien raison de relever que Diego suggère peut-être que notre équipement sensoriel et cognitif [...] pourrait (1) se trouver programmé, et donc limité, par des modèles de perception soit innés (mais plastiques ?) soit acquis; (2) qu'une sorte d'entraînement serait susceptible d'augmenter le spectre de nos modalités sensorielles et cognitives, entraînement que je concevrais ici au sens le plus large (expériences accumulées à valeur heuristique plus ou moins aléatoire, manipulations délibérées de type contemplatif, méditatif, champignonesque...), afin en premier lieu de lever certaines inhibitions liées aux choix programmatiques. En effet, dans la métaphore des récepteurs oculaires que je mentionnais, tout comme en général dans la vie, le fait d'opérer un choix a priori (les mouches et non les pyramides) entraîne une limitation, une option limitante, avec pour résultat ce qu'on appelle, dans divers domaines, un coût d'opportunité (si je choisis l'option A, alors je dois laisser tomber l'option B; en santé publique, par exemple : si mes données me donnent comme priorité de vacciner cette population contre la méningite en toute urgence, alors, du fait d'un budget limité, je dois remettre à plus tard telle intervention préventive, nutritionnelle, curative, ou autre).

Je prenais pour exemple le développement des aptitudes linguistiques chez l'enfant : au moment que j'évoquais, la règle grammaticale s'érigeait en priorité et avait pour coût d'opportunité la conservation de la mémoire des exceptions. Bon, je m'arrête là, conscient du fait que ce raisonnement pourrait sembler trop aride dans le contexte de ce fil. Je voudrais simplement souligner le fait que les choix s'opèrent dans un ordre qui est conditionné par la réunion de certaines facilitations, à un moment donné. Boris Cyrulnik, en son temps, avait très bien développé cela avec la théorie des empreintes (cf. Sous le Signe du Lien, sauf erreur). Une perception, une connaissance, ne "prennent" vraiment que lorsque l'organisme remplit certaines conditions de réceptivité. La voix du père. Le goût de l'ail.

Et en ce qui concerne les questions de probabilités comparatives, Dieu ou le hasard, les extraterrestres, et ainsi de suite, ma position (non isolée) est la suivante : la formulation de Philipum au début de sa proposition demande à être charpentée. Un principe de base de la rationalité en science, je crois, consiste dans le fait qu'une hypothèse ne peut être réfutée par simple carence d'observation et de preuves. Il n'est pas suffisant de poser un rapport de vraisemblance entre l'existence d'extraterrestres et l'absence d'une quelconque divinité. Tout d'abord, aucun des deux termes de l'affirmation n'a reçu de preuves au sens scientifique du terme, comme vous le soulignez. Il s'agit de deux degrés de vraisemblance, et donc d'hypothèses, qui portent en outre sur des niveaux logiques différents, et ne sont donc intrinsèquement pas comparables. Le raisonnement ne bénéficie donc pas de l'appui de "la logique".

En se bornant au raisonnement scientifique, avant de nier l'existence des extraterrestres, des dieux, ou des wsxas, il faut en passer par des étapes rigoureuses, et il est notoire que l'expérimentation scientifique est plus apte, en soi, à démontrer l'existence d'une chose que d'exclure celle d'une autre. Nous avons en médecine le postulat de Koch : bacille tuberculeux associé aux lésions chez l'homme, dont on peut prouver qu'un isolat reproduit l'infection, par inoculation ou exposition, dans un autre tissu humain. Question centrale de la reproductibilité dans des conditions contrôlées, dont nous n'avons aucun élément en l'occurrence. Et même dans ce cas, il faudrait encore démontrer que la présence d'extraterrestres et de dieux soit mutuellement exclusive.

Bon, cela peut paraître un peu pédant. Je tiens seulement à souligner qu'ici le rapport des probabilités extraterrestres/dieux constitue une hypothèse bien hasardeuse au niveau logique, et d'autre part, qu'il faudrait encore démontrer que extraterrestres et dieux seraient mutuellement exclusifs, avant d'exprimer cette phrase telle que nous la lisons chez Philipum. Mais je ne doute guère que, dès qu'il en aura le temps, celui-ci nous démontre avec brio que ses prémisses tiennent.
Avatar de l’utilisateur
Diego Ortiz
 
Messages: 419
Inscription: Mar Déc 25, 2007 6:23 am
Localisation: Genève

Messagepar MarcFenek » Mar Avr 01, 2008 11:12 pm

Personnellement, je peine à penser un univers vide. Je vois assez bien comment, à partir d'une soupe de méthane, d'eau et de dioxyde de carbone, on forme des acides aminés ; comment, à partir d'acides aminés, on forme des protéines, à partir desquelles il n'y a qu'un pas pour arriver à une cellule vivante. En fait, ça me paraît trop évident pour ne pas être systématique ou presque, au point que je suis presque étonné que l'on n'ait pas trouvé de fossiles, même unicellulaires, sur Mars, où il y a eu de l'eau.

Donc, j'aurais tendance à estimer la probabilité que d'autres espèces peuplent l'univers à 1, à une erreur d'arrondi près. :)

En revanche, que l'évolution du vivant amène forcément à une bestiole qui va visiter les planètes, ça me paraît beaucoup moins évident. Beaucoup d'autres structures peuvent exister, impliquant ou non notre forme d'intelligence. Imaginons que les fourmis dominent la terre : iraient-elles coloniser l'univers ? (Oui, je sais : Heinlein et Haldeman ont répondu affirmativement à cette question.)

Quant à savoir pourquoi, s'il existe d'autres espèces intelligentes et voyageuses, nous ne les avons pas repérées, c'est assez évident :
-- soit elles ont comme nous détruit leur planète avant d'apprendre à survivre dans l'espace -- la quantité d'énergie nécessaire au voyage spatial implique une pollution phénoménale, à part dans l'hypothèse où ces civilisations auraient maîtrisé le nucléaire avant le pétrole, ce qui m'étonnerait et ne garantit pas mieux leur survie -- et ont tranquillement disparu sans vraiment dépasser les limites de leur système solaire ;
-- soit elles ont franchi ce pas avec succès et survécu au voyage stellaire, ce qui implique un système politique et philosophique radicalement différent du nôtre : pour survivre jusqu'à chez nous, il leur faudrait un système de gestion de crises tel qu'elles nous considéreraient sans aucun comme des monstres arriérés.

Enfin, j'aime beaucoup l'hypothèse de Douglas Adams, selon qui l'homme n'est que la troisième espèce la plus intelligente sur Terre et sert de cobaye à la plus intelligente et d'amusement à la deuxième plus intelligente, qui savent depuis longtemps ce qui se prépare.

Comme disait la souris, «j'ai réussi à provoquer un réflexe conditionné chez mon chercheur : à chaque fois que j'appuie sur le bouton, il m'apporte à manger». :D
Dieu créa l'homme. Puis, Elle se dit : «Je peux faire mieux !»
Et Elle créa la femme.
Avatar de l’utilisateur
MarcFenek
 
Messages: 119
Inscription: Dim Nov 25, 2007 6:55 pm
Localisation: fr-FR

Messagepar Ishtar » Mer Avr 02, 2008 8:46 am

Marc Fenek a écrit :
Citation:
Quant à savoir pourquoi, s'il existe d'autres espèces intelligentes et voyageuses, nous ne les avons pas repérées, c'est assez évident

Comment le savoir s'il existe d'autres espèces intelligentes. Dans notre système j'en doute mais par contre, il faudrait se tourner vers d'autres étoiles que notre soleil, vers les mondes qui gravitent autour de ces étoiles et avec la vitesse de nos navettes, il faudrait près de 50.000 ans pour qu'elles arrivent au terme de leur voyage vers l'étoile la plus proche du soleil, Proxima du Centaure (p.ex.), c'est plutôt long comme voyage pour un voyageur enfermé dans l'étroit habitacle d'une navette.

En acceptant l'hypothèse que ce sont les autres qui voyagent et que leurs engins approchent cette fameuse vitesse de la lumière.
Peut-on s'attendre à recevoir de tels visiteurs cosmiques ?
C'est peu probable car après tout les étoiles existent par milliards et ces fameux visiteurs cosmiques auront le choix entre des milliards de destinations pour leur exploration du cosmos. De plus, comme ces points de destination sont forts éloignés les uns des autres, cela prendra naturellement du temps pour les visiter successivement.
Quant à les voir un jour sur Terre... on peut toujours rêver de gagner le gros lot à la loterie cosmique !
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Re: 2008 l'Odyssée continue...

Messagepar Philipum » Mer Avr 02, 2008 8:14 pm

Diego Ortiz a écrit:
A l'âge de votre fils, il est habituel que l'apprentissage du langage soit déjà bien avancé. Avez-vous fait l'observation suivante ? En quelques mois, de nouvelles fautes apparaissent, du style : "vous faisez" au lieu d'un "vous faites" qui semble être tombé aux oubliettes, de même que beaucoup des exceptions aux règles de la langue. C'est en effet le moment du grand nettoyage, avec la découverte des règles, et dans l'euphorie, l'impression que tout devient maîtrisable à moindre coût. Eh bien non, hélas. Il faudra réapprendre à dire "vous faites", et ainsi de suite...


Je fais souvent ce genre d'observation, d'autant plus que Natanael est bilingue : il parle indifféremment francais ou suédois selon la personne à qui il s'adresse, passe de l'une à l'autre sans problèmes... mais cela donne aussi parfois des fautes intéressantes (la gramaire est différente), et cela le force en quelque sorte à prendre conscience des règles encore plus tôt : dans une langue, on dit comme ca, dans l'aute, c'est autrement...
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar Philipum » Mer Avr 02, 2008 8:15 pm

Ishtar a écrit:
Pour en revenir aux "petits" enfants, je suis sidérée par leur capacité d'adaptation mais aussi par leur activité intellectuelle.
Ils ont une façon d'assimiler incroyable. Les performances de leur cerveau est auto-structurante et les circuits n'arrêtent pas à se mettre en place.
Que l'on ne parle plus dans ce cas là du rôle de l'aléatoire car finalement l'acquis l'emporte de très loin sur l'inné.


Mais les performances auto-structurantes du cerveau sont, elles, innées... et la remarque de Diego au sujet des caméléons et des mouches est aussi très pertinente.
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar Philipum » Mer Avr 02, 2008 8:57 pm

Pour répondre à Leo et Diego au sujet de ma proposition hasardeuse :
Philipum a écrit:
Il est probablement plus plausible de croire en les extra-terrestres que de croire en une quelconque divinité.


Où j'aurais dû mettre "qu'il existe" au lieu de " de croire en" pour être clair.

Déjà, je ne voyais pas forcément les deux choses s'excluant l'une l'autre. La proposition n'implique pas l'exclusion il me semble.

Maintenant, mon argument est le suivant : nous existons, et nous sommes très près d'avoir la technologie nécessaire au voyage spacial et à la colonisation du système solaire. Il est donc plausible d'imaginer, parmi les millions de mondes potentiellement habitables au sein de notre voie lactée, d'autres espèces qui nous ressemblent, qui ont évolué de facon similaire selon les mêmes lois dans le même Univers connu. Tandis qu'un Dieu (j'entends par là une Conscience Supérieure) est pure spéculation, puisque nous n'avons aucun indice sur son origine, ni sur la possibilité qu'une quelconque origine puisse exister.

Maintenant en réponse à Ishtar :
Ishtar a écrit:
Peut-on s'attendre à recevoir de tels visiteurs cosmiques ?
C'est peu probable car après tout les étoiles existent par milliards et ces fameux visiteurs cosmiques auront le choix entre des milliards de destinations pour leur exploration du cosmos. De plus, comme ces points de destination sont forts éloignés les uns des autres, cela prendra naturellement du temps pour les visiter successivement.


Non : il faut refaire le raisonnement de Fermi, qui était le suivant : on suppose que les "visiteurs" envoyent de temps en temps des colons vers des étoiles proches de leur lieu natal. Ensuite, après quelques milliers d'années, les colons envoyent de nouveux colons, et ainsi de suite. La croissance de colons est exponentielle, et il suffit d'un temps relativement court (disons, moins d'un million d'années) pour que toutes les étoiles de la galaxie se retrouvent habitées. Un million d'années, tu me diras, c'est long, on a le temps de les voir arriver ; mais non, puisqu'il n'y a pas de raison pour que cette espèce ait apparu contemporainement avec l'humain : ils auraient tout aussi bien pu apparaître il y a cent millions d'années, à l'époque où les dinausaures dominaient la Terre (par exemple).

Maintenant, le débat :
MarcFenek a écrit:
Quant à savoir pourquoi, s'il existe d'autres espèces intelligentes et voyageuses, nous ne les avons pas repérées, c'est assez évident :
-- soit elles ont comme nous détruit leur planète avant d'apprendre à survivre dans l'espace -- la quantité d'énergie nécessaire au voyage spatial implique une pollution phénoménale, à part dans l'hypothèse où ces civilisations auraient maîtrisé le nucléaire avant le pétrole, ce qui m'étonnerait et ne garantit pas mieux leur survie -- et ont tranquillement disparu sans vraiment dépasser les limites de leur système solaire ;
-- soit elles ont franchi ce pas avec succès et survécu au voyage stellaire, ce qui implique un système politique et philosophique radicalement différent du nôtre : pour survivre jusqu'à chez nous, il leur faudrait un système de gestion de crises tel qu'elles nous considéreraient sans aucun comme des monstres arriérés.


Peut-être... mais les ressources sur une planète peuvent être très différentes de celles que nous avons sur Terre (il n'y a pas forcément du pétrole, ou de l'Uranium... mais il y a peut-être d'autres choses, comme du diamant ou du platine...). Et aussi, si nous parvenons à survivre dans l'espace (comme je l'ai dit, j'ai l'impression que nous n'en sommes pas loin), crois-tu vraiment que nous soyons incapables dew gérer les petites sociétés qui se formeraient ? Imagine que nous apprenions à habiter des astéroïdes (une cavité à l'intérieur). L'astéroïde procurerait toutes les ressources (uranium et autres) nécessaire à la survie à long terme. Ne se ferait-il pas une sorte de "sélection naturelle des cultures", ainsi les astéroïdes qui ont des traditions d'étique, systèmes d'éducations et et lois adaptées à ce mode de vie survivraient et se "reproduiraient" (enverraient des colons vers d'autres astéroïdes), les autres périraient... On peut aussi imaginer qu'en sautant d'un astéroïde à l'autre, nous atteignions les contrées lointaines du nuage d'Oort, et peu à peu les étoiles voisines (il faudrait beaucoup de générations, mais on a tout le temps...).

Finalement :

Leo Somba a écrit:
Peut-être penses-tu que les extraterrestres sont déjà là parmi nous, mais ils nous considèrent comme des enfants, nous ne sommes pas encore à même de comprendre ce qu'ils auraient à nous expliquer alors ils attendent que nous grandissions pour se manifester. C'est ça ? Ou alors ils sont là mais nous n'arrivons pas à les discerner, nos sens ne sont pas capables de (ou pas entraînés à) les repérer, comme le suggère peut-être Diego.


Oui, mais je voulais y mettre un peu plus de subtilité et même de poésie :wink:
Avatar de l’utilisateur
Philipum
 
Messages: 1584
Inscription: Jeu Nov 22, 2007 9:50 pm

Messagepar MarcFenek » Mer Avr 02, 2008 11:09 pm

Citation:
Ne se ferait-il pas une sorte de "sélection naturelle des cultures", ainsi les astéroïdes qui ont des traditions d'étique, systèmes d'éducations et et lois adaptées à ce mode de vie survivraient et se "reproduiraient" (enverraient des colons vers d'autres astéroïdes), les autres périraient...


Si, je suis à 100 % d'accord. Donc, les extra-terrestres qui parviennent jusqu'à nous sont nécessairement civilisés ; ils tombent sur nous, nous observent, et voient ce que nous appelons «civilisation». Ils rigolent un bon coup puis, par charité autant que par prudence (ils maîtrisent le voyage spatial mais, vu le niveau de civilisation qu'ils ont dû atteindre, je ne pense pas qu'ils aient entretenu d'armes), ils décident d'attendre qu'on évolue un peu...
Dieu créa l'homme. Puis, Elle se dit : «Je peux faire mieux !»
Et Elle créa la femme.
Avatar de l’utilisateur
MarcFenek
 
Messages: 119
Inscription: Dim Nov 25, 2007 6:55 pm
Localisation: fr-FR

Messagepar Ishtar » Jeu Avr 03, 2008 8:01 am

:arrow: Philipum
Je me méfierai de l'explication de Fermi... il ne faut pas oublier que celle-ci me paraît déjà insuffisante pour expliquer l'origine de tous les primaires cosmiques alors je n'ose pas imaginer celle qu'il donne pour des visiteurs intergalactiques....

Je continue à être sceptique concernant une quelconque visite d'extra-terrestre. Il reste à mon sens le grand problème de la durée des voyages. En admettant que si les cosmo-extra-terrestres circulent à la vitesse proche de celle de la lumière, ils ne vieillissent pas, de telle sorte que pour eux le voyage paraîtra court mais pour nous qui les attendons, ce voyage semblera horriblement long.

En d'autres termes, il n'y a que la solution que j'ai évoqué dans Ishtar Terra "la transmatérialisation"; c'est ainsi qu'Ishtar et ses deux favorites sont arrivées sur Vénus. Il n'y aurait plus d'opération de transport coûteuse en temps, en fatigue, en argent.
Avatar de l’utilisateur
Ishtar
 
Messages: 3773
Inscription: Sam Nov 24, 2007 9:48 am
Localisation: Bruxelles

Suivante

Retourner vers Forum ouvert

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron